• Société
Prévention des chutes chez les aînés

L’équilibre : un cadeau à s’offrir

Sophie Brodeur

Les chutes chez les aînés ont parfois des conséquences désastreuses telles que la commotion cérébrale ou la fracture de la hanche. Malheureusement, ce genre d’événement peut amener la perte d’autonomie et parfois même la mort. La bonne nouvelle, c’est qu’une grande partie de ces chutes peuvent être évitées par des exercices permettant d’améliorer l’équilibre et d’apprendre à « bien tomber ».

C’est exactement ce que vise le cours « Comment prévenir et se protéger des chutes » offert aux personnes de 50 ans et plus par le Club de judo Saint-Hyacinthe. Tout le monde tombera un jour, et mieux la personne sera préparée, moins elle risquera de se blesser gravement. Les quelques ecchymoses dont on peut souffrir quand on tombe bien s’effaceront assez rapidement, tandis que les fractures et les commotions cérébrales dues à une mauvaise chute peuvent avoir des conséquences lourdes.

Un cours qui fait du bien

Malgré leur âge qui varie de 64 à 90 ans, les participants dégagent une énergie jeune. Leur enthousiasme, leur attitude positive et le plaisir manifeste qu’ils prennent à faire les exercices sont beaux à voir. Le degré de difficulté est adapté à la capacité de chaque personne, et elles sont guidées par Louis Graveline et Bruno Janssen qui ont l’œil attentif et un excellent sens de l’humour.

Bruno Janssen et Louis Graveline. photo : Sophie Brodeur

Ce cours est ludique et les participants s’amusent beaucoup. Il y a une sorte de retour à l’enfance puisqu’ils redécouvrent des exercices qu’ils n’ont plus pratiqués depuis longtemps, notamment des exercices au sol. Ceux-ci s’avéreront très pratiques après une chute, car il faudra soit se relever, soit s’y déplacer. Des techniques sont donc mises en pratique pour effectuer avec de plus en plus d’aisance ces deux actions.

Souplesse et confiance

Réjane, Ghislaine et Céline, 78, 64 et 75 ans, suivent ce cours parce qu’elles ont déjà fait des chutes qui ont entraîné des blessures. Louise et Nicole, 73 et 65 ans, connaissent Louis parce que quelqu’un dans leur entourage fait du judo. Estelle, 79 ans, est venue avec une amie. Guy, 90 ans, a entendu parler du cours et s’y est inscrit. Tous tiennent à maintenir leur autonomie.

Ce qui les a le plus étonnés dans ce cours, ce sont leurs propres capacités. Ils peuvent faire beaucoup plus de choses que ce dont ils se croyaient capables au départ. Tous affirment avoir amélioré leur souplesse, leur santé et leur confiance. Au début, certains avaient « peur d’avoir peur », puis ils ont gagné en confiance au fur et à mesure qu’ils se sont rendu compte de ce dont ils étaient capables.

Progression graduelle et réelle

La séance se passe selon une routine qui commence par de la marche à reculons et se poursuit en passant par-dessus des obstacles sans les faire tomber. Ces exercices développent les stabilisateurs et inscrivent des gestes dans la mémoire. Ensuite, certaines activités se font avec un ballon et permettent, entre autres, de muscler les jambes et les abdominaux, ce qui améliore la stabilité. Des exercices au sol suivent.

Tout au long de la séance, les participants s’entraident et y prennent un réel plaisir. Louis et Bruno sont attentifs aux limites de chacun et savent les faire progresser. Ils sont bienveillants et ont une très bonne façon de dire les choses, ce qui, selon une participante, donne envie de revenir.

Certains participants, emballés, disent que ce cours devrait être obligatoire. Guy, le seul homme, affirme qu’il devrait y avoir beaucoup plus d’hommes ! Selon lui, ce cours est d’avant-garde et il permet d’apprendre dans des conditions idéales.

La prochaine session commence le 23 janvier 2018 au Club de judo Saint-Hyacinthe.

Exercices qui développent la force et la stabilité. Photo : Sophie Brodeur

Écrire un commentaire >

  • HF3SS

    J'aimerais suivre le cours pour avoir de l'équilibre. J'ai 80 ans À quand le début de la prochaine session ? Merci

  • Ajouter un commentaire