• Société

Immigration : des exemples d'une intégration réussie

Paul-Henri Frenière

Des personnes immigrantes sont venues témoigner de leur parcours d'intégration à la collectivité maskoutaine. Ça se passait au centre-ville dans les locaux d'Espace carrière, cet organisme qui contribue à l’intégration sociale et économique des citoyens qui requièrent leurs services.

Johana Botero, Dwin Paez, Yardjouma Soro et Sabrina Iken ont tour à tour livré leurs témoignages devant une soixantaine de personnes dont plusieurs étaient également issues de l'immigration.

Un parcours pas toujours facile, loin de là. La connaissance suffisante de la langue étant souvent un obstacle majeur au départ. La reconnaissance de leurs diplômes et de leurs compétences aussi.

Leurs témoignages ont mis en lumière des itinéraires bien différents pour chacun, mais tous empreints d’un profond désir de se bâtir ici une vie meilleure pour eux et leur famille.

Souvent touchants et vibrants de vérité, ils ont relaté les hauts et les bas de leur intégration à cette nouvelle vie. Des cheminements souvent difficiles où la résilience, la détermination et l’espoir ont été nécessaires pour ne pas baisser les bras, pour continuer d’y croire et d’avancer.

Un réseau de soutien maskoutain

Pour parvenir à s’enraciner, ils ont pu compter, dès leur arrivée en sol maskoutain, sur le soutien d’un réseau riche d’expertise et d'entraide qu’ils n’ont pas manqué de remercier au cours de la soirée.

Johana Botero, Dwin Paez, Yardjouma Soro et Sabrina Iken ont tour à tour témoigné de leur intégration réussie. Photo : Paul-Henri Frenière

Ils ont d'ailleurs exprimer leur gratitude aux professionnels d’Espace carrière, à la Maison de la Famille des Maskoutains - qui est pour plusieurs la porte d'entrée pour venir s'établir - et à Forum 2020 qui œuvre également à l'intégration et au réseautage des nouveaux arrivants.

Aussi, ils n'ont pas manqué de souligner le soutien de la Commission scolaire, du Cégep de Saint‑Hyacinthe et de plusieurs autres intervenants. Enfin, ils se sont dits reconnaissants envers leur employeur et envers toute la communauté maskoutaine. Comme quoi, l’intégration durable est une affaire de collaboration de plusieurs partenaires.

Pour une intégration durable

Espace carrière contribue à l’intégration sociale et économique des citoyens qui requièrent ses services, en les accompagnant dans leurs projets d’emploi, de formation ou d’entrepreneuriat. Expert de la main-d’œuvre et de la diversité sous toutes ses formes, Espace carrière intervient également auprès des employeurs afin de les soutenir dans leurs défis de ressources humaines et de favoriser une intégration durable de leurs travailleurs.

L'organisatrice de la soirée, Isabelle Prévost, précise : « Dans le cadre des services offerts aux personnes immigrantes, une attention particulière est accordée au développement d’un réseau, à l’exploration du marché du travail régional, aux démarches d’évaluation comparative des études et à la découverte de la culture québécoise ».

Saint-Hyacinthe, une « terre d'accueil »

Reconnue par le gouvernement du Québec comme une terre d'accueil, la grande région de Saint-Hyacinthe a reçu depuis 15 ans pas moins de 3 100 personnes immigrantes.

Ce sont en grande partie des immigrants dits « économiques » qui ont choisi de venir ici pour repartir sur de nouvelles bases. On a reçu également des familles de réfugiés qui ont quitté leur pays en conflit. On pense, entre autres, aux Syriens qui se sont établis récemment.

Selon les derniers relevés de 2016, les cinq principaux pays d'où proviennent les migrants en sol maskoutain sont la France, la Colombie, le Maroc, l'Algérie et la Chine.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.