• Politique

ASSURANCE-EMPLOI : CONFLIT ENTRE LE NPD ET LE PQ

Paul-Henri Frenière

EXCLUSIF - Manifestement, le député de Saint-Hyacinthe, Émilien Pelletier, et son homologue fédéral, Marie-Claude Morin, ne s’entendent pas sur le rapatriement au Québec du régime d’assurance-emploi. Même s’il n’y a pas eu encore de collision frontale, le conflit devient apparent.

Le différend s’est manifesté lors du passage du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC), le 20 septembre dernier, au sous-sol de la cathédrale.

Photo: Paul-Henri Frenière.Le député Pelletier était assis à la première rangée et appuyait visiblement les propos tenus par les trois ténors du rapatriement actuellement en tournée, Pierre Céré, Yves Lessard et Roger Valois.

Il faut dire que le rapatriement au Québec de ce régime fédéral faisait partie des engagements de Pauline Marois lors de la récente campagne électorale.

Par ailleurs, Marie-Claude Morin était absente et aucun membre de son personnel politique ne la représentait, même si l’objet de cette assemblée la concernait directement.

Interrogé par MOBILES, l’organisateur de la rencontre, Bertrand Desrosiers, a précisé que la députée avait bel et bien été invitée – et deux fois plutôt qu’une.

Non seulement personne ne s’est présentée, mais l’organisateur aurait entendu dire qu’un membre du personnel de la députée aurait conseillé à des gens  de ne pas participer à cette rencontre.

Le lendemain, MOBILES a rejoint le bureau de Marie-Claude Morin pour connaître sa position sur la démarche du CNC visant le rapatriement. Sans répondre directement à la question, le courriel de son attachée de presse parlait plutôt des critiques du NPD à l’égard des modifications apportées récemment par les Conservateurs.

« Le dossier de l’assurance-emploi en est un d’importance pour les Canadiens, dit le message. Le NPD est très inquiet par rapport aux modifications à l’assurance-emploi qui découlent du budget du gouvernement conservateur au printemps. Les modifications qui s’apprêtent à être portées à la Loi sur l’assurance-emploi nuiront, selon nous, davantage à l’accessibilité du programme, ce qui ultimement pénalisera les travailleurs qui ont pourtant cotisé à la caisse. »

Mais un collègue de Marie-Claude Morin, le député Alexandre Boulerice, avait été plus clair, le 19 septembre, soit la veille du passage du CNC à Saint-Hyacinthe. Selon la Presse canadienne, le gouvernement péquiste ne pourra pas compter sur le NPD pour faire valoir sa cause auprès d'Ottawa. Celui-ci va se ranger du côté du gouvernement conservateur sur cette question.

Le député Boulerice a en effet déclaré "La démonstration n'a pas du tout été faite que c'est en transférant en petits morceaux aux provinces, au Québec ou à d'autres, qu'on va être capables d'aider la situation des chômeurs et des chômeuses au pays… "

Or, le NPD et le CNC s’entendent toutefois sur les effets dévastateurs des politiques conservatrices sur le régime d’assurance-emploi. Sauf que le premier (le NPD) estime qu’il peut améliorer la situation par son travail d’opposition à Ottawa tandis que du côté du PQ et du CNC, on estime que c’est peine perdue et qu’il faut rapatrier de toute urgence le régime à Québec.

La tournée du CNC

Depuis le 11 septembre, le CNC fait une tournée du Québec pour sensibiliser la population à cette « urgence » de rapatrier au Québec le régime d’assurance-emploi. Organisée par la Coalition des Sans-Chemises Richelieu-Yamaska, la rencontre à Saint-Hyacinthe était la sixième à se tenir et la tournée se terminera le 18 octobre à Montréal.

Yves Lessard, Pierre Céré et Roger Valois. (Photo: Paul-Henri Frenière)

Les trois ténors du rapatriement ont apporté des arguments complémentaires en faveur de cette démarche.

D’abord Pierre Céré, le porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses, a relaté des cas extrêmes où des fonctionnaires ont appliqué de façon carrément inhumaine la réglementation du régime.

Comme cette femme à qui l’on a réclamé toutes les prestations qu’elle avait reçues, en plus des amendes, puisqu’on avait découvert qu’elle avait un enfant handicapé. « Vous n’étiez donc pas disponible pour travailler » lui aurait-on bêtement signifié.

Il a également tracé l’historique de la dégradation du régime depuis son instauration en 1940, particulièrement depuis l’ère Mulroney, suivi des Libéraux de Jean Chrétien et de Paul Martin qui ont poursuivi le travail de sape.

« On croyait avoir atteint le fond du baril » répétait régulièrement Pierre Céré après avoir évoqué chacune des modifications apportée au régime. Mais le fond s’avérait toujours plus profond, semble-t-il.

Pierre Céré. (Photo: PHF)

« Tous les gouvernements qui se sont succédés à Ottawa depuis 25 ans ont imposé des compressions, en détournant entre 1996 et 2009 près de 60 milliards $ des cotisations ouvrières et patronales et d’ici 2016, ce sont 11 milliards $ qui viendront s’y rajouter. »

« Aujourd’hui, un chômeur sur deux n’a pas droit à l’assurance-emploi, se scandalise Pierre Céré. En 1989, le ratio s’établissait à 85%. Depuis 1997, il est constamment sous la barre des 50% ».

« Prenons par exemple la récente réforme des conservateurs qui s'attaque aux travailleurs saisonniers. Il faut savoir que 40 % des demandes d'assurance-emploi déposées au Canada par des travailleurs de l'industrie saisonnière proviennent du Québec ! »

Devant un mur d’indifférence

Pour sa part, Yves Lessard, qui a été député du Bloc Québécois de 2004 à 2011 et porte-parole en matière d’assurance-emploi, a témoigné de l’insensibilité du gouvernement Harper face à la situation difficile vécue par les chômeurs et les chômeuses.

Quant au syndicaliste Roger Valois, qui fut vice-président de la CSN de 1984 à 2011, il a rappelé les nombreuses luttes que les syndicats et les partis d’opposition ont menées et qui se sont heurtées au mur de l’indifférence des différents gouvernements qui se sont succédés à Ottawa depuis 25 ans.

Les trois conférenciers se sont dits convaincus d'une chose : les travailleurs doivent bénéficier d'une sécurité économique en cas de chômage.

« S'il faut continuer à exercer une pression sur le gouvernement Harper et sa récente réforme, il est aussi possible d'envisager de nouvelles avenues. » estime-t-on.

« Rapatrier l'assurance-emploi au Québec va dans ce sens. Nous en avons déjà rapatrié des bouts, avec la création du Régime québécois d'assurance parentale. Ce projet avait été initié sous un gouvernement du Parti québécois et il a été complété sous Jean Charest. Comme société, nous y avons gagné. Qui prétend qu'on ne peut pas s'occuper du reste? »

« C'est pourquoi nous verrions d'un bon œil la mise en place d'une commission québécoise pour étudier la question et formuler une proposition qui pourrait être déposée à l'Assemblée nationale aux fins de débats. »

Mais cette démarche se ferait vraisemblablement sans l’appui du NPD qui compte livrer seul sa bataille à Ottawa avec, en fond de scène, un nouveau gouvernement du PQ et un Bloc québécois qui voudrait bien reconquérir quelques appuis.

Écrire un commentaire >

  • Re: ASSURANCE-EMPLOI : CONFLIT ENTRE LE NPD ET LE PQ

    Il est inexact d'écrire que le NPD compte «livrer seul sa bataille à Ottawa». Le NPD compte poursuivre la (et non «sa») bataille, au même titre que les grandes centrales syndicales québécoises et la majorité des groupes de chômeurs et chômeuses qui n'ont pas l'intention d'abandonner la lutte sur le front fédéral.

  • Re: ASSURANCE-EMPLOI : CONFLIT ENTRE LE NPD ET LE PQ

    À votre commentaire, vous pourriez ajouter votre nom, à moins d'avoir honte d'être identifié au NPD. Même si le NPD poursuit sa bataille, car c'est souvent de cette façon que s'expriment les députés du NPD, mais il est vrai qu'ils ne sont pas seuls. Par contre, pourquoi s'opposer de façon aussi drastique à la démarche du Conseil National des chômeuses et des chômeurs au lieu de garder cette alternative une fois que le parti conservateur vous aura envoyé promener comme il le fait avec tout ce qui ne vient pas d'eux. Pourquoi ne pas permettre que les travailleurs aient une autre alternative que le mur conservateur? Et surtout, pourquoi dire non avant même que le gouvernement du Québec ait fait une demande de rapatriement et que votre parti refuse de s'informer sur la faisabilité de ce rapatriement? Le gouvernement du Québec a déjà rapatrié le congé de maternité pour le bonifier, demander aux parents qui ont bénéficié de ce programme, s'ils désirent revenir à l'ancien régime de l'assurance-emploi. Pourquoi le NPD s'oppose-t-il à faire en sorte que les travailleurs du Québec aient un régime bonifié, une assurance qu'ils pourraient recevoir parce qu'ils paient des primes? Le NPD se range avec les conservateurs, c’est prometteur pour l'avenir des travailleurs.

  • Re: ASSURANCE-EMPLOI : CONFLIT ENTRE LE NPD ET LE PQ

    Pk au lieu de niaiser avec cela,vous essayer pas de mettre des reglement communs,je ne comprends pas pk une personne malade dans certaine régions duQuébec, a besoin de moins d heures que ceux qui sont malades a St-Hyacinthe,je trouve cela abérant,c est peut etre qu etre malade dans d autres régions,ce n est pas comme etre malade a St-Hyacinthe,,monsieur Pelletier occupez vous de vos électeurs car la prochaine fois il n y en aura pas de votes

  • Re: ASSURANCE-EMPLOI : CONFLIT ENTRE LE NPD ET LE PQ

    Pourquoi refuser de vous identifier, vous qui dites n'importe quoi? L'assurance-emploi est de juridiction fédérale et ce sont les modifications apportées par Paul Martin et Jean Chrétien qui ont amené ces différences entre les régions. Le rapatriement au Québec de l'assurance-emploi principe auquel adhère M. Pelletier a pour objectif d’éliminer ces disparités et de faire en sorte de respecter les besoins des régions. Marie-Claude Morin et son Parti le NPD s'opposent à cette démarche et veulent essayer de changer à la pièce ce programme social qui non seulement volent les travailleurs, mais contribuent à les appauvrir en leur interdisant ou limitant l'accès. Si j'étais vous, je m'adresserais plutôt à Marie-Claude Morin pour lui demander pourquoi elle refuse de prendre la part des travailleurs du Québec et de favoriser comme tous les partis fédéralistes le Canada au détriment du Québec. C'est elle qui devrait craindre les prochaines élections. En passant, vous avez droit à votre opinion, mais ayez au moins le courage de vous identifier.

  • Re: ASSURANCE-EMPLOI : CONFLIT ENTRE LE NPD ET LE PQ

    M. Desrosiers, je ne crois pas que les deux commentaires anonymes sont de la même personne. Comme le dit le 2eme commentaire, ce n'est pas le combat du NPD mais le combat des travailleurs, par contre le NPD prend part à ce combat en revendiquant depuis toujours ce que les syndicats et les sans chemise ont traditionnellement demandés. Citation : « Or, le NPD et le CNC s’entendent toutefois sur les effets dévastateurs des politiques conservatrices sur le régime d’assurance-emploi. Sauf que le premier (le NPD) estime qu’il peut améliorer la situation par son travail d’opposition à Ottawa tandis que du côté du PQ et du CNC, on estime que c’est peine perdue et qu’il faut rapatrier de toute urgence le régime à Québec. » Lorsque le Québec a rapatrié le congé de maternité (RQAP) cela a pris plus de 6 ans. Alors il est faux de dire : « qu’il faut rapatrier de toute urgence le régime à Québec. » même si Harper laissait aller le régime au Québec, cela prendrait plus de temps qu'attendre les prochaines élections fédérales et porter le NPD au pouvoir pour finalement régler l'enjeu après autant d'années. La meilleure solution pour protéger les travailleurs québécois au chômage est de bonifier le programme fédéral d’assurance-emploi. Il est évident que le programme d’assurance-emploi comporte plusieurs lacunes et la réforme du gouvernement conservateur est odieuse, car elle ne règle rien et crée même de nouvelles restrictions, notamment pour les travailleurs saisonniers. C'est pourquoi au NPD nous proposons plutôt une réforme de l’assurance-emploi qui ramènerait la période d’admissibilité à 360 heures de travail, peu importe le taux de chômage régional, d’éliminer la période d’attente de deux semaines et d’augmenter les prestations à 60% du salaire. Bonifier notre régime actuel d’assurance-emploi reste la meilleure façon de protéger les Québécois qui perdent leur travail. La participation de toutes les provinces et territoires au programme fédéral d’assurance-emploi permet de mieux répartir les risques sur toute la population du pays. C'est la solidarité entre tous les travailleurs du pays qui est bénéfique pour le Québec mais aussi pour les autres provinces, il faut améliorer le programme fédéral, pas en sortir. La situation actuelle qui consiste à s’acharner sur les personnes recevant des prestations d’assurance-emploi est l’entière responsabilité de Stephen Harper. C'est pourquoi, et je conclus avec cela, l'objectif ultime est de rendre accessible l'assurance emploi aux travailleurs et peu importe la solution proposée, la seule personne qui si oppose est Harper. Dans cette situation il ne faut surtout pas se diviser, mais plutôt rallier les différents mouvements et garder en tête qu'elle est l'objectif ultime et qui est « l'ennemi ». Si Harper ne veut rien faire d'ici 2015, l'Assurance Emploi sera un enjeu électoral. Jonathan Tremblay Député Fédéral, Montmorency-Charlevoix-Haute-Côte-Nord

  • Re: ASSURANCE-EMPLOI : CONFLIT ENTRE LE NPD ET LE PQ

    M. Tremblay, si vous avez bien lu mon commentaire, vous avez pu constater que je ne remets pas en question le fait de demander au conservateur d'améliorer le régime, mais rien n'empêche aussi de revendiquer le rapatriement au Québec de l'assurance-emploi.Par contre, avec le Conseil National des chômeuses et chômeurs, nous en sommes venus à la conclusion qu'il est impossible d'améliorer ce programme social au fédéral qui fixe des normes pancanadiennes sans tenir compte des disparités des provinces. Depuis plus de 25 ans que des batailles se sont faites pour qu'on donne à ce programme sa véritable vocation. Il n'y a plus à rien à faire de ce côté. Vous pouvez bien continuer en chambre à exiger des changements, mais les conservateurs ne vous écoutent même pas. Les travailleurs se font voler 60 milliards depuis 25 ans et il faut mettre un terme à cette situation. Expliquez-moi, M. Tremblay, pourquoi vous et votre parti vous opposez à une solution qui a pour objectif de cesser de voler les travailleurs. Expliquez-moi, M. Tremblay, pourquoi vous refusez même de vous informer sur la faisabilité de ce projet. C'est évident que ça ne se fera pas du jour au lendemain, mais demandez donc aux parents qui jouissent du congé de parenté bonifié par Québec s'ils désireraient retourner avec le programme fédéral de base. Depuis quand le NPD s'oppose à l'amélioration du sort des travailleurs du Québec. N'est-ce pas les intérêts du Québec que vous êtes supposés défendre ou si la position centralisatrice de votre parti vous en empêche? Que ferez-vous lorsqu'Harper comme dans son habitude vous aura envoyer promener malgré les manifestations? Pourquoi refuser d'offrir une alternative viable aux travailleurs de votre comté aux travailleurs du Québec? Même Tom Flanagan un proche conseiller d'Harper est d'accord avec le rapatriement au Québec de l'assurance-emploi. Si au Québec nous avions eu la même façon de réfléchir que vous, il n'y aurait pas de Caisse de Placement et de Dépot, il n'y aurait pas de programme de congé de parenté bonifié, etc. Au lieu de vous joindre aux conservateurs, joignez-vous aux intérêts des travailleurs du Québec. Restez ouvert aux solutions du Conseil National des chômeurs et chômeuses du Québec et surtout avant de rejeter notre approche, informez-vous, et n'empêchez pas les gens de s'informer, c'est le minimum que vous devriez faire.

