• Politique
Développement local et régional

La MRC ferme le CLD

Paul-Henri Frenière

Dans la mouvance des réformes amorcées par le gouvernement Couillard, la MRC des Maskoutains va intégrer les services offerts par le Centre local de développement (CLD) dès le printemps prochain. Une période de transition est prévue jusqu'au mois de mai.

Photo: PH Frenière.

C'est la décision qu'a  prise le conseil des maires de la MRC, le 10 décembre dernier, par une résolution annonçant la mise sur pied d’un service dédié au développement local et régional et au soutien à l’entrepreneuriat. Ce nouveau service, au sein même de la MRC, aura également le mandat de suppléer à l'abolition de la CRÉ Montérégie Est. Cette décision s’inscrit dans la foulée du Pacte fiscal transitoire intervenu récemment entre le gouvernement du Québec et les municipalités.

Dans une entrevue accordée à La Terre de chez nous, le directeur général de la MRC, Gabriel Michaud, a expliqué en ces termes cette décision : « Le gouvernement est majoritaire et il devrait adopter sans problème le projet de loi 28 encadrant la nouvelle gouvernance du développement économique local et régional. De notre côté, il fallait prendre position rapidement car personne n’aime l’incertitude, autant les employés actuels du CLD que les gens du milieu ».

Par ailleurs, dans la même entrevue, le dg a avancé que la baisse du budget de fonctionnement du CLD (près de 400 000 $ en moins) se révèle la principale raison qui pousse la MRC à abolir l’organisme, et ce, afin d’épargner sur les frais d’exploitation. « L’intégration nous permettra de réaliser des économies. Elles sont difficiles à chiffrer pour l’instant, mais nous évaluerons chaque poste de dépenses afin d’offrir le plus de services avec l’enveloppe réduite », a mentionné Gabriel Michaud.

Une transition « en douceur »

Ce chambardement suscite évidemment des inquiétudes, notamment chez les employés actuels du CLD et auprès des entrepreneurs locaux et régionaux qui bénéficient des services. À cet égard, Mme Francine Morin, préfet de la MRC, se veut rassurante : « Le personnel actuellement à l’emploi du CLD, dont l’expertise est reconnue, sera certainement mis à contribution dans la poursuite de cet objectif », a-t-elle indiqué.

La MRC a tenu à préciser que d’ici la mise en place de ce nouveau guichet, tous les services offerts par le CLD seront maintenus, notamment l’accompagnement, la rédaction de plans d’affaires et la recherche de financement auprès des entreprises et des entrepreneurs. Les promoteurs et les entreprises sont donc invités à continuer de faire appel au CLD pour leurs projets d'affaires. De plus, l’équipe de conseillers du CLD entreprendra, comme prévu, la tournée annuelle des entreprises manufacturières du territoire, dès janvier 2015.

Pas le seul CLD au Québec

L'adoption du projet de loi 28, imposé par le gouvernement Couillard, entraînera de profonds changements dans la gestion du développement économique en région. Plusieurs MRC du Québec procèdent au même exercice qu'en terre maskoutaine tandis que d'autres prolongent la durée de vie de leur CLD pour 2015, mais pas davantage.

Avec la disparition des CLD, l'abolition des Conférences régionales des élus (CRÉ) et le sous-financement de Solidarité rurale, certains commencent à s'inquiéter pour le maintien et le développement des milieux ruraux.
 

Écrire un commentaire >

  • Re: La MRC ferme le CLD

    bonsoir, Je suis déçu d'apprendre cette nouvelle. Ce fut la meilleur chose qui me soit arrivé. J'ai pu partir une entreprise qui pour le moment fonctionne bien.j'adore le soutien de mme Nathalie Delorme qui est une personne extraordinaire et qui se donne pour les jeunes entrepreneurs . Au plaisir , Josianne Lapierre Solutionjm 450-250-4022

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.