• Société
Un témoignage porteur d’espoir…

Ma Vraie Histoire PersO

Lettre ouverte

Un témoignage porteur d’espoir…

C’est à titre d’intervenantes en santé mentale que nous avons eu le plaisir de côtoyer Éric : un jeune homme en santé, bien entouré, plein de ressources, qui, en 1999, obtenait son DEC en informatique de gestion, puis fondait sa propre compagnie. 

Comme on le sait, la santé mentale est un état d’équilibre psychique découlant de plusieurs sphères de vie en constante évolution. Elle permet à chacun de ressentir et d’agir de manière à profiter pleinement de sa vie, puis de mieux faire face aux défis qu’elle présente. Aussi, personne n’est à l’abri de voir un jour cet équilibre déstabilisé. Pour Éric, 2008 fut l’année où tout a basculé…

Éric est en rétablissement d’un trouble bipolaire depuis et souhaite, par ce témoignage, partager aux gens l’espoir d’un mieux-être possible.  Pour lui, la clé fut d’avoir un but, de se remettre en action jour après jour et surtout de ne jamais laisser tomber.

 

Ma Vraie Histoire PersO

Un témoignage d’Éric Tétreault 

Le 2 novembre 2008, J'appelais les secours (le 911), car je pensais que je faisais une attaque cardiaque, mais quand les ambulanciers sont arrivés, ils m'ont vite rassuré en me disant que c'était une crise de panique. J'étais confus, je faisais une psychose confusionnelle parce que j'avais bu trop d'eau!! Oui, en effet, je buvais de 3 à 4 litres d'eau par jour, je faisais du jogging et j'avais coupé tout ce qui était salé! Je pensais que de cette façon je serais en Super santé... À cause de l'eau en trop grande quantité, j'ai diminué mon taux d'électrolytes (le taux de sel et de sucre dans le sang) en bas de la normale. Il faut boire entre 1 à 2 litres d'eau par jour, au maximum. Trois litres d'eau avec des électrolytes si on fait du sport... Voilà le début de Ma Vraie Histoire PersO!

Le 2 novembre 2008 au soir, j'entrais donc en psychiatrie à l'hôpital de Saint-Hyacinthe pour des prises de sang, et en plus d'une psychose confusionnelle on m'a alors diagnostiqué comme étant bipolaire puisque mon taux de lithium dans le sang était trop bas. Je devais suivre une diète en eau, pas plus de 800 ml d'eau pure par jour et je devais ajouter du sel dans ma soupe afin de rétablir mon taux d'électrolytes! J'ai passé exactement 14 jours à l'hôpital, et à chaque matin je me levais à 6h30 car le personnel de l'hôpital distribuait un chariot avec des fruits et du jus de fruits. Je mangeais 2 fruits et je buvais un verre de jus de pomme avant de faire mes push-ups et un bon 20 minutes de vélo stationnaire dans la salle commune où j'écoutais les nouvelles de la journée sur un poste de télé tout en regardant dehors par la grande vitrine. À chaque matin je voyais le Mont St-Hilaire au loin par la fenêtre et j'imaginais que j'y étais en compagnie de ma belle Céleste (5 ans à l'époque). C'est cette discipline quotidienne qui m'a permis de m'en sortir le plus vite possible. Je suis sorti de l'hôpital samedi le 14 novembre, et le jeudi précédent,  le 12 novembre j'ai réussi à avoir une permission spéciale pour aller voir mon beau-père, Léo, qui était en phase terminale du cancer du pancréas. Il est décédé le lendemain, soit vendredi le 13 novembre 2008. À ma sortie de l'hôpital, j'ai passé 4 mois chez ma mère car j'avais peur de revivre à nouveau une crise de panique si je retournais seul dans mon appartement de la rue Brébeuf. 

Ensuite j'ai fait appel à une travailleuse sociale du CLSC qui m'a aidé à me guider pour mes finances et mon hébergement. En effet, je suis allé voir un syndic de faillite et j'ai déclaré faillite pour un montant dépassant les 23 000$. Et je me suis hébergé temporairement, pour une durée de 1 an au total, à la Maison Alternative de Développement Humain (http://madh.ca). Grâce à Françoise, mon intervenante de la maison la Mi-Temps (il y a 2 maisons d'hébergement à MADH), j'ai réussi à me fixer des objectifs réalistes à chaque semaine et à me pratiquer, par les tâches ménagères hebdomadaires dans la maison (il y a 4 chambres dans la maison la Mi-Temps), à réintégrer un petit appartement d'une pièce et demie (…). 

De 2010 à 2013, je ne travaillais pas, mais mes bons amis Guillaume et Pierre-Marc venaient tout de même me visiter à chaque semaine. C’est le 13 mai 2013, après plusieurs démarches auprès d’Emploi-Québec que j’ai enfin débuté mon stage comme concierge au Centre de Bénévolat de Saint-Hyacinthe. Cela me donnait 130$ de plus par mois. Ce n’est pas beaucoup, mais voici ce que j’ai gagné durant mes 2 ans et 8 mois de stage au Centre de Bénévolat: Je me suis fait 8 amis que j’ai ajouté dans mon facebook, dont Guy avec qui je suis allé voir un match des Canadiens de Montréal au Centre Bell, vendredi le 12 décembre 2014. Ils ont gagné 6 à 2 contre les Kings de Los Angeles. J’ai aussi acquis une discipline de vie en me levant à chaque matin à 7h15 AM pour faire mon jogging en me rendant au Centre de Bénévolat. Le plus important dans le programme PASS-Action d’Emploi-Québec, le nom le dit bien, c’est de ne pas attendre la situation idéale avant de bouger, mais de passer à l’action immédiatement!

J’avais trois choix de stage. 1. Trier du linge à la friperie. 2. Couper des légumes et faire la vaisselle dans la cuisine de l’Accueil Fraternel ou bien devenir concierge avec Claude comme coach, il avait déjà 12 ans d’expérience comme concierge au Centre de Bénévolat quand je suis arrivé, je pouvais donc lui faire entièrement confiance pour me guider au quotidien dans mon travail. Durant mon stage, j’avais une liste d’objectifs à atteindre, tout comme je l’avais fait à MADH. Cette liste d’objectifs atteints m’a redonné la confiance en soi que j’avais totalement perdue, assis à regarder la télévision dans mon petit un et demi, au cours des 3 années précédentes. La clé c’est de se remettre en action à chaque jour, et c’est ce que le Centre de Bénévolat de Saint-Hyacinthe m’a permis de faire! En mai 2015, après avoir revu ma liste d’objectifs à atteindre avec Diane, l’intervenante psychosociale du Centre de Bénévolat, j’étais rendu à faire mon curriculum vitae et à me trouver un bon emploi correspondant à mes nouvelles aptitudes acquises en conciergerie. Anabelle Palardy, stagiaire à l’époque pour le SDEM-SEMO, m’a aidé en produisant une nouvelle version de mon curriculum où le C.V. et la lettre de présentation tiennent entièrement sur une seule page. C’est plus efficace et ça attire l’œil des futurs employeurs. Diane, du Centre de Bénévolat, m’a écrit une Lettre de Recommandation que j’ai envoyée avec mon C.V. pour appliquer comme Boss Boy au Tim Hortons à Saint-Hyacinthe. Le 31 décembre 2015 à 10h AM, j’avais une entrevue pour être baker (faire cuire les beignes). À 11h45 AM j’avais la confirmation que j’étais engagé! J’ai fait la formation théorique en écoutant 15 heures de vidéos. J’ai fait une journée plus 2 heures comme baker avant de dire à ma gérante que le poste de baker n’était pas fait pour moi, que j’aimerais mieux le poste de Boss Boy (la vaisselle et le ménage). C’est plus adapté à ma situation. Je suis donc retourné au Centre de Bénévolat pour continuer mon stage comme concierge. Et le 4 février 2016, ma vie a basculé pour le mieux! J’ai eu un appel du Tim Hortons pour aller chercher mon uniforme. J’ai fait 2 jours de formation comme Boss Boy, et depuis le vendredi 5 février 2016, je suis Boss Boy à temps plein (37 heures et demie par semaine) au Tim Hortons à St-Hyacinthe sur le boulevard Casavant Est! Je suis hyper-fier de moi. 

