• Société
Une page d'histoire est tournée

Les installations du séminaire passent au public

Paul-Henri Frenière

« Le 12 août 2014 restera une date historique. Je suis certain qu'Antoine Girouard est fier de voir aujourd'hui que le séminaire, qu'il a fondé il y a plus de 200 ans, conservera sa vocation pédagogique ». C'est ainsi que l'actuel supérieur du séminaire de Saint-Hyacinthe, le chanoine Jean Corbeil, a accueilli le passage de cette vénérable institution du secteur privé au secteur public.

Le chanoine Jean Corbeil. (Photo: PHF)

C'est le ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, qui est venu officialiser la chose mardi dernier dans le gymnase du défunt collège Antoine-Girouard. Il a en effet confirmé que la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe pouvait aller de l'avant avec son projet d'acquisition des installations à vocation éducative et sportive appartenant au séminaire. Un projet global de 8,8 millions de dollars qui sera assumé à moitié par le gouvernement.

Il faut dire que cet investissement de 4 397 000 $ remplace celui déjà consenti pour la construction du centre multisport  prévu à l'école Fadette. La commission scolaire disposera donc de 15 classes ordinaires, 13 classes à effectifs réduits et 13 classes spécialisées. Elle pourra également bénéficier de cinq plateaux sportifs intérieurs, deux terrains de soccer extérieurs et un auditorium.

Après avoir visité les installations du séminaire, le ministre Bolduc s'est dit impressionné par leur qualité. Il est convaincu que le gouvernement a fait une bonne affaire. « Cette acquisition permettra à la commission scolaire de pallier à son manque de gymnases, de mettre fin à la location de plateaux sportifs et de combler ses besoins d’espace actuels et futurs pour les élèves du préscolaire, du primaire ainsi que de la formation générale des adultes » a-t-il déclaré.

Yves Bolduc, Richard Flibotte et Jean Corbeil. (Photo: PHF)

Yves Bolduc, qui manifestement sait compter, évalue que son ministère va économiser plus de 11 millions de dollars en évitant la construction d’une école primaire qui aurait été nécessaire au cours des prochaines années pour répondre à la croissance démographique.

Reste que la commission scolaire devra réorganiser ses services éducatifs en tenant compte des nouvelles installations dont elle dispose. Un heureux casse-tête pour son président, Richard Flibotte, qui a déjà entamé ce processus.  « Les divers intervenants concernés ont élaboré des scénarios de réorganisation, a-t-il affirmé. Le 25 août prochain, nous tiendrons une soirée de consultation publique et des décisions seront prises le 16 septembre ». Certains travaux de rénovation seront effectués au cours des prochains mois et le retour en classe se fera en septembre 2015.

Dans son allocution, Richard Flibotte a remercié individuellemnt toutes les personnes qui ont collaboré à cette entente. Il a d'ailleurs adressé un remerciement particulier à la nouvelle députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, qui a organisé une rencontre avec le ministre Bolduc.

« Bien que nous ne soyons pas du même parti politique, monsieur Bolduc s'est montré très ouvert à ma requête et j'ai pu le rencontrer assez rapidement avec les représentants de la commission scolaire et du séminaire » a confié à MOBILES la députée caquiste.

« Il s'agit d'une bonne affaire pour la commission scolaire, mais aussi pour le séminaire, fait remarquer Pierre Solis, qui faisait partie du comité formé pour assurer l'avenir du séminaire. Les acheteurs qui ont des millions de dollars à dépenser ne courent pas les rues et les frais d'entretien de cette immense bâtisse sont énormes. Au moins là, les installations vont encore servir à l'éducation » a-t-il conclu.


 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.