• Politique

LE PQ L’EMPORTE À SAINT-HYACINTHE

Paul-Henri Frenière

Émilien Pelletier a gagné son pari. Le candidat du Parti québécois l’emporte sur son adversaire de la CAQ, Pierre Schetagne, par une majorité de 2119 voix, ce qui lui ouvre la porte à un deuxième mandat comme député de Saint-Hyacinthe à l’Assemblée nationale.

(Ph. Nicolas Humbert)Saint-Hyacinthe aura donc résisté à la « vaguette » caquiste, à l’instar des comtés limitrophes qui ont tous été remportés par des candidats du Parti québécois : Richelieu, Borduas, Johnson et Iberville.

Troisième au tableau des résultats, la libérale Louise Arpin a récolté 10553 votes, soit 23,84% des suffrages. À noter que c’est exactement le même pourcentage qu’avait obtenu Claude Corbeil, le candidat libéral à l’élection de 2008.

Richard Gingras se présentait une troisième fois sous la bannière de Québec solidaire. Même s’il a plus que doublé ses appuis par rapport à l’élection précédente (956 à 2188), son score ne dépasse pas le 5%. Il pourra cependant se réjouir de l’élection de Françoise David qui sera la deuxième membre de Québec solidaire à faire son entrée à l’Assemblée nationale.

Quant à Jérôme St-Amand, le candidat d’Option nationale dans Saint-Hyacinthe, la déception doit être grande puisque son chef, Jean-Martin Aussant, a été défait dans Nicolet-Bécancour. Jérôme St-Amand a tout de même récolté 803 votes (1,81%) pour un nouveau parti que peu de gens connaissait.

Aucun des quatre autres partis en lice n’a obtenu 1% des votes.

Tableau: PHF pour MOBILES.

Le vote des jeunes ?

Le taux de participation à cette élection générale a été remarquable dans Saint-Hyacinthe. Près de 80% (78,65%) des électeurs ont exprimé leur choix, une « performance » supérieure au résultat à l’échelle nationale (74,61%).

Est-ce que le vote des jeunes a pesé dans la balance ? Il est encore trop tôt pour l’affirmer, l’analyse du Directeur général des élections reste à venir. Mais il faut souligner les efforts déployés par l’association étudiante du Cégep de Saint-Hyacinthe (REECSH) pour stimuler de vote étudiant.

« Léo! Léo! Léo! »

Parlant de jeunes, plusieurs Maskoutains avaient les yeux tournés vers un autre comté, durant la soirée, soit celui où se présentait Léo Bureau-Blouin. Celui-ci l’a emporté avec une confortable majorité de 2114 voix sur l’ex-ministre libéral, Alain Paquet.

Cette victoire est doublement remarquable puisque la CAQ y présentait également une candidate « vedette », Maud Cohen. Elle a pris la troisième position.

À 20 ans, Léo deviendra donc le plus jeune député de l’Histoire du Québec à faire son entrée à l’Assemblée nationale. Cette première coïncide avec l’arrivée d’une femme comme Première ministre. Quel rôle Pauline Marois réservera-t-elle au jeune Maskoutain d’origine ?

L’avenir le dira. Mais chose certaine, Le PQ doit une fière chandelle à Léo BB qui a mené une campagne sans accroc dans Laval-des-Rapides et qui a été souvent mis à l’avant-plan lors des sorties publiques de madame Marois.

Présent à Laval-des-Rapides, le père du jeune député, Marcel Blouin, a été interrogé par l’agence QMI. Pendant que dans la salle, on entendait les gens scander « Léo! Léo! Léo! », Marcel Blouin a avoué qu’il y a six mois, jamais on aurait pu s’attendre une telle « Léomania ». La mère et le frère de Léo ont également été interrogés.

Galerie

  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio

Écrire un commentaire >

  • Re: LE PQ L’EMPORTE À SAINT-HYACINTHE

    Merci à la solidarité maskoutaine qui a eu l’intelligence de soutenir un député dévoué à sa communauté et de contribuer ainsi à nous donner une première ministre digne de nous représenter.

  • Re: LE PQ L’EMPORTE À SAINT-HYACINTHE

    Bravo et félicitations pour une belle campagne! Une petite précision sur le texte: ... "Même s’il a plus que doublé ses appuis par rapport à l’élection précédente (956 à 2188), son score ne dépasse pas le 5%.'' Il faut quand même considérer le pourcentage de vote exprimés qui est très loin des résultats de 2008. 3.08% de quelque 27000 (?) électeurs contre 4.94% de, quoi, 40000? Différence majeure, quant à moi. Ce fut toute une campagne, une dont Richard peut être très fier, et qui est représentative de l'avancée certaine d'une option politique crédible et respectueuse des individus dans leur réalité quotidienne. Je suis aussi fière d'y avoir participé, en compagnie de près de 30 bénévoles qui ont consacré temps et énergie à promouvoir notre plate-forme, faire des téléphones, accrocher des pancartes, passer des dépliants et plus encore. Merci mille fois!

  • Re: LE PQ L’EMPORTE À SAINT-HYACINTHE

    Et bien bravo...36,34 % ... Émilien demeurera un homme respecté, que l'on vote pour le PQ ou pas dans l'avenir. Le contexte exigerait un peu de retenue...Voilà aussi qui démontre que le vote stratégique est une vision de l'esprit. Ce qui importe, ce sont les idées qui se confrontent pour favoriser l'émergence du meilleur débat possible. Dans la joute politique, on n'est pas moins intelligent parce que l'on pense différemment l'avenir du Québec...nous sommes devant une situation délicate qui exigera de la classe politique qu'elle livre le meilleur d'elle-même...À force d'exacerber nos différences, il arrive que certains prennent les choses à la lettre et poussent la hargne au paroxisme. Respectons-nous les uns les autres, cela est signe d'intelligence...les vrais leaders ne craignent pas les idées différentes des leurs.

  • Ajouter un commentaire