• Société

Semaine de la prévention du suicide : un témoignage d'espoir

un envoi de Monique Provost
Lettre ouverte

C’est la semaine de la prévention du suicide et qui dit suicide,  dit santé mentale. Nous vivons dans un monde où la stigmatisation face à la santé mentale est encore très présente, heureusement il y a beaucoup d’organismes dans notre région à Saint-Hyacinthe pour nous aider comme MADH , Contact Richelieu-Yamaska,  le Trait-d’Union Montérégien, le Collectif de défense des droits, le CLSC et le Centre Psychosocial. La maladie mentale peut nous arriver sans qu’on s’en doute, les chiffres concernant le suicide et les prescriptions d’antidépresseurs sont à la hausse. Trop souvent nous nous faisons malheureusement dire : ‘’donne-toi un coup de pied, ne sois pas paresseux et fainéant’’.  Mais malgré tout cela il y a de l’espoir.

Il nous faut parfois se faire violence pour y arriver car les experts en santé mentale se battent haut et fort pour nous donner de l’aide et ce sans beaucoup de moyen à cause des coupures. Ayant côtoyé beaucoup de gens atteints de différentes types de maladies mentales, je suis en mesure de vous dire que le meilleur chemin pour atteindre une stabilité est celui qui mène vers soi. Et ce qui est le plus difficile c’est que  souvent les gens s’éloignent de nous et je comprends très bien cela. C’est ce qui fait le plus mal. Ça serait plus facile d’avoir une maladie physique car les gens fort nous évitent souvent. Mais il faut y croire et ne pas oublier que nous ne sommes pas une maladie mais une personne et que les pires barrières sont dans notre tête.

Les chiffres du suicide sont alarmants, 3 personnes par jour s’enlèvent la vie et  au Québec nous avons le plus haut taux de prescriptions de médicaments pour soulager la dépression,    l’anxiété et bien d’autres troubles. En terminant, s’il-vous-plait ayez une oreille et les yeux ouverts et sachez qu’un sourire ou une oreille attentive font souvent un grand bien et remplacent souvent bien des médicaments. Je vous souhaite une bonne santé et n’oubliez jamais qu’il faut être fort pour demander de l’aide. Ayant côtoyé certaines personnes atteintes de maladies mentales malgré ma souffrance, j ai pu les aider à ma manière, et je peux dire qu’il reste beaucoup à faire . Il faut avancer mais des fois on se demande vers qui ou pourquoi :  la réponse est vers nous.

En terminant je tiens a dire merci a mes amies et aux intervenantes de l’organisme MADH qui sont des fées de compassion et qui m’ont donné le défi d’écrire un texte et bien voilà :   je l’ai fait en espérant que ça vous plaira et à tous ceux qui souffrent n’oubliez jamais qu’il y a des ressources avec des gens qui sont merveilleux, merci la vie de vous avoir connues, vous êtes importants pour nous, merci.


Mme Monique Provost.

Écrire un commentaire >

  • Re: Semaine de la prévention du suicide : un témoignage d'espoir

    Bravo Madame Provost!

  • Re: Semaine de la prévention du suicide : un témoignage d'espoir

    Bravo Monique, tu as su relevé le défi avec brio et je suis sûre que ton message pourra en aider d'autres.

  • Re: Semaine de la prévention du suicide : un témoignage d'espoir

    Merci pour ce partage Monique.

  • Re: Semaine de la prévention du suicide : un témoignage d'espoir

    Monique n a pas survécue elle s est suicidée le 17 juillet 2015

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.