• Société

L’épargne : ce n’est pas que pour nos vieux jours!

Collaboration Spéciale

Il existe plusieurs raisons d’épargner, les projets ne manquent pas au cours d’une vie!  Entreprendre des études en est généralement le premier d’une longue série.  Le coût des études pourrait en rebuter certains, mais ça ne devrait pas être le cas… Si vous côtoyez un jeune enfant, c’est le moment de penser à son avenir et de lui offrir une chance de plus de bien réussir professionnellement.

Le Régime enregistré d’épargne étude (REÉÉ) est un outil financier intéressant en raison des subventions qui s’y rattachent.  Il ne permet pas de vous faire économiser de l’impôt mais il offre bien davantage! 

Imaginons le cas d’une famille à faible revenu.  Le père, Jean-François, travaille au salaire minimum.  La mère, Nathalie passe d’un petit boulot à l’autre et cette année, elle a choisi de prendre un sabbatique pour prendre soin de leur enfant, né l’an dernier. 

Leurs revenus cumulés sont donc bien en-dessous de 40 000 $. Ils décident tout de même d’ouvrir un Régime d’épargne étude individuel pour Léa auprès d’une institution financière. Ce régime leur offre la flexibilité voulue, aucune cotisation n’est obligatoire et ils sont admissibles à toutes les subventions.

Pour les encourager, le père de Jean-François décide d’offrir 500 $ pour sa petite fille. Les parents de Nathalie, eux, promettent de mettre 20 $ par mois dans le régime de la petite Léa.

Voyons les résultats pour cette première année d’épargne et les coûts y étant associés.

Ouverture du Régime : 0$. Comme les parents sont admissibles au Supplément de prestation fiscale pour enfants, les frais d’ouverture du régime seront couverts par le Bon d’études canadien. 

Les parents de Léa ont choisi de ne pas contribuer au régime.  Lorsque la mère de Léa reprendra le travail, ils contribueront, mais pour l’instant rien ne les y oblige.  C’est en discutant avec plusieurs fournisseurs qu’ils en ont trouvé un qui leur permettait de faire ainsi.

Cadeaux combinés des grands-parents : 740$, montant qui ira directement dans le Régime d’épargne-études de la petite Léa.

Ils recevront aussi 872 $ en subventions.  En effet, le Bon d’études canadien offrira un montant de 500$ pour l’année d’ouverture du Régime et 100 $ chaque année durant les 15 années suivantes pour un total possible de 2000 $.  De plus, comme les grands-parents ont contribué au régime, Léa recevra une subvention de 124 $ de l’Incitatif québécois à l’épargne-études et 248 $ de la Subvention canadienne pour l’Épargne-étude.

En résumé

Pour cette année, les parents de Léa n’auront rien investi, mais grâce aux cadeaux faits par les grands-parents et les subventions qui y sont associées, Léa disposera déjà d’un montant de 1612 $ pour ses études supérieures.  À ce rythme, elle pourra étudier aussi longtemps qu’elle le désire!

Avec la multiplication des approches faites par les fournisseurs de REÉÉ, il est primordial pour la population de s’informer de manière objective.  C’est cet objectif que nous nous sommes fixés au sein de l’ACEF Montérégie-est, en partenariat avec l’Union des consommateurs : www.reee-info.net

Tanya Brodeur

ACEF Montérégie- Est

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.