• Société

La Moisson maskoutaine : des dons et des denrées pour traverser l’hiver

Collaboration Spéciale

Changement de pneus, chauffage, achat d’habits de neige pour les enfants… Avec l’arrivée du froid, les dépenses augmentent et les plus démunis ont souvent du mal à mettre du pain sur la table. Ce n’est donc pas un hasard si La Moisson maskoutaine redouble d’efforts en cette période de l’année : la solidarité des citoyens et des entreprises aide environ 1000 foyers à s’alimenter pendant la saison froide.

« Le début de l’hiver est une période difficile pour beaucoup de monde, explique Claudine Gauvin, directrice générale de La Moisson maskoutaine. Les frais reliés au froid s’ajoutent aux dépenses courantes. C’est de l’argent en moins pour acheter de la nourriture. »

Une solidarité essentielle

Émilie* et sa famille sont exactement dans cette situation. Ces deux dernières années, la jeune femme habitait à Montréal, tandis que son conjoint vivait à Saint-Hyacinthe, près de son travail. Deux loyers à payer, des factures en double, c’était déjà beaucoup pour un budget serré, sans compter les dépenses occasionnées par la naissance de deux enfants. La famille est enfin réunie à Saint-Hyacinthe, mais l’arrivée de l’hiver, c’est tout simplement trop : les frais additionnels ont fait fondre le budget consacré à l’alimentation. « La Moisson maskoutaine, ça nous aide énormément », confie Émilie.

Les bénévoles s'affairent à recueillir des denrées à la Moisson Maskoutaine. photo : Nelson DionC’est pour des familles comme celle d’Émilie que plus d’une centaine de bénévoles retroussent leurs manches chaque année. Dans les dernières semaines, la générosité des Maskoutains et des entreprises a fait le succès de la Journée Rôtisserie Saint-Hubert, de la Guignolée des médias et du Grand Partage maskoutain, qui célèbre ses 15 ans. De nombreuses personnes déposent encore des denrées non périssables dans les boîtes de La Moisson, disponibles dans les entreprises et commerces de la région.

Des dons qui font du chemin

Chaque don compte : les denrées recueillies permettent d’aider pendant le dur mois de décembre, et tout le reste de l’année. Jusqu’au 21 décembre, les personnes et les familles dans le besoin pourront venir chercher un panier d’aliments à La Moisson maskoutaine, dans le quartier La Providence, ou au Comptoir-Partage La Mie, au centre-ville.

Les dons et denrées serviront aussi toute l’année prochaine, entre autres pour offrir de l’aide alimentaire et approvisionner les cuisines collectives. Dans ces ateliers, les participants apprennent à cuisiner des plats sains et économiques. « Les gens repartent avec des repas qu’ils ont préparés eux-mêmes et qu’ils peuvent congeler, souligne Claudine Gauvin. En apprenant à cuisiner, ils deviennent plus autonomes et ont moins besoin de l’appui d’un comptoir alimentaire. Les cuisines contribuent aussi à briser l’isolement social. »

Les cuisines collectives sont offertes une fois par mois à Saint-Hyacinthe et dans les villages de la région, en collaboration avec la table de concertation de la sécurité alimentaire de la MRC des Maskoutains.

Un succès collectif

Les entreprises locales sont aussi un appui majeur pour l’organisme, tant à l’approche des Fêtes qu’en cours d’année. « Nous avons la chance de vivre dans une région agricole. Le soutien des entreprises de la région nous permet de recevoir des produits frais ou transformés localement, explique Claudine Gauvin. C’est un apport précieux pour les familles. »

Le succès de la campagne 2016 sera connu dans les semaines à venir. Entre temps, jusqu’au 27 décembre, il est encore possible de contribuer à ce grand effort collectif dans les points de chute de La Moisson maskoutaine. Information : lamoissonmaskoutaine.qc.ca/le-grand-partage/.

 

* Prénom fictif.

 

Par Cécile Davan

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.