• Société
Journée Internationale des femmes 2017

Un 8 mars ouvert sur le monde et sur les réalités de nos communautés

Caroline Laplante

C'est le thème L'égalité sans limite que le Collectif 8 mars a choisi cette année au niveau national, pour manifester notre féminisme et notre désir d'une plus grande justice sociale. Et comme à leur habitude, les organismes communautaires et associations féministes de la ville de Saint-Hyacinthe et de la MRC des Maskoutains ont répondu à l'appel lors de deux événements populaires.

Kasàlà au Centre de Femmes L'Autonomie en soiE, une vue de l'intérieur

Le kasàlà est un art poétique venu d'Afrique sub-saharienne dans lequel l'auteur.e utilise la louange de soi, la louange de l'autre ou la louange du monde pour prendre sa place en tant que personne, prendre soin des personnes qui lui sont chères et de sa communauté. photo : Caroline LaplanteMardi le 7 mars, les co-artistes du Projet ROUAGE du Centre de femmes l'Autonomie en soiE accueillaient l'activité Kasàlà de l'autre que j'ai eu le plaisir d'animer. Cette rencontre spéciale du Projet ROUAGE soulignait la Journée internationale des Droits des Femmes en invitant la population à expérimenter cet art poétique. Plusieurs femmes ont profité de l'occasion pour écrire un court kasàlà dédié à une femmes de leur entourage qui les inspire ou encore à elle-même.

Le kasàlà est un art poétique venu d'Afrique sub-saharienne dans lequel l'auteur.e utilise la louange de soi, la louange de l'autre ou la louange du monde pour prendre sa place en tant que personne, prendre soin des personnes qui lui sont chères et de sa communauté.

Le Centre de femmes L'Autonomie en soiE et ses membres reçoivent depuis trois ans un financement pour tenir des ateliers d'art communautaire militant. Cette année, Projet ROUAGE rassemble des femmes de la région qui réfléchissent à travers l'art aux différents aspects du soin et du souci de soi, de  autres et de la communauté pour en faire émerger une réflexion ancrée dans leur vécu. Suite à cette réflexion, une revendication sera retenue par le groupe et mise en contexte par des moyens artistiques.

La pauvreté dans tous ses états avec les 8 marskoutaines et Co-Femm

C'est vendredi le 10 mars que les 8 marskoutaines et Co-Femm accueillaient la population pour un de leur populaire rassemblement dans le cadre de la Journée internationales des Droits des Femmes. Environ 150 personnes étaient présentent pour l'événement où bouffe et saynètes socio-politiques ont nourri les participant.es.

Les témoignages des femmes présentes sur scène, Ida, Cecilia, Gulistan, Rachida et Hélène - qui est jumelée avec son conjoint à un couple syrien - ont su captiver les gens présents dans la salle. photo : Nelson DionDepuis deux ans, les 8 marskoutaines et Co-Femm travaillent à cerner des problématiques qui touchent les citoyens et citoyennes du territoire maskoutain, et surtout à tenter de trouver des solutions. C'est durant la préparation à la Marche mondiale des Femmes de 2015, qu'elles ont ciblé quatre axes de travail qui touchent les femmes et les familles de la région soient : la sécurité alimentaire, le logement social, l'emploi versus le revenu, et l'éducation.

Les saynetes qui ont été jouées devant le public lors de cette soirée montraient chacun de ces axes et présentaient des organismes de la régions dont la mission est d'accompagner les citoyen.nes qui font face à des difficultés en lien avec les problématiques ciblées.

La saynète sur l'emploi et le revenu nous a présenté les difficultés auxquelles font face les femmes immigrantes pour trouver un emploi. Les témoignages des femmes présentes sur scène, Ida, Cecilia, Gulistan, Rachida et Hélène - qui est jumelée avec son conjoint à un couple syrien - ont su captiver les gens présents dans la salle. Elles ont raconté des bribes de leurs histoires et ont parlé des défis auxquels elles font face dans la recherche d'un emploi au Québec, de la langue au racisme systémique.

La saynète sur l'éducation nous a présenté cette réalité très présente qu'est la difficulté que rencontre un nombre important de québécois en lecture, en écriture et en calcul et les liens très présents entre cette réalité et la possibilité d'avoir un bon emploi et de pouvoir se loger et se nourrir convenablement.

 

Galerie

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.