• Politique

Peuple à genoux, prise deux

Lettre ouverte

Le lundi 17 décembre 2018 ne passera pas à l’histoire de Saint-Hyacinthe comme étant LA consultation citoyenne la plus écoutée par les élus/élues. Plusieurs dizaines de personnes se sont pourtant déplacées pour exercer leur droit de parole afin de faire comprendre leurs inquiétudes aux membres du conseil de Ville ou d’obtenir des clarifications sur un important projet de modification du plan d’urbanisme.

C’était annoncé comme une soirée de consultation. Il y en a bel et bien eu une, du genre de celle qu’on aime : plusieurs intervenantes et intervenants ont expliqué longuement le projet, son bien-fondé et sa finalité. Ensuite, on est passés aux questions citoyennes. À peu près toutes les interventions faites ont été répondues par des solutions déjà songées, planifiées et prêtes à être servies. On est allés jusqu’à mentionner plusieurs fois que le projet de promenade était le reflet de demandes des citoyens. Et c’est vrai qu’il est magnifique, même plus que ce que les citoyens osaient espérer.

Là où le bât blesse, c’est lorsqu’on nous affirme que les citoyens ont aussi rêvé et demandé à avoir des immeubles à logement de six à huit étages le long de cette promenade. On pousse le bouchon un peu loin… Jamais, au grand jamais, personne, lors de cette consultation sur le rêve de la promenade, n’a mentionné cette requête. Cela relève de la pensée magique. Nous avons vite réalisé que c’était là une demande spécifique du conseil de Ville, pas des citoyens. On nous ressert la boutade qu’il faut bien que tout ça se paye quelque part. Je veux bien, mais pas nécessairement de cette façon.

Pour convaincre davantage de personnes, on nous a indiqué qu’on a aussi tenu compte des changements climatiques dans l’élaboration de ce plan. Ah oui ? Installer plus de stationnements et amener plus d’automobiles dans le centre-ville est une façon efficace de contrer les émissions de gaz à effet de serre ? Du nouveau ! Tout le monde aura donc une voiture électrique ? Ah oui, j’oubliais que 30 % des terrains devraient être verts. Le gazon, ça, c’est efficace contre les changements climatiques.

Pour boucler la soirée de consultation, on a adopté le projet de changement de zonage comme si tout le monde était heureux et convaincu. Aucune période de réflexion suite à toutes ces interventions, rien, niet, nada ! On est passé à autre chose. Un peu insultant pour les personnes qui ont été consultées. On aurait pu rester à la maison, surtout que la température n’était pas très belle au retour.

La solution au problème de stationnement est pourtant simple. Il suffirait d’instaurer des stationnements incitatifs aux entrées de la Ville et de mettre en place des navettes gratuites pour amener les gens au centre-ville ou dans le parc industriel. Nous avons la chance d’avoir une usine de biogaz qui peut faire rouler nos autobus. Nous sommes dans la même situation que le Québec en ce qui concerne l’énergie. Nous avons déjà une source d’énergie renouvelable à notre disposition. Au lieu de la vendre au voisin qui, lui, va s’en servir pour faire diminuer ses GES, nous pourrions bien nous l’utiliser en premier.

Mais que voulez-vous, à Saint-Hyacinthe, le développement durable passe par l’automobile et les stationnements… Au moins, le rêve d’une promenade verte et socialement motivante est là ! On ne peut pas gagner sur tous les plans…

On repassera pour la démocratie participative. Le concept n’est pas tout à fait au point. J’y vois un parallèle troublant avec l’adoption de la loi sur les hydrocarbures sous bâillon par le gouvernement, en décembre 2016, tout juste avant l’ajournement des Fêtes…

Et puis, en passant, Joyeux Noël !



Jacques Tétreault
Citoyen engagé

Écrire un commentaire >

  • Consultation

    Je reviens de voir le film "Mécaniques fatales". Un des protagonistes principaux, qu'on pourrait qualifier de DG de Londres, trouve que son dirigeant fait trop ancien et parle de Darwinisme municipal. J'ai trouvé l'allusion amusante. Je n'irai pas jusque là, mais il est clair qu'il semblait manquer au moins une patte à la définition de la démocratie: le gouvernement du peuple , par le peuple, pour le peuple.

  • Assemblée du conseil de ville du 17-12-2018

    Je crois qu’ils n’ont pas compris la leçon que les libéraux de Couillard,ont reçu à la dernière élection.

  • Ajouter un commentaire