• Société

Des ateliers d’informatique au service de l’alphabétisation

Gabrielle Brassard-Lecours

Pour s’inscrire à un service, trouver une adresse ou chercher du travail, la technologie est devenue incontournable aujourd’hui. Pour les personnes analphabètes, il est toutefois bien difficile de maîtriser des outils informatiques. L’Aide pédagogique aux adultes et aux jeunes (APAJ) a donc décidé de faire d’une pierre deux coups : offrir des ateliers d’informatique qui favorisent aussi l’apprentissage de l’écriture et de la lecture.

Les apprenants, Serge Morin et Diane Boucher.« Aujourd’hui, on dirige les gens vers Internet pour absolument tout, explique Isabelle Giguère, coordonnatrice à l’APAJ. L’utilisation de la technologie est étroitement liée à la lecture et à l’écriture, et les personnes analphabètes font donc face à un double défi. »

Grâce au soutien financier des Sœurs de Saint-Joseph, l’organisme en alphabétisation a donc créé des ateliers d’informatique pour ses membres. Offert depuis deux ans, le programme propose trois ateliers de différents niveaux. Les participants de tous âges se familiarisent avec le fonctionnement de base de l’informatique au sein de petits groupes de trois ou quatre personnes.

On y passe de la création d’un courriel à la recherche en ligne, sans négliger les notions de cybersécurité et l’utilisation de logiciels comme Excel et Word. Les participants découvrent aussi des logiciels spécialisés qui les aident à reconnaître, à lire et à écrire des mots, en accord avec la mission d’alphabétisation de l’APAJ.

« Ce programme apporte de belles réussites. Les gens deviennent capables de trouver des recettes de cuisine ou de la musique en ligne. C’est énorme pour eux », s’exclame Isabelle Giguère.

Partir de rien

Pour mettre sur pied cette initiative, l’APAJ a demandé une référence aux Sœurs de Saint-Joseph. C’est ainsi qu’Alexandre Bisson a intégré la petite équipe de l’organisme de l’avenue Saint-Simon. Frais diplômé de l’École secondaire Saint-Joseph, passionné d’informatique et bon communicateur, il a élaboré de A à Z le programme d’ateliers de l’APAJ. « Au début, on pensait offrir cette formation en six mois, mais on s’est vite rendu compte que c’était impossible. Certaines personnes ne savaient même pas comment allumer un ordinateur ! », se souvient le jeune homme.

Il constate aujourd’hui les résultats positifs du programme. « Certains apprenants, après la formation, sont capables d’écrire des courriels à leurs enfants, ce qu’ils ne pouvaient pas faire avant, ou encore d’organiser leurs souvenirs de famille dans une présentation PowerPoint », témoigne-t-il. Isabelle Giguère est elle aussi impressionnée. « Plusieurs personnes sont capables de donner elles-mêmes des cours à des membres de leur famille par la suite pour leur expliquer comment ça fonctionne », s’émerveille la coordonnatrice.

Il faut beaucoup de patience aux participants pour apprivoiser ces nouvelles technologies, et certains abandonnent avant la fin. Malgré tout, les bénéfices et les progrès sont notables, et donnent aux personnes analphabètes une plus grande autonomie et un éventail de nouvelles possibilités.

Un programme en croissance

L’APAJ songe maintenant à ouvrir les formations à la clientèle extérieure. « Je pense que certaines personnes pourraient être tentées d’approcher leurs lacunes en alphabétisation par l’informatique plutôt que par d’autres services », soutient Isabelle Giguère.

L’APAJ donne actuellement la formation sur des ordinateurs usagés remis en état par un commerçant local. La coordonnatrice aimerait se procurer prochainement des tablettes électroniques pour rendre la formation encore plus stimulante. « Il existe des applications pour l’alphabétisation très chouettes pour les tablettes », explique-t-elle. Un autre bon moyen de mettre la technologie au service de l’alphabétisation.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.