• Société
L’événement « À livres ouverts »

Quand les livres nous parlent

David-Alexandre Grisé

D’ordinaire, les livres et la lecture nous propulsent dans l’imaginaire, dans l’évasion ou bien dans les songes. La lecture nous tient toujours dans une forme de « dialogue » entre un auteur absent et soi-même. L’expérience n’implique qu’un « moi » dans son monde. Cependant, très prochainement, nous aurons le plaisir d’aborder des histoires et d’établir des dialogues avec des livres vivants !

Ces « livres vivants », vous aurez la possibilité de les choisir en catalogue à la bibliothèque T.-A.-St-Germain le 25 mars prochain. Il s’agira bel et bien de personnes de chair et d’os, prêtes à vous livrer un chapitre de leur propre histoire. Ici, les récits concerneront plus précisément la santé mentale. L’événement « À livres ouverts » se tiendra du 18 au 25 mars prochain dans plusieurs bibliothèques du Québec.

Le contact pour défaire la stigmatisation

Éloise Beaulé, présidente d'honneur de l'Évènement« À livres ouverts » est une activité de sensibilisation fondée sur une stratégie de contact permettant un réel dialogue, tangible et humain. Le livre ici n’est pas une vague image ni une simple représentation que l’on pourrait se faire autour de la santé mentale. La santé mentale à un visage, un nom, un lieu et un parcours propre à chacun. Nous avons affaire à une vraie personne, à de véritables histoires, mais surtout, à leur présence et à leur témoignage qui sont des succès comme tels. Cette expérience livresque tire sa pertinence et son impact du parcours vécu par tous les participants. Nous sommes dans un processus qui est, cette fois-ci, double. Le ou la « lecteur ou lectrice » concevra rapidement que ses idées sur les problématiques en santé mentale sont peut-être fausses et sûrement très partielles. D’autant plus qu’une histoire vraie et personnifiée dépasse souvent les plus grandes des fictions à bien des égards ! Pour les « livres », ces témoignages devant un ou une inconnu seront comme des opportunités de consolider son vécu, sa parole ou son identité. Cette mise à nu est non seulement une affirmation ou un passage, mais elle est aussi une forme de contribution pédagogique à la communauté. À terme, tout le monde y gagnera réellement. En plus, nous avons appris qu’une personne vivant avec une problématique en santé mentale fut du comité de travail pour la tenue de l’événement local. Les opportunités et les contributions sont encore plus décuplées !

Une belle démarche de collaboration locale à un événement d’ampleur nationale

« À livres ouverts » se tiendra dans 13 villes du Québec et l’événement est organisé à l’échelle nationale par l’Association québécoise pour la réadaptation psychosociale (AQRP), en partenariat avec l’Association des bibliothèques publiques du Québec (ABPQ). Localement, plusieurs organismes communautaires ont mis l’épaule à la roue, à savoir : Le Phare (aide aux proches en santé mentale), Le Trait d’Union Montérégien (parrainage en santé mentale), La Maison alternative de développement humain inc.(MADH) ainsi que l’Auberge du cœur Le Baluchon (hébergement et aide aux jeunes). Nous soulignerons donc leur travail commun et surtout l’apport de tous ces « livres » qui seront nommés : Luc, Stéphane, Julie, Steve et plusieurs autres. Vous pourrez les rencontrer le 25 mars dès 10 h. Bonne lecture !

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.