• Politique

Les Rencontres citoyennes : un survol

Paul-Henri Frenière

Probablement échaudé par la gestion malheureuse du projet Réseau Sélection, le maire Claude Corbeil a réalisé, au printemps dernier, une vaste consultation des Maskoutains afin de connaître leurs attentes sur différents sujets. Les « Rencontres citoyennes » ont eu lieu dans chaque secteur en compagnie de la conseillère ou du conseiller concernés. Le rapport final de cette démarche a été déposé au conseil municipal durant l'été. En voici un bref survol.

Au total, ce sont 358 personnes qui ont participé à cette activité qui s'est déroulée du mois d'avril au mois de juin. Il faut d'abord signaler que le document ne rapporte pas les propos de citoyens, quartier par quartier, mais selon dix « chantiers mobilisateurs » proposés par le conseil municipal.

Un premier constat

Le premier constat, un peu « désolant », est que certains thèmes ne semblent pas avoir suscité l'intérêt des personnes présentes. C'est le cas, entre autres, du développement du pôle culturel. « Les participants se sont peu prononcés sur ce chantier mobilisateur. Une citoyenne est heureuse que la Ville priorise la culture alors que d’autres ne comprennent pas la visée de ce chantier. » résume-t-on succinctement dans le rapport.

Au total, ce sont 358 personnes qui ont participé à cette consultation qui s'est déroulée du mois d'avril au mois de juin. Photo : Nelson Dion

Étonnamment, le développement du tourisme à Saint-Hyacinthe n'a pas, non plus, soulevé les passions. Le document indique : « Peu de citoyens participants se sont prononcés sur ce chantier. Quelques personnes ont recommandé de conserver la Porte des anciens maires (sic!) et d’autres ont suggéré d’améliorer l’offre en restauration ».

Dans la même veine, le développement du secteur des institutions d'enseignement constitué du cégep, de l'ITA et de l'École de médecine vétérinaire, nommé maintenant « Quartier des études supérieures » n'a suscité le commentaire que d'un seul Maskoutain qui souhaitait « le retour des cours universitaires ».

L'avenir du centre-ville

En revanche, d'autres sujets ont été beaucoup plus populaires auprès des participants. L'avenir du centre-ville en était un. Globalement, on voudrait conserver le cachet historique du quartier tout en améliorant le stationnement, ce qui peut paraître contradictoire.

On désire créer un sentiment d'appartenance et un esprit de collectivité, y aménager des logements abordables et favoriser une « belle mixité socioéconomique ».

Un participant a suggéré de renommer ce secteur « Le vieux Saint-Hyacinthe » et d'organiser davantage d'événements majeurs, notamment sur le plan culturel.

Parmi les autres suggestions, on retrouve : valoriser la créativité et l’avant-gardisme des étudiants de ITA et du Jardin Daniel A. Séguin pour verdir le centre-ville; déplacer l’option théâtre du Cégep au centre-ville pour y attirer les étudiants.

D'autre part, en ce qui a trait à la problématique du stationnement, plusieurs ont proposé d'émettre des vignettes sur les rues afin que les résidents puissent se stationner à proximité de leur immeuble. On a parlé également d'aménager un stationnement à étages, notamment pour accommoder les employés et les clients des commerces.

Les problèmes de mobilité

Le sujet qui a suscité le plus de commentaires est celui de la mobilité en ville. On parle ici de l'état des routes, du stationnement (et des fameux horodateurs), du déneigement et du transport collectif, par exemple. On a même parlé de l'éventuel aéroport, une idée chère au maire, mais qui laisse les citoyens plutôt froids en raison de la crainte du bruit engendré par les avions.

Des recommandations ont été faites pour améliorer la fluidité et la sécurité en synchronisant les feux de circulation, en réduisant la limite de vitesse et en augmentant la surveillance policière.

Les citoyens présents ont aussi émis leur proposition pour améliorer l’état des routes. Le transport actif (pistes cyclables) et le transport collectif font aussi partie des sujets qui préoccupent le plus la population. Les gens semblent favorables à changer leur habitude de déplacements, mais souhaitent que des améliorations soient apportées par la Ville.

L'environnement et le développement

On n'aurait pas vu ça il y a 20 ans, mais l’environnement est un sujet qui touche de plus en plus les Maskoutains. La conservation des arbres, l’état de la rivière et les voitures électriques ont été les thèmes les plus abordés.

Par ailleurs, la population est favorable à l’expansion de la ville à l’interne afin de ne pas empiéter sur les terres agricoles. Cependant, de nombreux citoyens présents aimeraient que les développements futurs soient plus uniformes et mieux gérés par le Service de l’urbanisme. On voudrait aussi que la Ville encadre davantage les projets des promoteurs privés.

Une initiative appréciée

Apparemment, les gens ont apprécié cette initiative du maire qui sortait d'une élection dont les résultats n'étaient peut-être pas ceux q'il attendait. Ce contact direct avec la population

lui aura permis de prendre le pouls des préoccupations réelles des citoyens.

« Enrichir les communications avec les citoyens demeure une des priorités de la Ville et les soirées s’inscrivaient parfaitement dans cette vision » peut-on lire dans le bref communiqué remis aux médias.

Cependant, reste à voir dans quelle mesure cet exercice démocratique influencera les décisions futures de l'administration municipale. Une histoire à suivre.

Pour ceux que ça intéresse, le rapport de 24 pages est disponible sur le site Internet au http://www.st-hyacinthe.qc.ca/consultation

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire