• Politique
Élections municipales

Chantal Goulet : Candidate à la mairie de Saint-Hyacinthe

Lettre ouverte

L’heure de vérité

Depuis plus de 15 ans, je suis au service des Maskoutaines et Maskoutains à travers mes emplois et mes nombreux engagements.  Mon expérience en tant que Maskoutaine n’a pas été de tout repos dès le début.  Afin de bien m’intégrer, j’ai décidé de m’impliquer.  En plus d’y travailler, je suis devenue bénévole pour différentes causes.  J’ai vite pris à cœur mes engagements.  Je me suis faite connaître et aimer des Maskoutains.  

Par la suite, je me suis impliquée au niveau du développement local et économique.  J’ai souvent été la personne qui pose des questions dérangeantes ou qui ose contester des décisions.  Je n’ai jamais eu peur de m’exprimer lorsque je suis convaincue que j’ai raison ou qu’une question mérite d’être discutée publiquement.  J’ai même subi de la violence en réaction à mes interventions mais je n’ai jamais lâché.  

Depuis 4 ans, les Maskoutains ont perdu leur droit d’être écoutés et je dirais même leur droit de parole.  Les élus et les non élus décident, imposent et diminuent l’accès à l’information.  Combien de lettres ai-je envoyées au nom de mes membres lorsque je travaillais à la CDC et qui n’ont jamais trouvé réponse?  Combien de requêtes de citoyens n’ont pas reçu réponse depuis le mois de juillet dernier ?  Le conseil de ville a même décidé que les citoyens ne pouvaient plus lire de préambules lors de la période de question au conseil municipal.  Tu n’as plus de questions?  Assis toi et ferme ta gueule, me suis-je fait dire par un conseiller municipal en pleine séance le 5 octobre 2015.  La colère a monté en moi et je cherchais un moyen de la canaliser.

À la fin août, j’ai décidé de me révolter en me présentant candidate à la Mairie.  Je souhaitais parler au nom de ceux qui n’ont pas d’écoute.  De ceux et celles qui sont négligés par l’administration municipale. La liberté d’expression est une richesse et nous n’avons pas souvent l’occasion de faire connaître nos opinions.  Donc, j’ai décidé d’exercer mes devoirs de citoyenne Maskoutaine.  Je souhaitais être une voix et un choix pour les Maskoutains.  Saint-Hyacinthe doit innover, évoluer et être créative en priorisant ses résidents.  IL faut mettre l’humain au cœur de nos préoccupations.  Avoir une pensée socialement cohérente.  Nous sommes en 2017, réveillons-nous!

J’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour créer le changement.  Je ne peux faire plus.  Plusieurs me disent que je suis courageuse.  Oui, ça prend énormément de courage et de don de soi.  

A quelques jours de l’élection, la balle est maintenant dans votre camp.   Au final, c’est vous qui décidez.  Je vous demande d’exercer votre droit de citoyen.  Vous avez le choix de participer au changement ou de continuer de vous taire.  Quelque soit votre décision, je suis fière de ma campagne, d’avoir propagé vos idées, vos projets, tout ce qui vous tenait à cœur.  Je l’ai fait pour vous et avec vous. Le 5 novembre 2017 est un rendez-vous à ne pas manquer. En tous les cas, moi j’y serai !

 

Chantal Goulet

candidate à la Mairie

 

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.