• Société
Appel à la mobilisation

Mon expérience au Forum Social des Peuples à Ottawa

Lettre ouverte

En écrivant ces lignes, j’entends encore les slogans de notre motivateur, Clayton Thomas Muller.  Cet homme qui laisse son cœur et ses convictions s’exprimer.  I say people, you say power.  People?  Power!  J’ai la tête remplie de souvenirs et de paroles extraordinaires tirés de mon expérience enrichissante au Forum Social des Peuples (FSP).

J’y étais en compagnie de ma collègue du comité mobilisateur de la Table régionale des organismes communautaires de la Montérégie (TROCM), Françoise Pelletier qui est aussi intervenante à la Maison Alternative de Développement Humain (MADH).  Quatre jours de solidarité humaine, de travail, d’échanges dans l’unité.  Cinq mille personnes provenant de partout au Canada se sont réunies pour participer à ce forum.

En compagnie de François Saillant, coordonnateur du FRAPRU, un regroupement national de défense et de promotion du droit au logementLa première journée, nous avons eu le privilège de vivre un moment historique.  Environ mille cinq cents personnes, réunissant anglophones, francophones et premières nations, provenant de différents secteurs (syndical, fonction publique, communautaire, scolaire) ont participé à la marche de l’unité des peuples afin de dénoncer les décisions néolibérales du gouvernement canadien.  Trois ponts d’Ottawa ont été fermés pour cette marche qui se terminait sur la Colline parlementaire ou plusieurs intervenants sont venus nous parler.

A tous les gens qui disent à répétition que ça ne donne rien de manifester, que rien ne va changer, je leur réponds que c’est complètement faux.  Lorsque le peuple s’unit avec une certaine ouverture d’esprit dans un même objectif, nous avons le pouvoir de changer les choses.  À l’aube des élections fédérales 2015, un mouvement de gauche s’organise et je vous invite à y participer en grand nombre, car rien n’est impossible.  Nous avons toujours le choix de poser des actions ou de critiquer, mais nous devons assumer nos choix.

Depuis quelques années, j’entends dire qu’il y a pénurie de bénévoles, que la relève n’est pas assez nombreuse pour les besoins.  Et bien, j’ai constaté tout le contraire en ces quelques jours.  Un FSP canadien, couvrant une période de quatre jours, accueillant cinq milles personnes, offrant un programme de quarante-neuf pages, contenant en moyenne 95 ateliers différents par jour, dans seize catégories différentes (alimentation, climat, communauté, communication, économie, genre (féminisme), gouvernance et démocratie, international, migration, mouvements, savoir et connaissance, services publics, terre, travail, appauvrissement, contrôle), service de traducteurs professionnels pour les ateliers, en plus de visites guidées et historiques de la ville d’Ottawa, de quarante-cinq projections cinématographiques, douze évènements artistiques et d’un Pow Wow traditionnel d’une durée de six heures.  Tout ça BÉNÉVOLEMENT.  Fantastique, incroyable, mais vrai!!!!! L’inscription au Forum coûtait 25$ seulement.  Il y avait possibilité de réserver des chambres au campus universitaire pour une modeste somme. 

Je crois que nous devons nous poser des questions;

  • Est-ce que nous prenons le temps d’apprécier nos bénévoles à leur juste valeur? 
  • Écoutons-nous leurs besoins? 
  • Nos méthodes de recrutement sont-elles créatives? 
  • Avons-nous évolué dans nos pratiques? 
  • Ont-ils du plaisir à effectuer les tâches que nous leurs confions?

Je crois qu’il y a matière à réflexion.

La dernière journée du FSP, nous avons reçu les résumés des assemblées de convergences et un appel à l’action.  Un appel à travailler ensemble, quelques soient nos différences pour organiser un mouvement de gauche afin de combattre le néolibéralisme dans le but de reconstruire une saine démocratie.
Le FSP m’a énergisée et m’a redonné espoir.  Je suis déterminée à continuer mes engagements sociaux personnels et professionnels.  Ensemble tout est possible!

Je vous laisse réfléchir sur le sens du mot ENGAGEMENT.

Être engagé c’est; 
vouloir changer les choses
aussi et surtout défendre une cause
faire preuve de cohérence
être sur le terrain
mener une action collective

L’engagement a une dimension active et représente un pouvoir d’agir pour un changement de société.
Je vous informe que du 24 au 28 mars 2015, il y aura un Forum Social Mondial des Peuples à Tunis et un FSP à Montréal en 2016.  Y serez-vous?  Moi, je ferai tout en mon pouvoir pour y participer.
I say people, you say power.  PEOPLE j’attends votre réponse.

 

Chantal Goulet, Coordonnatrice

Corporation de développement communautaire des Maskoutains

 

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.