• Société

Le Programme Pair : quand « appel téléphonique » et « appel à l’aide » vont de pair

Catherine Courchesne

Le Programme Pair est un service gratuit d’appels automatisés qui permet non seulement aux personnes âgées vivant seules de se sentir en sécurité, mais qui peut aussi leur sauver la vie… Fernande Gaudreau, une rescapée maskoutaine de 90 ans, en témoigne.

Malheureusement, un nombre alarmant d’aînés restent seuls à longueur de journée, sans recevoir aucune visite ni faire aucune sortie. Par conséquent, plusieurs se blessent et meurent sans que quiconque s’en aperçoive…

Le Programme Pair à la rescousse

C’est notamment pour contrer l’isolement des aînés et les risques pour leur santé et leur sécurité que le Programme Pair a vu le jour, en 1990. Offert par plusieurs organismes locaux à travers le Québec, ce programme d’appels automatisés quotidiens se veut une présence rassurante pour les personnes âgées vivant seules ainsi que pour leur famille. « Dans la région maskoutaine, le Programme Pair est offert par le Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe depuis maintenant 20 ans, explique Chantal Roy, superviseure des Services de Maintien à domicile, et disponible cinq jours par semaine. Nous aimerions l’offrir sept jours sur sept. Également, nous aimerions avoir le plus d’abonnés possibles, car plus de gens nous rejoignons, plus de vies nous sauvons. »

Danielle Messier (bénévole), Claude Michon (10 ans), Pierrette Cardin Loiselle (bénévole), Claudette Blais (bénévole), Lise Courchesne (fille de Mme Dubois), Laurette Morissette (10 ans), Pauline Fréchette (10 ans), Monique Tourigny (bénévole) et Thérèse Dubois (20 ans) ; absents sur la photo Jean-Claude Huriaux (bénévole) et Pierre Lussier (bénévole).

Et des vies, le Programme Pair de Saint-Hyacinthe en a sauvé ! « Cinq dans la dernière année », précise Mme Roy avec fierté. Mais comment un appel téléphonique peut-il répondre à un appel à l’aide ? C’est simple : tous les jours, chaque abonné reçoit un appel informatisé à une heure prédéterminée. Cet appel peut prendre différentes formes, comme une parole d’enfant ou une chanson. Si l’abonné ne répond pas et qu’aucun message d’absence n’est entendu, le système produit automatiquement deux autres appels en 10 minutes. S’il n’y a toujours pas de réponse, une alerte est déclenchée. « Nous alertons d’abord les premiers répondants, soit un membre de la famille, un ami ou un voisin. Ensuite, nous alertons la police. »

Au bout du fil, des vies fragiles

En mars, le Programme Pair a permis de sauver la vie de Fernande Gaudreau, une Maskoutaine nonagénaire. Alors que cette dernière se préparait à sortir ses vidanges, elle a perdu pied et est tombée. Blessée, elle a vite constaté être incapable de se relever. Toutefois, malgré des heures passées sans boire ni manger, Mme Gaudreau a gardé espoir puisque, ne pouvant répondre aux trois appels automatisés du lendemain matin, elle savait qu’une alerte serait déclenchée et que sa fille serait contactée.

Et les choses se sont passées exactement ainsi : grâce à l’alerte du Programme Pair, Mme Gaudreau a été retrouvée par sa fille qui a immédiatement alerté les ambulanciers qui, eux, ont amené la blessée à l’Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe. « Bien que je reçoive ici d’excellents traitements, j’ai hâte de retourner chez moi », dit la dame avec émotion. D’ici là, elle tient à témoigner de son expérience pour inciter le plus d’aînés possibles à s’inscrire au Programme Pair, car « si ce service m’a sauvé la vie, il peut en sauver de nombreuses autres ».

Pour vous inscrire au Programme Pair, contactez le Centre de Bénévolat de Saint-Hyacinthe au 450 250-2874 poste 202 ou écrivez à l’adresse infomad@cbsh.ca.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire