• Société

Féministe pour le PLAISIR !

Mandoline Blier

Plaisir et féministe, voilà deux mots que nous ne sommes pas habitués d’associer. Et pourtant, il existe un réel plaisir d’être féministe ! Pour quelles raisons ? Eh bien ! Comme femme, cela nous donne l’occasion de défendre nos droits et de vivre selon nos propres choix.

Le féminisme, depuis son existence, tente de redéfinir et d’assouplir les rôles attribués aux sexes. Ainsi, les femmes ont découvert qu’elles avaient une âme. Puis, elles ont eu la possibilité d’être des citoyennes actives en prenant part aux débats de société. Les hommes ont trouvé le droit d’exprimer leurs émotions. Et surtout, on a tendance à l’oublier, de pouvoir jouer leur rôle de père autrement qu’en assurant les besoins matériels de leurs enfants.

Le féminisme donne donc la possibilité aux personnes de vivre selon ce qu’elles sont et non selon une norme établie. Il permet de questionner ce qui nous est imposé. La pression sociale est à l’origine de plusieurs stress et de mal-être. Avoir le droit d’être et de pouvoir choisir sa vie, c’est vraiment une occasion d’accéder au bonheur et au plaisir de vivre.

Un mouvement rassembleur

Par ailleurs, le féminisme est un mouvement rassembleur. Il permet de passer du « je » au « nous ». Ainsi, le fait de rencontrer plusieurs femmes, si différentes soient-elles, nous fait réaliser que nos difficultés individuelles sont également vécues par d’autres. Nous constatons que celles-ci proviennent souvent de conditions sociales sur lesquelles il est possible d’agir.

S’unir pour défendre nos droits et lutter ensemble pour une plus grande justice sociale, les féministes le font depuis longtemps. Bouleverser les mœurs, refaire le monde en préservant la paix, c’est aussi ça le plaisir !

Aujourd’hui, quelles sont les luttes féministes ? Dans le contexte actuel, il semble nécessaire de repenser notre système économique et notre façon de considérer l’environnement. Si vous suivez plus attentivement les actions féministes, vous constaterez que les femmes font une place de choix, dans leurs revendications, à ces aspects importants pour l’avenir des générations futures.

Le féminisme propose une façon nouvelle de procéder, où les profits ne seraient plus la motivation première pour faire des choix. Une société qui pourrait se construire autour du bien commun, pour que tous puissent accéder au plaisir de choisir…

 

Redonner des ailes aux femmes

Vous vous sentez loin du féminisme ? Vous croyez cette vision dépassée ? Vous pensez que cela ne change rien dans la vie des femmes d’aujourd’hui ? Eh bien, détrompez-vous ! Actuellement, l’intervention féministe redonne des ailes à plusieurs femmes.

Partout au Québec, 101 endroits extraordinaires existent pour offrir : soutien, accueil, ateliers, écoute, entraide, support, référence, rencontres thématiques, actions citoyennes, défense des droits, etc. Des lieux où les femmes sont reçues, sans jugement, qu’importe leur réalité, leur âge ou leur origine culturelle. Ce sont les Centres de femmes.

À l’occasion de la journée nationale des Centres de femmes, L’Autonomie en soiE de Saint-Hyacinthe, qui existe depuis maintenant 10 ans, vous ouvrira ses portes ! Venez découvrir cette ressource dynamique, le mardi 4 octobre prochain entre 17h00 et 19h00. Bienvenue à toutes et à tous !

Pour en savoir plus sur les Centres de femmes et découvrir d’autres plaisirs d’être féministe, consultez le www.rcentres.qc.ca

Écrire un commentaire >

  • Re: Féministe pour le PLAISIR !

    J’ai lu Le féminisme pour le plaisir et d’entré de jeu, j’ai rit en lisant cette phrase : « Et pourtant, il existe un réel plaisir d’être féministe ! Pour quelles raisons ? Eh bien ! Comme femme, cela nous donne l’occasion de défendre nos droits et de vivre selon nos propres choix. »…. En effet, après d’être autant battues pour l’indépendance, les femmes ont effectivement « le choix » se s’émanciper ou de vivre au crochet de leur ex qui doit, encore de nos jours, pourvoir aux besoins de Madame… qui ne veut pas se lever le matin (et personne ne peut l’obliger non plus) pour se prendre en charge et que Monsieur (le pourvoyeur) lui doivent jusque dans sa tombe (….et je ne parle pas ici de la pension qu’on verse aux enfants) ! Comprenant bien qu’elles aient souffert dans le passé, je suis déçue de voir que le féminisme se reprenne de façon aussi farouche en revendiquant des droits qui permettent aux femmes de bénéficier autant du chou et de la chèvre… En effet, d’un côté, ses droits à l’indépendance et de l’autre, ses droits à jouir de droits totalement inégaux. J’ai donc bien rit (jaune) quand j’ai lu : « Le féminisme, depuis son existence, tente de redéfinir et d’assouplir les rôles attribués aux sexes ».... Et bien, le féminisme a franchement perdu le cap depuis ! Si les droits de la femme ont été ridiculisés dans le passé, c’est l’inverse qui se produit aujourd’hui et disons-le, le féminisme jouit et se complaît d’une immunité, d’un tabou auquel personne n’ose se frotter !!! La façon dont se comporte le féminisme n’est plus un joyau et « oui », je suis pour l’égalité des hommes et des femmes, L’ÉGALITÉ….c’est à dire « QU’ON NE FASSE PLUS DE DIFFERENCE DANS LES DROITS ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES…. Parce qu’un jour, ce sera nos fils qui seront abusés parce que nous auront enseignée à nos enfants de se méfier et de s’arracher mutuellement… Et ce n’est pas ce que je veux ! Je suis d’accord avec le féminisme dans le sens où les femmes récupèrent des droits qui lui ont été bafoués depuis toujours. Je suis d’accord qu’elles aient accès sans limites à tout ce qui peut leur permettre d’atteindre leur émancipation, affranchissement de la servitude et indépendance. Par contre, je suis contre le féminisme, qui, à trop vouloir arracher ce dont la femme a été trop longtemps privée, profite du vent qu’il a dans les voiles pour bafouer et en abuser à outrance des droits fondamentaux des hommes qu’on bâillonne. Ces hommes qu’on traite de mauvais payeur ou d’agresseur et qu’on puni s’ils tentent de se faire entendre en se perchant sur des ponts !!! J’ai lu également « refaire le monde en préservant la paix »… Je saisis pas trop là, de quelle paix on parle là !!! Je ne suis pas violente, mais je peux vous dire que quand je considère l’ex de mon conjoint et les droits dont elle jouit pour venir chercher dans les poches de mon conjoint (et je répète, je ne parle pas de la pension des enfants), ça me donne le goût de le devenir !!! Et n’imaginez pas que Monsieur ait exigée que Madame sacrifie sa carrière ou qu’elle soit incapable de se prendre en charge… elle ne veut juste pas s’affranchir et jouir de la dépendance si durement acquise par nos mères ! Elle jouit de « son choix » car selon elle et je la cite : « Il est là lui, c’est mon droit, qu’il paie ! »

  • Ajouter un commentaire