• Société
Pour son 50e anniversaire de fondation

L’ITA de St-Hyacinthe inaugure son Pavillon horticole écoresponsable

Alain Charpentier

Le vice-premier ministre et ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. François Gendron, était de passage ce matin lundi 19 novembre à Saint-Hyacinthe pour inaugurer le Pavillon horticole écoresponsable. Étaient également présents M. Émilien Pelletier, député de Saint-Hyacinthe, et Claude Bernier, maire de Saint-Hyacinthe.

 

Le ministre du MAPAQ, M. François Gendron, a procédé à la coupure du ruban.Pour son 50e anniversaire de fondation, l’ITA de Saint-Hyacinthe a ouvert un pavillon horticole écoresponsable. Bâti à même le Jardin Daniel A. Séguin, il fait face au pavillon principal de l’ITA de Saint-Hyacinthe. Par son design innovateur et ses murs végétalisés, il s’intègre bien au jardin qui l’entoure. C’est d’ailleurs l’une des disciplines que l’on veut y enseigner : comment utiliser l’horticulture à des fins architecturales et environnementales; autrement dit, comment allier esthétique et préoccupations environnementales (récupération de l’eau, diminution du CO2 et des déchets organiques, etc.). Des investissements totaux de 6,3 millions de dollars, qui ont permis de tenir compte de ces préoccupations dans l’architecture et la construction du bâtiment. Dans une perspective d’économie d’énergie et de santé, on a privilégié les ressources physiques émanant directement du lieu : énergie solaire, géothermie et eau. Ce caractère innovateur a d’ailleurs valu une mention au Pavillon horticole écoresponsable lors de la 24e présentation des Trophées Innovation et Développement durable de Contech, le 11 octobre dernier.

 

Le ministre de l'Agriculture et député d'Abitibi-Ouest, M. François Gendron. Le pavillon comprend plusieurs salles de classe du dernier cri qui serviront autant aux étudiants et professeurs de l’ITA comme espace d’enseignement et de recherche pour démontrer l’aspect utilitaire et essentiel des végétaux dans les zones habitées. Un domaine en pleine expansion à l’heure où toutes les grandes villes aux prises avec de graves problèmes de pollution climatique, de smog et de réchauffement cherchent des solutions du côté des végétaux : murs et toitures végétalisés, systèmes de récupération d’eau de pluie, panneaux solaires, capteurs de carbone, etc. La future expertise québécoise dans ce domaine pourra donc être en partie formée ici, à Saint-Hyacinthe, ce qui fait la fierté du député d'Abitibi-Ouest, qui a lui-même pu voir l’application de ces nouveaux savoir-faire lors de son récent voyage à Shanghaï et à Hong Kong.

Le député de Saint-Hyacinthe, M. Émilien Pelletier. L’établissement sera également ouvert au grand public pour que tout le monde puisse apprendre à utiliser ces techniques et à les adapter chez soi. Des ateliers de démonstration et de vulgarisation seront donnés tout au long de l’année par des spécialistes et des professionnels du milieu horticole. Ainsi, le Pavillon horticole écoresponsable vaorisera et fera rayonner le savoir-faire québécois et l’horticulture de demain. M. Émilien Pelletier affirme que ce pavillon deviendra « le lieu de rassemblement et de relations fructueuses entre la population et les spécialistes ». Cela répond vraiment à un besoin car les Québécois sont de plus en plus passionnés par l’horticulture. En effet, l’industrie de l’horticulture ornementale réalise un chiffre d’affaires annuel de 1,5 milliard de dollars et emploie près de 40 000 personnes. C’est un domaine en pleine mutation puisque l’on cherche maintenant à mettre l’horticulture au service de l’environnement et de la santé publique.

 

 

Galerie

  • Image du portfolio
  • Image du portfolio

Écrire un commentaire >

  • SEO SERVICE

    info@mimosafleurs.com

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.