• Politique
ÉLECTIONS 2012

QS Saint-Hyacinthe part en campagne

Paul-Henri Frenière

C’est au marché public de Saint-Hyacinthe que le candidat de Québec solidaire a lancé officiellement sa campagne électorale le 7 août dernier. Richard Gingras, qui se présente une troisième fois sous cette bannière, entend promouvoir la souveraineté : à savoir l’indépendance énergétique, alimentaire et économique pour chacun de ses concitoyens.

JPEG - 183.4 ko
Marie-Ève Mathieu et Éric Bédard accompagnent le candidat Richard Gingras.
Photo : Paul-Henri Frenière.

Richard Gingras était entouré de son comité électoral et de quelques militants venus l’appuyer. Deux autres candidats de QS étaient également présents pour le supporter : Marie-Ève Mathieu et Éric Bédard qui se présentent respectivement dans les circonscriptions voisines de Richelieu et de Granby.

Au cours des prochaines semaines, Richard Gingras sillonnera le territoire en rencontrant les électeurs via le porte-à-porte ou lors d’assemblées publiques.

JPEG - 61.9 ko
Richard Gingras.
Photo : PHF.

« À Saint-Hyacinthe, la campagne se fera autour de trois axes principaux : la souveraineté alimentaire (atteignable par des mesures simples mais audacieuses), la souveraineté énergétique et la souveraineté économique » a-t-il précisé.

« Vous avez remarqué que le mot souveraineté se répète souvent, c’est intentionnel ! poursuit-il. Qui dit souveraineté dit maître de ses choix. Nous devrions pouvoir choisir de protéger notre territoire agricole, de promouvoir la mise en marché de nos produits locaux, d’encourager la culture biologique. »

« Nous devrions pouvoir choisir d’avoir des champs intacts, libres de la machinerie utilisée pour l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste. Nous devrions pouvoir choisir le mode de gestion de nos ressources naturelles, matérielles et financières pour mieux répartir nos avoirs collectifs » a-t-il déclaré.

Nous ne faisons rien comme les autres

Le candidat ne dispose pas d’un local électoral et les pancartes n’ont pas encore été posées. « Nous ne faisons rien comme les autres partis » a indiqué Lyne Goulet, responsable des communications. « Nous nous attendions à un foisonnement de pancartes durant la première semaine, nous avons préféré attendre ».

Lyne Goulet signale que Québec solidaire Saint-Hyacinthe a doublé le nombre de ses membres au cours des derniers mois. Interrogée à savoir si le conflit étudiant avait amené ceux-ci à joindre leur formation politique, elle a répondu que c’était peut-être le cas pour certaines adhésions, mais les nouveaux membres viennent de toutes les générations.

Et le vote « stratégique » ?

Certains reprochent à Québec solidaire de gruger des votes « souverainistes » au Parti québécois, le rendant ainsi plus vulnérable dans certains comtés chauds, notamment Saint-Hyacinthe où le PQ n’a obtenu qu’une majorité de 213 votes sur son adversaire libéral à l’élection de 2008.

À l’instar des deux porte-parole du parti, Françoise David et Amir Khadir, Richard Gingras ne croit pas au vote dit « stratégique » pour empêcher l’élection d’un candidat de droite.

« La seule façon de voir un vrai changement, la seule façon de réparer les injustices, la seule façon d’être entendu pour de vrai, c’est en votant pour le seul parti qui se tient debout. C’est le nouveau chemin à prendre, celui de Québec solidaire » a clamé le candidat.

Selon lui, depuis sa fondation en 2006, Québec solidaire a beaucoup gagné en crédibilité. « Nos porte-parole sont aimés et appréciés pour leur grande compétence. Notre parti a acquis une solide réputation d’intégrité et de réelle conviction » ajoute-t-il.

Des réformes fondamentales

Richard Gingras estime que des « réformes fondamentales » sont nécessaires au Québec. « Nous devons revoir la fiscalité dans son ensemble et assurer les entrées de fonds possibles, assurer la dignité de tous via le revenu minimum garanti. Il faut favoriser l’émergence et l’exploitation d’énergies propres garantissant, par ses redevances à la source, une éducation de qualité et gratuite à nos jeunes. L’éducation est la pierre angulaire d’une société saine » estime celui qui arborait le carré rouge.

« Même notre démocratie est sujette à un mode électoral qui fausse les données, poursuit-il. On ne peut plus parler de la majorité qui l’emporte car dans le système actuel, il n’y a pas de réelle majorité. Le nombre de sièges à l’Assemblée nationale n’est aucunement représentatif des voix exprimées en élection. Québec solidaire fait la promotion du mode de scrutin proportionnel. C’est dans le programme, et tant que cela ne sera pas devenu réalité, ça y restera. »

Lors de la dernière élection générale, en 2008, Québec solidaire avait récolté 956 votes dans le comté de Saint-Hyacinthe pour un pourcentage de 3,08. À la question « Quel est votre objectif cette fois-ci ? », Richard Gingras, sourire en coin, a répondu que toute augmentation serait la bienvenue.

 

Écrire un commentaire >

  • Re: QS Saint-Hyacinthe part en campagne

    Pourquoi vous ne parlez pas des Déficits énormes des Caisses de Retraite. Sujet qui implique un très grand nombre de personnes. Vous ne parlez pas de la Classe moyenne qui est exploitée au niveau fiscal, un sujet qui implique de très nombreu- ses personnes également. Pour quoi le Québec maintient un nombre considérable de services sociaux avec un dette d`environ 250 milliards ?

  • Re: QS Saint-Hyacinthe part en campagne

    Vous parlez du déficit de quel(s) caisses de retraite...si vous faites allusions au RREGOP il y a méprise car il n’est nullement déficitaire ! Concernant la classe moyenne...c’est d’abord les tarifications qui l’étouffent... il faut aussi songer que l’impôt donne des avantages collectifs... voir : http://www.sisp.qc.net/fileadmin/SITES/SISP/photos_et_images/communiques... autre lecture pertinente : http://www.iris-recherche.qc.ca/wp-content/uploads/2011/06/note_fiscalit... Le Québec maintient d’importants services sociaux parce qu’ils sont moins chers que ce qu’il en coûterait au privé et parce que globalement ils préviennent des problèmes encore plus graves...imaginez ce que serait un monde sans aide sociale, sans soutien aux groupes communautaires, sans aide à la réinsertion sociale, etc... la solidarité est bien meilleur que la « main invisible de l’économie ». Pour en finir avec la dette, considérer que nous nous devons cette dette en très grande partie à nous-mêmes, et qu’elle est largement compensée par des actifs qui la soutiennent, routes, écoles. hôpitaux, etc En comparaison, qui songerait à s’énerver pour payer son hypothèque en un an ??? Bonne campagne et merci pour vos questions très pertinentes

  • Re: QS Saint-Hyacinthe part en campagne

    Merci à Journal Mobiles pour une couverture médiatique factuelle. Souhaitant ici réagir à la pertinence souhaitée par certains d’un vote stratégique, il convient ici de bien mettre les pendules à l’heure. Il est de notoriété publique que le PQ a connu certaines crises internes depuis quelques années et il convient donc de ne pas faire porter l’odieux des résultats de cette situation à des gens qui « tout aussi souverainistes que les péquistes » voient pour le Québec un mode de gouvernance pour le moins différent. D’autre part, il reste vrai aussi que si Q.S. et O.N réussissent à augmenter substantiellement leur votes cela mettra de la pression sur le P.Q....mais faire autrement signifierait se mettre à la remorque d’un parti qui a eu de la difficulté à imaginer le Québec sans faire abstraction des idées néolibérales...La compétition c’est sain dans tous les domaines. Ma déception envers le Parti québécois n’est allé qu’en augmentant depuis 1996 et cela a signifié pour moi (ex-président local du PQ) de prendre le risque de quitter une zone de confort pour faire de la politique vraiment « autrement ». En conséquence, la fausse sécurité d’un vote au P.Q. doit-être abandonnée au profit de principes de fond pour lesquels l’action politique existe c.à.d, la recherche du bien commun. Ce qui est en jeu, ce n’est pas d’abord les qualités personnelles des candidat(e)s à mener un bureau de circonscription, mais bien les idées des partis qu’ils ou elles représentent dans la quête que nous avons de répondre à la question : qu’est-ce qu’un bon gouvernement ? Il restera toujours vrai de dire que si l’on continue à faire ce que l’on a toujours fait, on continuera d’avoir les résultats que l’on a toujours eu.

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.