• Société
Hôpital Honoré-Mercier

L'urgence demeure une priorité, sauf que...

Paul-Henri Frenière

L'agrandissement de l'urgence de l'hôpital Honoré-Mercier demeure une priorité pour la directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est (CISSSME), Louise Potvin. « Mais on travaille aussi sur des stratégies alternatives comme les GMF (Groupe de médecine de famille) et les super-cliniques » a-t-elle déclaré le 27 avril dernier.

Louise Potvin. « Un dossier comme celui-là, qui implique un projet de construction, doit passer par un long cheminement. Il faut que le dossier soit bien préparé » a-t-elle ajouté lors de ce point de presse. Elle a aussi précisé qu'elle préparait une rencontre avec le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

La veille, la députée de Saint-Hyacinthe à l'Assemblée nationale, Chantal Soucy, intervenait sur ce même dossier auprès du ministre Barrette. « L'urgence de notre hôpital ne satisfait plus aux besoins. Je demande, une autre fois, au ministre de venir le constater lui-même... » a-t-elle réclamé en commission parlementaire.

Le ministre a répondu : «Oui je pourrais m’engager aujourd’hui à faire en sorte que l’évaluation en terme de classification de vétusté […] soit faite par notre équipe […] dans les plus brefs délais ». Une réponse qui a laissé perplexe l'ancien président du conseil d'administration du CSSS Richelieu-Yamaska, Jean Lemonde.

Jean Lemonde. (Archives Mobiles) « La réponse du ministre est méprisante pour nous les citoyens de Saint-Hyacinthe. Cela fait longtemps que l'évaluation de cette urgence et que le projet de construction ont été acceptés par l'Agence de la Santé de la Montérégie de l'époque » a-t-il commenté sur la page Facebook de la députée Chantal Soucy.

« Nous étions dans les priorités de la Montérégie et le projet avait été déposé au Ministère. Comment avions-nous pu déposer un projet sans avoir auparavant évalué la vétusté de l'urgence actuelle? Tous les chefs du département de l'urgence, la haute direction et le conseil d'administration de l'ancien CSSS Richelieu Yamaska pourraient le confirmer : le projet avait déjà passé à travers toutes les étapes de la région et au Ministère. Il ne manquait qu'une décision d'ordre politique » a-t-il ajouté.

Un long labyrinthe sans fin

Les problèmes à l'urgence de l'hôpital Honoré-Mercier ne datent pas d'hier. En 2009, un plan d'agrandissement avait été déposé au ministère de la Santé.

Il y a deux ans, pratiquement jour pour jour, le Dr Jocelyn Dodaro, chef de l'urgence, avait fait une sortie publique pour dénoncer la situation. Il avait alors affirmé que la désuétude des installations comportaient des risques importants pour les patients et pour le personnel.

Émilien Pelletier, le précédent député de Saint-Hyacinthe à l'Assemblée nationale, était intervenu auprès du ministre de la Santé de l'époque, Réjean Hébert. Dès son élection, en 2014, l'actuelle députée Chantal Soucy en avait fait l'un de ses dossiers prioritaires. Elle a fait plusieurs représentations auprès du ministre Gaétan Barrette.

« Je ne peux que vous souhaiter bonne chance Mme Soucy. La décision sera prise par un seul homme, mais le processus me semble un long labyrinthe sans fin » a conclu Jean Lemonde dans son intervention sur la page Facebook de la députée.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.