  • Re: ASSURANCE-EMPLOI : CONFLIT ENTRE LE NPD ET LE PQ

    Comme toujours un vrai cirque... Plus ça change plus c'est pareil. Encore une fois tous les partis politiques se tirent la couverte... Et dans tout celà le plus important est de trouver une solution afin que tous les chômeurs et chômeuses, puissent travailler durant l'été la tête un peu plus tranquille en sachant que pendant l'hiver un certain revenu sera assuré. Moi ce qui m'offusque le plus est que ma saison l'été, je ne peux prendre de vacances je prends tout ce qui passe en heure même mes congés. J'ai suivi des formations pour pouvoir travailler plus longtemps dans ma région et réussir à avoir un meilleur salaire... Durant l'été tout ce que je gagne moi et mon mari sert à payer l'endettement de l'hiver et les obligations financières tels qu'assurance et autre. Nous n'avons pas de voiture neuve, ni de gros luxe. Pour moi l'hiver, c'est la prison chez moi. Je ne peux me premettre d'aller nul part. Par contre mon mari à la chance de trouver d'autre emploi pour l'hiver... Mais pas toute l'hiver, sauf qu'il ne refuse rien. De plus en plus je me rends compte que plus nous essayons d'améliorer notre sort plus on vient nous chercher de l'argent de toutes les façons possibles. Le travail que moi et mon mari faisons sont importants pour notre région. Nous sommes des employés saisonniers au niveau des forêts... Je crois que si nos emplois existent c'est qu'il y a une demande. La forêt est une ressource renouvellable. Tout le monde à une maison en bois des planchers en bois etc. Alors, quand vous utilisez du bois pour faire quoi que ce soit, ne pensez pas juste aux compagnies, mais plutôt aux travailleurs, qui travaillent dans ce domaine et ce de façon difficile et précaire. Je vous avoue avoir travaillé et resté dans des campements forestiers pendant 9 saisons. Et pour tout celà j'ai du mettre ma famille de côté, de m'éloigner à 4 h de chez moi, ma fille n'avait que 13 ans. Les journées sont longues. Début à 5 h le matin, pendant la journée c'était les mouches, la pluie, la poussières, marcher de grandes distances et tout. Le soir pas terminé avant 9 h 30 et 10 h pm minimum. Et le salaire était de 460 brut pour 45 heures payées... Je suis une femme dans un métier non traditionnel. Aujourd'hui j'ai tenu bon en changeant de compagnie du au fermeture de celle pour qui je travaillais. Maintenant avec toute l'expérience que j'ai, j'ai réussi les concours du MRN et j'y travaille depuis mai 2012. J'ai un salaire convenable, un horaire convenable et je réussis à avoir un peu de vie sociale... Pour moi pour l'instant, j'attends de nos partis une réelle solution, pour tout ceux et celles qui vivent un stress énorme afin de savoir comment va se passer l'hiver... Moi là je parlais des forêts, mais il y a bien d'autres secteurs qui en seront affectés... Je n'ai pas honte d'être chômeur, mais j'ai plutôt honte de ceux qui restent chez eux à chialer et qui ne font rien pour s'aider. Si on tout le monde veut une justice, faut se battre et ne pas lâcher... Merci à tous de m'avoir lu et je respecte l'opinion de chacun et de leur choix politique. On croit toujours voter pour les bonnes personnes. Et quand je pense que eux les politiciens se payent le gros luxe avec l'argent de toutes les classes sociales sans ce soucier de notre bien être à chacun... MAIS OÙ EST DONC LE CÔTÉ HUMAIN... LE VRAI ET UNIQUE RÔLE DU GOUVERNEMENT EST DE REDISTRIBUER LA RICHESSE, ET NON DE S'EN SERVIR À S'ENRICHIR PERSONNELLEMENT...

  • les québécois sont des pas capables !

    Le NDP va appuyer les conservateurs contre le Québec au sujet du transfert de l’assurance-emploi au Québec… https://www.facebook.com/#!/photo.php?fbid=359989770758605&set=a.1234828... C’EST ÇA ALEXANDRE, les québécois sont des pas capables ! Selon Alexandre Boulerice, député NPD, “...La démonstration n'a pas du tout été faite que c'est en transférant en petits morceaux aux provinces, au Québec ou à d'autres, qu'on va être capables d'aider la situation des chômeurs et des chômeuses au pays… “

  • Re: les québécois sont des pas capables !

    Boulerice aime mieux son salaire de 158, 000 $ et plus que le sort des chômeurs du Québec. Les Népédistes avec Mulcair et cie, c'est du niaisage et de la perte de temps. Boulerice, dégage avec ta vision (canadiannne).

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.