• Politique
Manifestation devant les bureaux du Ministre Barrette

Ensemble contre la misère

Françoise Pelletier

C’est ce lundi 15 décembre que les organismes communautaires de la Montérégie et de Montréal ainsi que des travailleuses et travailleurs de la CSN se sont rendus devant le bureau du ministre Gaétan Barrette, pour demander un rehaussement du financement à leur mission, exiger que le gouvernement fasse marche arrière avec sa politique d’austérité et que soit complètement révisé le projet de Loi 10 touchant le système de santé en entier.

photo : Nelson DionPlusieurs revendications mais qui convergent toutes vers le mieux-être de nos communautés, le bien être des travailleuses et travailleurs dans les organismes et dans le secteur de la santé et des services sociaux et la dignité de tous les citoyennes et citoyens, en commençant par les plus vulnérables.

Tous les jours, des travailleuses et travailleurs du milieu communautaire ont à cœur de faire plus avec moins, jusqu’à s’épuiser, surtout dans des temps d’hiver et des fêtes qui rappellent à celles et ceux qui n’ont pas les moyens qu’ils sont quantités négligeables aux yeux de nos gouvernements. Les organismes communautaires ayant pour mission  la transformation sociale se dressent donc sur la route de l’austérité prônée par le gouvernement Libéral et rappellent que la véritable richesse ne se situe pas dans les dollars des pipelines, mais dans une population en santé et éduquée. Ils rappellent que le Québec n’a pas les moyens de perdre une seule vie humaine à des fins théoriques d’idéologies économiques.

C’est ainsi qu’avec convictions les membres des organismes communautaires, travailleuses et travailleurs, représentant de la campagne ‘’Je soutiens le communautaire’’, représentants syndicaux et leurs membres ont manifesté également contre le projet de loi 10 qui désagrégera s’il est adopté tout le système de santé et de services sociaux au sein de l’État, fragilisant les liens existants entre les organismes communautaires et les Centre de santé et de services sociaux (qui deviendraient alors  des monstres régionaux, des Centre intégré de santé et de services sociaux, avec à leur tête des personnes nommées… Par le ministre Barrette lui-même). Des espèces de mégastructures dont l’inefficacité est déjà projetée par cent.

Enfin, Toutes et tous étaient là afin de revendiquer que soient enfin subventionnés adéquatement les organismes communautaires, dont le manque à gagner s’élève à 225 millions de dollars annuellement pour l’ensemble des groupes communautaires du Québec.

Florence Boudreault, 15 ans  et Jessie Leclerc, 17 ans, membres de l’auberge du coeur Le Baluchon à Saint-Hyacinthe témoignent de l’importance pour elles de l’existence des organismes communautaires. photo : Nelson DionRencontrées sur place, Jessie Leclerc, 17 ans et Florence Boudreault, 15 ans, membres de l’auberge du coeur Le Baluchon à Saint-Hyacinthe témoignent de l’importance pour elles de l’existence des organismes communautaires : ‘’ ici, nous avons une vie de groupe, nous apprenons à avoir un bon mode de vie et à gérer nos émotions. Le Baluchon est là pour aider des jeunes en difficulté, et ça nous aide beaucoup. C’est une belle maison, accueillante, et on s’y sent comme chez nous. Les intervenant.e.s qui sont là sont bons et nous soutiennent : on ne veut pas qu’ils s’en aillent parce qu’il n’y aurait pas assez de financement !

'' Nous sommes là à la manifestation aujourd’hui pour dire que si des organismes comme Le Baluchon ne seraient pas là pour aider des jeunes démunis, certains d’entre eux seraient dans la rue ! ‘’

Rappelons que la mission de l’auberge du cœur Le Baluchon est d’héberger des jeunes en difficultés, sans abri, âgés de 12 à 23 ans, 24/7. Une partie de ses services d’interventions ne reçoivent aucun financement, soit ceux attachés aux volet appartements supervisés.

Florence et Jessie se sont rencontrées à l’organisme et expliquent : ‘’Nous sommes mieux ici, au Baluchon, que chez nous avec les problèmes familiaux. Nous sommes comme frères et sœurs, et les  intervenant.e.s sont comme nos parents, ça nous fait beaucoup de mamans ! ‘’

Quel est le message que Florence et Jessie souhaitent livrer au gouvernement Libéral, et au ministre Barrette?

Dans leur franc parler, les jeunes femmes exhortent le gouvernement à cesser d’hausser les tarifs de CPE et d’électricités tout en baissant le financement aux organismes communautaires de défenses de droit dans ce qu’elles nomment ‘’une logique bipolaire’’, et terminent sur un ‘’Vive Le Baluchon’’ joyeux. 


Enfin, c’est avec enthousiasme et détermination que Johanne Nasstrom coordonnatrice de la Table régionale des organismes communautaires et bénévoles de la Montérégie (TROC-M) qui organisait la manifestation d’aujourd’hui devant les bureaux du ministre Gaétan Barrette s’est adressée à la foule :

‘’En cette période de guignolée où l'ensemble de la population est à même de constater que les besoins sont grands, que des enfants, des familles et des personnes seules souffrent de la faim et de découragement, nous sommes en colère! Colère contre ces politiques de « misère » et contre le manque d’écoute du gouvernement mais nous sommes aussi déterminés: Barrette et ses amis n’ont pas fini de nous entendre crier! "

" Il fera très chaud cet hiver!’’

Parions que nous en entendrons parler dès le début de l’année 2015 !

Galerie

  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire