• Société

Die-in au bureau de Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe

la Rédaction

Aujourd'hui, 29 mai 2017, entre midi et 13h, 17 représentants d’organismes participent à un Die-in en solidarité avec les organismes communautaires autonomes en santé et services sociaux (OCASSS) de partout à travers le Québec. Malgré l’annonce de rehaussement du financement des organismes communautaires de 10 M$, les OCASSS se meurent ! L’écart entre la subvention qu’ils reçoivent et les besoins de la population qui fait appel à eux grandit d’année en année.

Nous interpellons donc notre députée Chantal Soucy, afin qu’elle porte notre message en questionnant la ministre Lucie Charlebois sur le financement des organismes communautaires autonomes à toutes les occasions où cela est possible et pour la soutenir dans des actions qui éviteront que les OCASSS ne meurent.

Rappelons que pour réaliser pleinement la mission de l’ensemble des 3 000 OCASSS au Québec, qui même selon le gouvernement est essentielle, il faudrait investir 355 M$ de plus dès 2017-2018. Comment accueillir les nouvelles demandes, quand il est déjà difficile de répondre quotidiennement à celles que nous recevons actuellement? Comment éviter le roulement dans notre équipe, quand on ne peut pas leur assurer du travail à l’année? Cette année, la subvention de notre organisme sera indexée de seulement 0,7%. Comment pourrons-nous absorber une augmentation de loyer, d’assurances ou remplacer du matériel informatique avec cette maigre indexation? Nous sommes épuisés. Le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) doit cesser de concevoir le rehaussement du financement des groupes communautaires comme une dépense. Il doit reconnaître l’apport des OCASSS à la société et qu’il s’agit d’un investissement pour le bien-être de la population québécoise. Pour ce faire, nous avons besoin du soutien de notre député.

Les organismes ont pris possession des bureaux de Mme Soucy, les membres de plusieurs organismes de la région de Saint-Hyacinthe ont simulé la mort pour attirer l’attention de l’Assemblée nationale sur la «mort annoncée» des organismes en santé et services sociaux et de celle de milliers d’autres si rien n’est fait pour nous sauver.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.