• Société

L’économie sociale au sein de la MRC des Maskoutains

Collaboration Spéciale

L’économie sociale étant un modèle si présent au Québec, la MRC des Maskoutains n’échappe pas à la tendance. État des lieux.

Exemples locaux

Partie intégrante du Pôle régional d’économie sociale de la Montérégie Est, la MRC compte plusieurs dizaines d’entreprises d’économie sociale ou, comme préfère les nommer le directeur du Chantier de l’économie sociale Jean-Martin Aussant, « d’entrepreneuriat collectif ».

Ces entreprises sont présentes, à l’image du modèle même, dans tous les secteurs d’activités économiques : agroalimentaire, culture, secteur manufacturier, services aux personnes et aux entreprises. Parmi ces entreprises figure, notamment, la coopérative Aux p’tits soins, un service d’entretien ménager pour personnes âgées et/ou en perte d’autonomie. Le site Internet de l’entreprise explique que, suivant les préceptes du modèle coopératif, une part sociale de 10 $ est nécessaire pour accéder aux services et que trois catégories de membres forment la coopérative : les bénéficiaires du service, les employés et les membres de soutien « qui participent au développement de la coopérative ». Une participation qui garantit également l’accès à l’assemblée générale annuelle où sont prises les décisions qui guident le destin de l’entreprise.

Dans un autre secteur, Les Ateliers Transition représentent bien l’écosystème économique collectif de la MRC. Fournissant de l’emploi aux personnes atteintes de problèmes de santé mentale et spécialisée en déchiquetage de documents confidentiels, l’entreprise bénéficie du soutien de la communauté maskoutaine. Un article publié dans ces pages en janvier 2016 explique que ce soutien a permis de démarrer la deuxième phase de développement de l’entreprise en permettant, notamment, l’achat d’un véhicule spécialisé dans la collecte de ce type de déchets directement chez les clients, principalement d’autres entreprises.

Acteur financier majeur dans le développement économique du Québec, le Mouvement Desjardins est également largement présent. En novembre dernier, le Chantier de l’économie sociale honorait d’ailleurs son ancien PDG, Claude Béland, au cours d’une soirée soulignant le 20e anniversaire du Sommet sur l’économie et l’emploi tenu en 1996.

Un important soutien sur le terrain

Monsieur Charles Fillion, directeur associé, Développement économique de la MRC des Maskoutains Steve Carrière, agent de développement rural, responsable de la Mesure d'aide au développement des entreprises d'économie sociale.Directeur associé du Développement économique de la MRC des Maskoutains, Charles Fillion souligne que l’économie sociale fait partie de la stratégie de développement de la MRC et reste un modèle crucial au sein duquel les citoyens ont l’occasion de s’impliquer directement et de devenir des acteurs de premier plan dans le développement économique de leur milieu de vie. Son organisme travaille de concert avec le Pôle régional d’économie sociale de la Montérégie Est.

« Notre stratégie s’articule autour de trois mots-clés : accompagner, entreprendre et innover », dit-il, ajoutant que malgré la place de l’économie sociale dans la région, la diversité des modèles d’affaires est aussi importante pour la santé économique de la MRC.

« Plusieurs outils de financement sont disponibles dans la région, dont une enveloppe de 40 000 $ dédiée exclusivement aux entreprises d’économie sociale, dit M. Fillion. D’autres aides au financement existent qui sont non-exclusives, mais les entreprises d’économie sociale y ont également accès. »

Parmi eux, mentionnons la Mesure d’aide au développement des entreprises d’économie sociale, une subvention de 15 000 $ offerte aux entreprises et qui intervient dans toutes les phases de construction (démarrage, consolidation, expansion).

Cet accompagnement se déroule directement sur le terrain, loin des grandes structures de financement ; une décentralisation qui rend le financement et l’aide aux entrepreneurs plus efficace et qui reflète bien le caractère de proximité du modèle. « Au Développement économique de la MRC des Maskoutains, nous avons trois employés à temps plein qui gèrent les dossiers relevant de l’économie sociale, explique M. Fillion. Nous avons organisé l’équipe de manière à ce que chacun d’entre eux travaille ensemble dans le suivi des dossiers. Nous ne travaillons pas en silo. »

M. Fillion souligne également la création d’une Table régionale d’économie sociale qui permettra, selon lui, de « démystifier » ce modèle davantage.

 

Par Martin Forgues

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.