• Le plus+

Kia Forte 2019 : le moment de vérité

Daniel Rufiange

La berline Kia Forte s’est refait une beauté pour l’année 2019. Pour 2020, sa variante à hayon, connue sous le nom de Forte 5, sera à son tour revisitée. Dans un cas comme dans l’autre, on parle de la troisième génération de ce produit qui a vu le jour pour le millésime 2010.

Le modèle arrive à la croisée des chemins : où il progresse dans son segment, celui des compactes, où il se marginalise. Le défi qui l’attend est de taille. Autrement, il risque de n’être plus qu’un souvenir au milieu de la prochaine décennie.

Condamné au succès

Avec sa nouvelle Forte, Kia a fait un pas en avant, c’est une évidence. La question est de savoir si ce sera assez.

La nouvelle mouture nous sert une robe séduisante et plus intéressante que celles de rivales comme la Honda Civic. À l’intérieur, la présentation est jolie, sans être avant-gardiste. La qualité est à signaler, tant pour ce qui est du choix de matériaux que de la rigueur portée à l’assemblage.

En gagnant quelques millimètres, la Forte offre aussi plus d’espace pour les passagers à l’arrière. À l’avant, les occupants profitent d’un bon confort et d’une excellente visibilité.

Quant à la liste d’équipements, Kia l’a bien noircie, et ce, dès la proposition de base qui avance des commodités comme la climatisation, l’écran tactile, le toit panoramique et le démarrage à bouton-poussoir. Au total, on retrouve cinq niveaux de finition avec la berline, quatre avec la variante à cinq portes.

Deux moteurs

La Forte peut profiter de deux mécaniques. La première est un moteur quatre cylindres de deux litres (147 chevaux et 132 livres-pieds de couple) à cycle Atkinson, ayant pour effet d’améliorer son rendement à la pompe. Ajoutez à cela qu’elle travaille de concert avec une transmission à variation continue (CVT), un modèle d’efficacité en la matière. Sur l’autoroute, la cote annoncée est de 6,4 litres aux 100 kilomètres. La version de base est livrée avec une boîte manuelle à six rapports, le choix le plus intéressant, au sacrifice du niveau d’équipement. La CVT a beau avancer l’économie de carburant, elle nous force à faire une croix sur l’agrément.

La deuxième, avec la version à hayon, est un moteur quatre cylindres turbo de 1,6 litre sera d’office avec les deux versions les plus cossues. Ses 201 chevaux et 195 livres-pieds de couple vont assurer une animation digne de ce nom. Une transmission manuelle robotisée s’occupera du passage de la puissance aux roues avant.

Au final, tout est une question de goûts et de priorités. Les deux mécaniques se sont montrées efficaces et plutôt fiables au fil des années.

Conclusion

La nouvelle Forte est une voiture intéressante et un achat recommandable. La proposition actuelle est plus intéressante que celle qu’elle remplace, ce qui devrait l’aider à mieux se démarquer vis-à-vis de ses rivales. Le hic, c’est que la qualité de ces dernières continue de lui faire de l’ombre. Néanmoins, un pas dans la bonne direction a été franchi. Reste à peaufiner le tout et, surtout, à ne pas avoir peur d’oser pour ébranler la concurrence. La solution est là.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire