• Société

Les vacances : un bon moment pour décrocher des réseaux sociaux

Sophie Brodeur

La vie va de plus en plus vite et on entend souvent des gens se plaindre qu’ils manquent de temps. Pourtant, ils sont happés, souvent beaucoup plus longtemps qu’ils ne le voudraient, par les réseaux sociaux qui font tout pour capter et garder leur attention. Les vacances pourraient s’avérer un moment opportun pour reprendre la maîtrise de leur temps de loisir en s’initiant à la pratique du minimalisme numérique.

Les réseaux sociaux, très populaires, déploient des moyens démesurés pour solliciter et garder notre attention. Notre attention est en effet la matière première qu’ils vendent à gros prix à leurs clients, des annonceurs.

Le temps : une denrée précieuse qu’il faudrait éviter de gaspiller

Les abonnés de Facebook passent en moyenne 50 minutes par jour sur Facebook. Ça ne semble pas tant de temps, mais quand on calcule, ça représente autour de 300 heures par année. Cela équivaut à sept semaines de travail de plus de 40 heures par semaine. La question à se poser est simple : est-ce que ce grand investissement en temps en vaut vraiment la peine? La réponse honnête est non.

Les vacances pourraient s’avérer un moment opportun pour reprendre la maîtrise de son temps de loisir en s’initiant à la pratique du minimalisme numérique.

Le problème avec les réseaux sociaux, c’est la disparité de moyen entre l’utilisateur et le réseau social. Celui-ci vend notre attention et cherche, par tous les moyens, à enrichir ses actionnaires. Il appartient donc à l’usager de se défier des moyens déployés pour le garder captif. La mise en place d’un plan d’utilisation raisonnée des réseaux sociaux permet à l’utilisateur de retrouver son autonomie. Il pourra ainsi obtenir ce qu’il veut sans perdre le contrôle de son temps.

Retrouver le temps de réfléchir

Il est devenu automatique pour beaucoup de gens de se réfugier sur un écran dès qu’un moment d’ennui se présente. Parfois, en voulant simplement remplir un moment creux, on restera accroché à son écran plus longtemps que prévu.  Au lieu de se précipiter sur un écran au moindre ennui, il serait profitable de retrouver du temps de solitude.

La solitude est nécessaire au cerveau humain qui n’a pas changé avec l’arrivée des écrans. L’absence de sollicitation extérieure est bénéfique pour l’être humain qui a besoin de temps libre de toute influence. Cela nous permet de réfléchir, de nous connaitre et de nous construire.

Retrouver le plaisir des loisirs analogiques

Les vacances peuvent s’avérer un moment idéal pour s’initier à la pratique du minimalisme numérique. En effet, le moment est propice à retrouver ou à découvrir des loisirs satisfaisants qui ne nécessitent pas d’écran.

Ce ne sont pas les choix qui manquent : tricot, arts plastiques, jeux d’eau, mécanique, cuisine, marche, vélo, jeux de société, tourisme, etc. L’idéal est de rechercher des activités qui requièrent des interactions « en personne », car celles-ci sont source de grand bien-être.

En pratiquant le minimalisme numérique et en nous adonnant à des activités réelles, nous pourrons retrouver la maîtrise de notre temps tout en retrouvant des plaisirs bien agréables. Après tout, notre temps, c’est notre vie!

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire