• Le plus+

Nissan Leaf 2018 : au sommet de sa catégorie?

Daniel Breton

PUBLIREPORTAGE

L’arrivée de la toute nouvelle Nissan Leaf de 2e génération rebrasse les cartes dans le sous-segment des voitures électriques d’environ $36,000 (duquel on soustrait le rabais gouvernemental de $8000).

Pourquoi?

Simple. Parce qu’elle en offre plus que la concurrence pour approximativement le même prix. En effet, alors que ses concurrentes directes que sont les Volkswagen e-Golf, Hyundai Ioniq Electric et Ford Focus EV ont une autonomie affichée de 201, 200 et 185 kilomètres pour un prix de départ d’environ $35,000-$36,000, celle de la Leaf 2.0 est de 241 kilomètres. Or, dans ce sous-segment, l’autonomie est l’argument massue.

De plus, en offrant la e-pedal (conduite à une pédale), Nissan offre un système que les 2 autres joueurs n’offrent toujours pas. Or, la conduite à une pédale est vraiment très appréciée par tous ceux et celles qui en font l’essai. En un mot, l’essayer, c’est l’adopter.

Pour le reste, cette voiture demeure une Nissan Leaf : très pratique pour son format, elle est trompeuse vue de l’extérieur. En effet, on peut y loger beaucoup plus de choses qu’on le croirait à priori.

Sur la route, elle est stable et prévisible, étant évidemment aidée par le fait que sa batterie est localisée sous le plancher, ce qui abaisse son centre de gravité. Elle est toutefois légèrement surpassée par la e-Golf et la Ioniq en ce qui a trait à l’agrément de conduite.

La question : le froid

La seule question qui demeure sur toutes les lèvres est celle de l’autonomie réelle de la Leaf 2.0 par temps froid. En effet, en ayant conservé le même système de thermorégulation que dans la précédente génération, Nissan pourrait avoir fait un pari risqué car c’était le talon d’Achille de la première génération.

C’est pourquoi nous devrons faire un essai hivernal afin de déterminer si la Nissan Leaf 2018 est véritablement au sommet de sa catégorie.

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire