• Le plus+

Salon International de l’Auto de Montréal 2017: 4 grandes tendances

Daniel Breton

PUBLIREPORTAGE

Le Salon International de l’auto de Montréal qui a eu lieu à la fin janvier a démontré que le monde de l’automobile est en pleine mutation. Comme avec l’arrivée des ordinateurs portatifs il y a 30 ans, d’Internet il y a une vingtaine d’années et des téléphones intelligents il y a 10 ans, la technologie est en train de bouleverser ce marché.

45 ans après mon premier salon, voici 4 grandes tendances pour 2017.

La voiture « qui se conduit toute seule »

Cette année est celle de l’explosion de dévoilements de véhicules autonomes (qui se conduisent eux-mêmes). Alors que seules les Google, Apple et Tesla de ce monde étaient les entreprises connues du secteur il y a 3 ans à peine, voilà que Ford, GM, Mercedes, Audi, BMW, Honda, Nissan/Renault, etc suivent la vague et nous présentent tous leur propre version de la voiture « sans conducteur ». Pour en avoir fait l’essai, je confirme que si ce n’est pas encore tout à fait au point, l’évolution dans ce secteur va TRÈS vite, plus vite que nous ne pouvons l’imaginer.

La voiture électrique

On ne peut évidemment pas aborder les nouvelles tendances sans parler des véhicules électriques. En effet, la cuvée 2017 du salon de l’auto a été la première où on a vu un réel virage vers l’électrification des véhicules. De la Chevrolet Bolt à la Hyundai Ioniq en passant par la Chrysler Pacifica PHEV, la BMW 330e, la Toyota Prius Prime, les Tesla S, X et 3, la Volkswagen e-Golf, la Kia Niro, la Nissan Leaf et tutti quanti, nous sommes maintenant devant un choix de véhicules partiellement et entièrement électriques sans commune mesure avec ce qu’on voyait il y a 5 ans à peine.

Le choix augmente rapidement, l’autonomie augmente rapidement, le réseau de bornes de recharge s’étend TRÈS rapidement alors que les prix baissent d’année en année. De curiosité qu’elles étaient encore récemment, les voitures électriques sont maintenant installées à demeure.

D’ailleurs, l’adoption récente de la loi Zéro Émission par le Québec fera en sorte que les constructeurs automobiles devront vendre un quota croissant de véhicules dits « zéro émission » (hybrides rechargeables, électrique ou à hydrogène) au Québec, ce quota passant officiellement de 3,4% des ventes totales de chaque grand constructeur en 2018, à 6,9% en 2020, puis 15% en 2025.

Une idée : Comme aucune région du Québec ne s’est encore démarquée comme zone « Zéro Émission », les concessionnaires de la région pourrait profiter de l’application prochaine de cette loi pour se distinguer en travaillant ensemble afin de faire de St-Hyacinthe le premier endroit au Québec à créer ce créneau spécifique.

Pourquoi pas?

Le camion léger « branché »

Évidemment, on ne peut passer sous silence la tendance des ventes de camions légers (multisegments, camionnettes et VUS) qui augmentent en flèche à cause du relatif bas prix du carburant. Alors que celles-ci représentaient environ le tiers des ventes il y a 4 ou 5 ans, elles représentent maintenant plus de 50% des ventes totales.

Mais qui dit camion léger ne dit pas pour autant gros véhicule pataud et rustre. En effet, les camions légers sont de plus en plus sophistiqués et « connectés » sur les téléphones intelligents et les réseaux 4G LTE faisant de votre véhicule un point d’accès sans fil!

Cela dit, l’augmentation constante du nombre de ces véhicules qui circulent sur les routes du Québec fait augmenter notre bilan global de GES et de consommation de pétrole, ce qui est le contraire de ce que nous devrions globalement viser.

La voiture partagée

Autre tendance qu’on voit poindre : Les « milléniaux » s’intéressent de moins en moins à la conduite et/ou à la possession d’une voiture. Les chiffres le prouvent.

Lors des 10 dernières années, le pourcentage de Québécois de 16 à 24 ans possédant un permis de conduire a diminué de 5%, passant de 59,1 % à 54,8 %. Chez les jeunes de 16 à 19 ans, cette baisse est encore plus marquée, passant de 44% % à 35,7 %. Ce phénomène est mondial même s’il est plus urbain que rural.

C’est ainsi que les entreprises et organismes d’auto partage connaissent une croissance phénoménale. De Communauto au petit dernier en Montérégie nommé Autonomik, ils sont en train de changer le visage de la mobilité dans le monde. C’est d’ailleurs ce qui a fait que de plus en plus de constructeurs tels que GM(Maven), Ford(Getaround Pilot), Mercedes(Car2Go) et BMW(Drivenow)se sont associés à des entreprises d’auto partage ou ont démarré leur propre réseau

Le monde change, le monde de l’automobile aussi.

Et c’est fascinant.

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire