• Société
LE RENDEZ-VOUS DES PAPILLES

Les PAPILLES vues par un FRANÇAIS

Olivier Petit

Olivier Petit est un Français qui vit à Saint-Hyacinthe depuis quelques mois. Dans son pays d’origine, il y a travaillé pendant dix ans comme journaliste dans le monde du tourisme et de la restauration, notamment pour le guide du Petit Futé et le guide gastronomique GaultMillau. MOBILES lui a demandé de porter son regard avisé sur le Rendez-vous des papilles : l’événement gourmand qui est en passe de devenir la marque de commerce de la Technopole de l’agroalimentaire. – Paul-Henri Frenière, rédacteur en chef

Bienvenue dans le Québec gourmand

JPEG - 48.2 ko
 
Olivier Petit

En fin de semaine dernière, le centre-ville de Saint-Hyacinthe s’est vu envahi d’amateurs de gourmandises. En tant que Français, lorsque vous parlez de vous expatrier au Québec, la question de la nourriture vient vite sur la table : droit dans ses bottes d’habitant du prétendu centre du monde gastronomique, le Français s’imagine vite débarquer au pays de la malbouffe et des plats industriels insipides.

De l’aveu de Français installés ici depuis bien longtemps, mais aussi de Québécois de souche, c’était sans doute le cas il y a encore 20 ou 30 ans, mais un passage sur des événements comme ce Rendez-vous des Papilles prouve à quel point la situation a changé, et bien changé.

JPEG - 204.5 ko
 
Il y avait foule autour du marché.
Photo : Nicolas Humbert.

Visite gourmande en Montérégie

Ainsi, au fil des kiosques (plus d’une soixantaine de producteurs de gourmandises variées), il est facile de constater le dynamisme et la passion authentique avec lesquels les Québécois se sont emparés du créneau. Les organisateurs ont ainsi pu remplir les alentours du marché central et jusqu’à ceux du parc Casimir-Dessaulles en respectant des critères d’artisanat et de proximité qu’on aimerait trouver dans bien d’autres événements de ce genre.

On se régale donc d’un kiosque à l’autre, à travers un système de coupons-dégustations, et les découvertes ne manquent pas : les producteurs québécois abordent leur travail avec une fraîcheur d’esprit bien agréable quand on arrive de la « vieille France » et osent des mélanges inattendus… Et vous savez quoi ? La plupart du temps, ça marche !

JPEG - 212.7 ko
 
Les producteurs d’alcool réservaient de belles surprises.
Photo : Nicolas Humbert.

Les producteurs d’alcools par exemple (dont les kiosques figuraient parmi les plus achalandés) s’approprient volontiers des façons de faire ancestrales pour les adapter aux produits d’ici et proposer autour de la pomme ou du bleuet des boissons vraiment intéressantes.

On se prend donc vite au jeu de remplir son papier, d’autant qu’il n’y a pas ou peu d’effet d’aubaine sur les tarifs, qui restent raisonnables (même si bien manger n’est hélas jamais économique). On regrette seulement que tous n’affichent pas clairement les prix pratiqués.

JPEG - 157.2 ko
 
Il y avait aussi de l’animation pour les enfants.
Photo : Nicolas Humbert.

Des animations en prime

Le Rendez-vous des Papilles n’est pas seulement un marché du terroir géant, c’est aussi un lieu vivant et vibrant de nombreuses animations. Les spectacles musicaux, s’ils n’ont que peu de liens avec le thème gourmand, contribuent au succès et à l’ambiance, l’omelette géante restera comme un beau moment de convivialité (10 000 œufs !), mais ce sont les démonstrations de chefs qui ont retenu mon attention.

JPEG - 107.8 ko
 
Les chefs ont démontré leur savoir-faire.
Photo : Nicolas Humbert.

Tous n’ont pas bien sûr la même aisance face au public, mais la passion est là, la volonté de passer quelques idées simples sur la bonne cuisine et le respect du produit aussi. L’installation astucieuse, avec les miroirs qui permettent de suivre ce qui se passe sur le plan de travail, met la petite assemblée au cœur de l’action, avant la dégustation qui voit le comptoir pris d’assaut.

Un succès

Je ne sais pas si les producteurs présents sont contents des ventes, mais le succès public est au rendez-vous, tant dans la fréquentation (merci au beau soleil) que dans la satisfaction : le sourire se lit sur toutes les lèvres et les échanges captés ici ou là confirment le plaisir pris à arpenter les allées. Bravo et à l’année prochaine.

JPEG - 151.4 ko
 
À l’année prochaine !
Photo : Nicolas Humbert.

Article relié : Le CLOU des PAPILLES ?

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire