• Le plus+

Les 10 grandes nouveautés « électromobiles » de 2018

Daniel Breton

Peut-être l’ignorez-vous, mais cette année risque fort d’en être une de grands changements en matière d’électrification des transports, car toute une série de nouveautés sont à nos portes qui risquent de bousculer le Québec. Pour bien illustrer cette affirmation, voici ce qui représentera les 10 grandes nouveautés de 2018 :

 

  1. Loi zéro émission

Cette loi québécoise, entrée en vigueur le 11 janvier de cette année, a pour but de forcer les constructeurs automobiles à fournir et à vendre un nombre croissant de véhicules dits « branchables » : hybrides rechargeables, électriques et, dans une moindre mesure, à hydrogène. L’objectif des ventes est calculé en crédits suivant une formule complexe. Cet objectif passera de 3,5 % de crédits à 6,9 % en 2020, pour atteindre 22 % en 2025, ce qui correspondra à environ 10 % à 12 % des ventes à l’horizon 2025.

 

  1. Nissan Leaf 2018 et 2019

La voiture 100 % électrique la plus vendue au monde sera offerte ce printemps en version de 40 kWh à un prix de 36 000 $ (duquel on soustrait le rabais de 8 000 $ après taxes) et aura une autonomie de 241 km, ce qui la fera passer devant la compétition présente à un prix équivalent. Une version à batterie de 60 kWh de la Leaf sera également proposée à l’automne. S’il est trop tôt pour parler de prix ou d’autonomie pour cette version, il y a fort à parier que celle-ci fera compétition aux voitures à grande autonomie… pour un prix équivalent.

  1. Retour d’un rabais fédéral ?

Les rumeurs vont bon train. En effet, 10 ans après sa disparition, il semble que nous assisterons dès ce printemps à un retour d’un rabais fédéral à l’achat d’un véhicule électrique qui risque de prendre la forme d’un congé de TPS. À suivre…

 

  1. Retour du programme Écocamionnage

Ce programme, lancé en 2014 alors que j’étais responsable de la stratégie d’électrification des transports pour le gouvernement du Québec, avait été LE programme le plus efficace pour diminuer les gaz à effet de serre (GES) du Fonds vert. Il a été officiellement relancé pendant le Salon du véhicule électrique de Saint-Hyacinthe par le ministre des Transports du Québec, M. André Fortin. Il a pour but d’encourager les entreprises de transport de marchandises à passer à des camions moins polluants, dont des camions partiellement ou entièrement électriques… et québécois.

 

  1. Honda Clarity PHEV

Cette voiture intermédiaire hybride rechargeable de Honda est une véritable surprise. Spacieuse, confortable et dotée d’une autonomie à 100 % électrique de 77 kilomètres (en plus de son moteur à essence assez frugal), elle risque de faire une féroce compétition aux Chevrolet Volt et Toyota Prius Prime. À surveiller.

 

  1. Chevrolet Bolt

Les ventes de ce petit multisegment 100 % électrique, doté d’une autonomie moyenne de 383 km, ne cessent d’augmenter, et il y a une bonne raison pour cela : elle est bien née. Malgré son gabarit réduit, elle est fort pratique, très agréable à conduire et semble extrêmement fiable.

 

  1. Toyota Camry Hybrid

La toute nouvelle Toyota Camry hybride offre une consommation de moins de 5 L/100 km dans une voiture de format intermédiaire dont la puissance et la tenue de route ont été rehaussées. Elle reprend donc la première place de la catégorie et risque d’être fort appréciée par les fidèles de la marque.

 

  1. Élections au Québec

L’année 2018 risque d’être la première où l’électrification des transports sera un sujet électoral qui retiendra l’attention au Québec. Reste à voir ce que proposeront les partis et quelles seront les attentes des électeurs.

  1. Tesla Model 3

LA vedette de 2018 sera sans conteste la Tesla Model 3. Commandée par plus de 400 000 personnes, cette voiture à 100 % électrique sera extrêmement prisée par les « électromobilistes », ainsi que par tous ceux et celles qui cherchent le nec plus ultra en matière de chic relativement abordable. Pour en avoir fait un court essai, je confirme que l’attente en vaut la peine.

 

  1. Saint-Hyacinthe, ville « branchée » ?

Après l’énorme succès du premier Salon du véhicule électrique de Saint-Hyacinthe, un second salon aura lieu, qui sera plus gros et plus étoffé. Reste à savoir si la Ville de Saint-Hyacinthe tiendra parole et installera assez de bornes de recharge pour que Saint-Hyacinthe devienne réellement la mecque québécoise des véhicules électriques… comme l’a promis le maire Corbeil.

Écrire un commentaire >

  • Numéro 11

    Il y a aussi l'arrivée annoncée du Hyundai KONA électrique avec une autonomie de +/- 400km et un prix probablement des plus compétitif...

  • efficacité énergétique

    ON ne doit pas oublier la Hyundai IONIQ qui fait 15 KWh aux 100 Km .
    Il semblerait que si les concessionnaires peuvent en recevoir ça sera le choix de plusieurs électromobilistes .

  • Go Daniel go

    Go Daniel go

  • Ajouter un commentaire