Ma fille Céleste est venue me visiter au Tim Hortons où je travaille. Ma belle grande Céleste (12 ans maintenant) s’en va pour trois jours en voyage à New York, les 7-8-9 juin prochain. Depuis que je travaille au Tim Hortons, j’ai doublé mon revenu net par rapport à ce que je gagnais lorsque j’étais au Centre de Bénévolat. Je suis donc en mesure de financer les dépenses personnelles de Ma belle Grande Céleste qui devra convertir ses dollars canadiens en dollars US pour son voyage. Je viens de lui parler ce soir, et je vais la voir en fin de semaine prochaine. Elle habite à St-Hubert avec sa mère, et je suis très fièr d’elle, elle connaît suffisamment l’anglais pour se débrouiller lors de son voyage à New York! 

 

Eric Tétreault

Écrit en direct de l’avenue St-Louis, 

Saint-Hyacinthe, Québec, Canada, 

theperskit@hotmail.com

Éric nous offre ici un témoignage porteur d’espoir qui nous rappelle l’importance de parler ouvertement des problèmes de santé mentale, de ne pas s’isoler, puis d’oser demander de l’aide autour de nous lorsque nous vivons des épisodes difficiles. C’est grâce au soutien qu’il a reçu et en étant en lien avec les autres qu’Éric a pu puiser l’énergie nécessaire pour traverser les épreuves.

Il nous invite également à reconnaitre à la fois nos limites personnelles et à les respecter, puis à miser sur nos forces et notre potentiel afin d’oser être pleinement soi-même. 

Nous saluons son grand courage et sa persévérance qui ont vu ses efforts constants porter fruits et le remercions pour son magnifique témoignage d’espoir qui saura sans aucun doute en inspirer plus d’un. 

 

Françoise Pelletier - MADH Inc.

Diane Poirier  - Centre de Bénévolat de St-Hyacinthe Inc.

 

 

 

Écrire un commentaire >

  • Re: Ma Vraie Histoire PersO

    Bravo Éric. J'ai été moi aussi pensionnaire à MADH durant 6 mois. J'y ai puisé moi aussi le courage et la force de continuer grâce à Crico et Françoise. J'ai écris mon autobio et il est sur les tablettes de la médiathèque sous la référence : 920.72 M334p. Si tu aimes lire les vraies histoire persO. J'y ai consacré tout un chapitre à MADH. Je leur en ai donné aussi un exemplaire. Ta grande fille Céleste a bien raison d'être fière de toi. Bonne et longue route. Marie

  • Re: Ma Vraie Histoire PersO

    Tout un parcours Éric !!! J'admire ta capacité à reconnaître tes capacités et à dire : «Moi, j'aimerais mieux le poste de Boss Boy... C'est plus adapté à ma situation.» Un bel exemple de reconnaissance de soi et de courage pour oser se dire et demander dans un contexte d'autorité avec la crainte de se retrouver sans aucun revenu... Bravo Éric et merci pour le partage car pour ma part, j'en retire une belle leçon PersO !!!

  • Re: Ma Vraie Histoire PersO

    Merci pour tout ce que tu as fait au Centre de Bénévolat et merci pour notre belle complicité. Je suis très fier de toi Éric! Encore Bravo Ton ami Benoît Directeur général du Centre de Bénévolat

  • Re: Ma Vraie Histoire PersO

    Je suis vraiment heureuse pour toi Éric. Ayant travaillé avec toi au Centre lorsque le secteur de Maintien à domicile était à la Maison Benoît-Benoît, tu es un exemple de persévérance et d'humilité. Ton message est porteur d'espoir. Merci beaucoup! Continue à aller de l'avant et à croire à ton plein potentiel! Sylvie :)

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.