• Société

Ateliers Transition : portes ouvertes sur la différence

Chantal Reichel

Le 6 décembre se tenait, pour la première fois de leur histoire, une journée portes ouvertes aux Ateliers Transition, afin de présenter les nouveaux locaux, beaucoup mieux adaptés que les précédents. Dès notre arrivée, nous y avons rencontré des gens de cœur misant sur l’ouverture d’esprit et sur un travail d’équipe exceptionnel. Nous avons eu l’impression d’entrer dans une grande famille, une famille tissée serrée où chacun des membres soutient l’autre afin de lui permettre de trouver sa place sur le marché du travail.

Des cadres, formateurs, instructeurs et éducateurs spécialisés recevaient les médias, familles, amis et fournisseurs pour une visite de leurs nouvelles installations. Plusieurs se sont exclamés, considérant ces locaux plus agréables et pratiques.

President du conseil d'administration des Ateliers Transition, M. Michel Morin

Avec fierté, la directrice des ressources humaines, Dominique St-Georges, a parlé des billets d’autobus offerts, des horaires de travail adaptés aux moyens de transport, des sorties, des comités en santé et sécurité au travail et des ateliers proposés (confiance en soi, reconnaître la violence, budget ou vivre Noël sans surconsommation). Certains employés ont aussi témoigné des connaissances acquises au cœur de leur travail, qui leur permettent d’obtenir, par exemple, un certificat de cariste, ou d’apprendre le métier de camionneur.

Max Rousseau, le directeur des opérations, a présenté les règles de confidentialité pour les compagnies désirant un déchiquetage. Nous avons fait le tour de cette section où les bacs de recyclage sont dotés de cadenas, dont seuls les superviseurs possèdent une clé. Des caméras de surveillance permettent d’assurer un suivi des opérations.

Yves St-Arnaud, le dynamique directeur général, a précisé que, depuis le déménagement dans ces locaux de la rue Martineau (en août dernier), une section est dédiée à l’emballage de nourriture ou d’effets nécessitant la stérilisation et une atmosphère contrôlée, sans poussière. Les aires de travail y sont mieux adaptées. Il ajoute qu’une buanderie sera bientôt installée près de l’entrée principale.

Visites de groupes des Ateliers

Après la journée portes ouvertes se tenait un 5 à 7 au cours duquel la préfète de la MRC, Mme Francine Morin, a souligné : « Le comité d’investissement commun FLI-FLS de la MRC a autorisé un prêt de 50 000 $ pour le projet de relocalisation. Cet argent permet d’accroître la sécurité du personnel, d’augmenter la capacité de production par l’ajout d’une ligne de production, de créer trois emplois et d’en solidifier soixante autres, de diversifier les revenus et, enfin, de former et d’encadrer le personnel dans un environnement mieux adapté. » Elle a remercié les nombreux partenaires qui ont cru en cette mission d’économie sociale et a invité les entreprises à faire affaire avec les Ateliers Transition. « C’est efficace, à prix compétitif et utile socialement. »

Bref, dans cette société où, couramment, on fait pression sur les employés pour plus de productivité et d’exigences, ce qui entraîne souvent stress, épuisement professionnel ou dépression, ça fait du bien de voir un endroit où règne le respect des différences, où le rythme et les limites de chacun sont respectés et où prime un véritable esprit de famille, d’entraide et de bienveillance. Chapeau pour ce déménagement qui sert cette louable mission !

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire