• Politique
ÉLECTIONS

DEUX débats s’annoncent

la Rédaction

À quelques jours du scrutin du 2 mai, deux débats ont été annoncés mettant en opposition les trois candidates et les deux candidats dans le comté de Saint-Hyacinthe-Bagot.

Le premier événement aura lieu ce jeudi 21 avril au sous-sol de la cathédrale de Saint-Hyacinthe. L’organisation (Solidarité populaire Richelieu-Yamaska) ne parle pas de « débat » comme tel, mais plutôt d’une rencontre qui se déroulera en deux parties.

Dès 19 heures, les protagonistes auront l’occasion de s’adresser aux participants et de présenter la plateforme de leur parti respectif. Dans un deuxième temps, chaque candidat aura son « kiosque » où les personnes présentes pourront poser directement leurs questions. Le tout devrait se terminer vers 21 heures. L’activité est gratuite et l’entrée est libre.

JPEG - 51.9 ko
 
Ève-Mary Thaï Thi Lac (Bloc québécois), Jean-Guy Dagenais (Parti conservateur), Marie-Claude Morin (Nouveau Parti Démocratique), Johany Beaudoin-Bussières (Parti Vert), Denis Valley (Parti libéral).

Une deuxième confrontation est prévue le mercredi 27 avril à 11 heures 30. Cette fois, les hostilités se dérouleront sur un tout autre terrain, à savoir le Club de golf Saint-Hyacinthe. Le débat sera animé par Marc Perreault et les personnes présentes pourront poser leurs questions. La formule des échanges n’a pas été précisée.

À noter qu’il en coûtera 70$ pour assister à cette activité démocratique. Pour les entreprises membres de la Chambre de commerce et de l’industrie Les Maskoutains, initiatrice de l’événement, le ticket sera de 45$ (taxes en sus).

Pour s’inscrire, il faut communiquer avec l’organisme avant le 26 avril à midi : chanbre@chambrecommerce.ca ou par téléphone : 450.773.3474.

Pour en savoir davantage sur les candidats, lire : La table est mise !

Écrire un commentaire >

  • Re: DEUX débats s’annoncent

    Bonjour

    J’aimerais savoir comment vous penser résoudre la trop grosse part de la santé dans le budget fédérale, qui se répercute dans ceux des provinces et qui en fin de compte s’aggrave vu le profil démographique ?

    J’aimerais une vrai solution, pas des voeux pieux et surtout pas me dire que le privé est là pour les plus riches mais que des solutions sont là parce que l’on comprends où le problème se trouve et l’on sait comment le résoudre.

     

  • Ajouter un commentaire