• Société

Le journal Mobiles rencontre le Fab Lab… mobile !

Catherine Courchesne

Il y a environ un an, la Médiathèque maskoutaine créait le premier laboratoire de fabrication (Fab Lab) maskoutain. Financé d’abord par le MEES et, maintenant, par les MRC des Maskoutains, le projet gagne en popularité et cherche à prendre de l’ampleur en dénichant de nouveaux partenaires financiers. Le journal Mobiles se mobilise donc pour la cause.

Le premier Fab Lab maskoutain

« Un Fab Lab est un espace commun de création qui donne accès à des outils de base, comme un marteau, ainsi qu’à du matériel de haute technologie, comme une imprimante 3D », explique Ivana Milicevic, coordonnatrice du projet à la Médiathèque maskoutaine. Le premier Fab Lab (makerspace, en anglais) serait né en 2001, à l’Institut de technologie du Massachusetts, aux États-Unis. C’est maintenant au tour de la région maskoutaine d’avoir le sien !

Les créatifs de St-Damase se préparent à créer une « BD sonore » grâce à un microcontrôleur

« La philosophie derrière un Fab Lab est de mettre à profit les compétences des gens en leur permettant de créer et de réparer eux-mêmes leurs objets, au lieu de toujours acheter et jeter », poursuit Mme Milicevic. Ce principe du « fais-le par toi-même » serait d’ailleurs de plus en plus répandu parmi les jeunes générations qui y verraient une manière de lutter contre une société de surconsommation, créatrice d’océans de plastique et de cimetières d’objets électroniques...

Le Fab Lab mobile dans les écoles

Rejoindre les jeunes générations, c’est ce que fait l’équipe du Fab Lab depuis mai dernier, en se déplaçant d’une école maskoutaine à l’autre. « On arrive avec nos outils et on présente, en une semaine, trois ateliers de création d’une durée de deux heures chacun. Les ateliers se donnent à dix élèves à la fois, en soirée », précise la coordonnatrice.

À ce jour, la réponse des élèves serait tellement positive que l’horaire du Fab Lab serait complet jusqu’à la fin du mois de mars 2019 ! Un succès que Mme Milicevic attribue, entre autres, aux nombreuses aptitudes qu’un tel espace commun de création permettrait de développer, soit la communication, la résolution de problèmes, le travail d’équipe et la confiance en soi, favorisant ainsi la motivation et la persévérance scolaire.

Le Fab Lab mobile… dans un camion !

Devant un tel succès, Mme Milicevic ne souhaite qu’une chose : que l’aventure du Fab Lab se poursuive ! Pour ce faire, de nouveaux partenaires financiers sont nécessaires, « car ce ne sont pas les idées de développement qui manquent, mais l’argent », souligne-t-elle. Avec un petit coup de pouce financier, Mme Milicevic offrirait davantage d’ateliers et augmenterait la mobilité du Fab Lab en le dotant d’un camion dans lequel les jeunes monteraient pour créer.

Ce n’est pas tout ! Car après le camion, Mme Milicevic aimerait élargir la clientèle du Fab Lab par l’établissement d’un local permanent dans le futur complexe culturel de Saint-Hyacinthe. « Ainsi, la Médiathèque maskoutaine pourrait remplir son mandat à la perfection en offrant à tous un accès gratuit au savoir, à la culture, à la technologie et… à la création », ajoute-t-elle. Mais parce que la gratuité coûte de l’argent…

Vous souhaitez soutenir le Fab Lab ? Contactez Mme Ivana Milicevic au 450 773-1830, poste 62. Suivez également le Fab Lab mobile sur Instagram !

Galerie

  • Océane, la pro du GIF animé!
    Océane, la pro du GIF animé!
  • Les élèves de l’école St-Thomas d’Aquin découvrent le procédé de l’impression 3D
    Les élèves de l’école St-Thomas d’Aquin découvrent le procédé de l’impression 3D
  • Les créatifs de l’école Plein-Soleil arborant fièrement leur création.
    Les créatifs de l’école Plein-Soleil arborant fièrement leur création.
  • Impression de t-shirt au slogan savoureux!
    Impression de t-shirt au slogan savoureux!
  • On teste la conductibilité des circuits avec les élèves de l’école Roméo-Forbes
    On teste la conductibilité des circuits avec les élèves de l’école Roméo-Forbes

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire