• Politique

MARIE-CLAUDE MORIN SE LÈVE AU NOM DES FEMMES

la Rédaction

La députée a profité de la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes pour dénoncer la violence sexiste


La députée néo-démocrate Marie-Claude Morin (Saint-Hyacinthe-Bagot) s’est levée aujourd’hui à la Chambre des communes pour honorer la mémoire des 14 jeunes victimes tuées lors du drame de l’École Polytechnique en 1989. 


  «M. le Président aujourd’hui, je cède ma déclaration en l’honneur de ces 14 femmes qui ont perdu la vie à l’école Polytechnique de Montréal il y a 23 ans jour pour jour, simplement parce qu’elles étaient des femmes. Mais aussi en l’honneur de toutes les Canadiennes qui sont victimes de violence sexiste tous les jours. Geneviève Bergeron, Hélène Colgan, Nathalie Croteau, Barbara Daigneault Anne-Marie Edward, Maud Haviernick, Barbara Klucznik-Widajewicz, Maryse Laganière, Maryse Leclair, Anne-Marie Lemay, Sonia Pelletier. Michèle Richard, Annie St-Arneault et Annie Turcotte. Souvenons-nous d’elles », a sobrement déclaré la députée. 


Au Canada, une femme est tuée par son partenaire intime tous les six jours et la moitié des femmes ont été victimes d’au moins un acte de violence physique sexuelle depuis l’âge de 16 ans.


« Chaque jour, plus de 3 000 femmes, souvent accompagnées de leurs enfants, séjournent dans les divers refuges d’urgence afin d’échapper à la violence conjugale. Voilà encore une preuve, si besoin il y a, qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour que toutes les femmes canadiennes soient en sécurité », a conclu Mme Morin.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire