• Société
À SAINT-HYACINTHE

Des SOLUTIONS à la pauvreté ? (3)

Roger Lafrance

En 2002, le Québec s’est doté d’une loi visant à combattre la pauvreté et l’exclusion sociale. Elle a été suivie l’an dernier d’un plan d’action jusqu’en 2015, plan aussitôt décrié par la plupart des organismes sociaux qui accusent le gouvernement Charest de ne pas aller aussi loin qu’il le faudrait.

Se préoccupe-t-on vraiment de réduire la pauvreté ? On peut en effet se demander s’il existe une réelle volonté de s’y attaquer. En offrant 600 ou 700 $ par mois aux assistés sociaux, ne fait-on qu’entretenir la pauvreté plutôt que la combattre réellement ? Les intervenants rencontrés lors de cette série d’articles ont bien conscience que cette lutte ne se terminera sans doute jamais.

JPEG - 166 ko
 
Se préoccupe-t-on vraiment de réduire la pauvreté, ou préfère-t-on la cacher ? Photo : P-H F.

« Est-ce que la situation peut s’améliorer ? se demande Manon Blanchette du Centre d’information communautaire. Je garde toujours foi en l’être humain. Je trouve qu’au Québec, nous vivons dans une société où les valeurs apportent encore de l’espoir. Nous comptons beaucoup de mécanismes et d’organismes d’aide. C’est loin d’être la même situation ailleurs au Canada. »

Quand on se compare, on se console, dit-on. Quelles solutions devrait-on mettre de l’avant ? Les réponses fusent de toute part. Ici, pas de grands discours ni d’objectifs philosophiques. Les intervenants sont des gens de terrain, ils côtoient la pauvreté tous les jours.

La voie du logement social

À l’ACEF Montérégie-est où je travaille, le logement social est une voie à privilégier. Les gens qui bénéficient d’un HLM ont habituellement moins de problèmes budgétaires. Ceux qui en bénéficient ne deviennent pas riches, mais ils peuvent au moins boucler leur budget sans devoir compter sur les banques alimentaires.

La question du travail ou de la réinsertion sociale revient chez plusieurs intervenants. Cécile Baillargeon se demande pourquoi il n’y a pas davantage de projets pour réinsérer les sans emploi, avec d’autres corps publics comme les municipalités.

« Il y aurait sûrement quelque chose à faire, affirme-t-elle. On pourrait donner du travail à ces gens en les encadrant avec des personnes compétentes. »

Même constat chez Diane Poirier de l’Accueil fraternel. « Il faudrait davantage de programmes de réinsertion sociale qui pourraient permettre à ces gens à reprendre confiance en eux et à les aider à se refaire une estime de soi », renchérit-t-elle.

JPEG - 225.1 ko
 
Les gens qui bénéficient d’un HLM ont habituellement moins de problèmes budgétaires. P-H F.

Un revenu minimum garanti ?

L’emploi ne peut pas tout régler. Il y aura toujours des gens qui pourront difficilement trouver leur place dans une société où tout est basé sur la performance et le savoir-faire. Il faut agir plus globalement.

« Il faudrait une politique de l’itinérance, poursuit Mme Poirier, des revenus décents, une plus grande ouverture et plus d’entraide dans la population. Il y a beaucoup d’éducation à faire à ce niveau. »

Manon Blanchette aimerait bien qu’on remette à l’ordre à jour l’idée d’un revenu minimum garanti qui pourrait regrouper sous un même chapeau l’aide sociale, l’assurance-emploi et plusieurs autres programmes gouvernementaux. Mais un tel rêve ne sera possible que si les préjugés entretenus envers les assistés sociaux changent dans la population.

Encore les préjugés

« Il y a une sensibilisation à faire en ce qui concerne les préjugés envers les assistés sociaux, surtout dans certains médias. Je pense entre autres à certains animateurs de radio qui propagent ces préjugés dans la population. »

La pauvreté est rarement un choix. On ne peut la séparer des différents facteurs qui l’engendrent : le manque de travail, la santé mentale, l’éducation déficiente, la pauvreté, l’isolement. Pour la combattre, il faudra aussi s’attaquer à toutes ces problématiques.

Articles reliés :

Les VISAGES de la pauvreté (1)

QUÊTER sa nourriture (2)

Et la PAUVRETÉ, calvaire !

Écrire un commentaire >

  • Re: Des SOLUTIONS à la pauvreté ? (3)

    <p>Bonjour,</p> <p>J&rsquo;ai lu les trois textes sur la pauvret&eacute; et je les ai beaucoup appr&eacute;ci&eacute;.</p> <p>F&eacute;licitations.</p> <p>Gilles S&eacute;n&eacute;chal</p> <p>&nbsp;</p>

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.