• Société

Un milieu engagé pour la persévérance scolaire

la Rédaction

Dans le cadre des journées de la persévérance, les Instances régionales de concertation sur la persévérance scolaire et la réussite éducative souhaitaient mettre de l’avant les partenariats locaux qui soutiennent au quotidien les jeunes. Ce faisant, Mission persévérance Montérégie Est a offert son soutien, afin que la réalisation d’une activité dans la MRC des Maskoutains puisse être reconnue auprès des élus le 18 février dernier, au Centre aquatique Desjardins.

Dans l’ordre habituel : Agnès Rosaline Bakam, Alvaro Sierra, Nixon Tomola, Jubilee Larraguibel, Nicy Joove Ngombouri, Stéphanie Ruel, Carloz R. Martinez et Kevin Cournoyer. Le choix s’est porté tout naturellement vers le projet Au son de la 1re cloche mis en place depuis 2013 par la Maison de la Famille des Maskoutains. Financé par la CRÉ Montérégie Est, ce projet a tout de suite séduit, car il touche une clientèle vulnérable : les jeunes nouvellement arrivés au Québec et leur famille. L’objectif de celui-ci est d’accueillir, d’informer, d’accompagner et de soutenir les jeunes immigrants ainsi que leurs parents dans leur nouveau milieu scolaire, afin de les intégrer en douceur.

Le premier volet est assuré par l'intervenant communautaire scolaire interculturel (ICSI) de la Maison de la Famille des Maskoutains, monsieur Alvaro Sierra. Il coordonne notamment l’organisation d’ateliers offerts par divers partenaires aux familles nouvellement installées sur notre territoire. Il accompagne aussi ces dernières lors de l’intégration à l’école et réfère les personnes vers les ressources communautaires selon les besoins exprimés. Le deuxième volet est assuré par l’agent scolaire interculturel de la polyvalente Hyacinthe-Delorme, monsieur Kevin Cournoyer. Ce dernier offre principalement les services à l'intérieur de l’école secondaire et dans certaines écoles primaires, si nécessaire. Ce sont 73 familles immigrantes qui ont été rejointes par ce projet depuis ces débuts. Plus de 130 enfants, âgés de 5 à 16 ans, ont pu bénéficier de ce soutien à leur arrivée à l’école québécoise.

Une intégration harmonieuse est un gage de réussite scolaire. Ce lien entre l’école, la famille et la communauté, facteur de protection reconnu, est au cœur de l’apprentissage et du développement des jeunes. Les témoignages présentés par un père et une élève à cette occasion ont été éloquents.

À la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, on compte une proportion de 7,1 % de la clientèle issue de l’immigration. Il est clair qu’un projet comme Au son de la 1re cloche s’inscrit comme une pratique innovante et incontournable.

Depuis plus de 15 ans, la ville de Saint-Hyacinthe est un pôle d’intégration des personnes immigrante. Favoriser la réussite éducative des immigrants, c’est donner un élan socioéconomique à notre région. Ils apportent leur savoir-faire et leur savoir-être, afin d’enrichir le développement de notre territoire.

Tous les acteurs œuvrant de près ou de loin pour les jeunes s’entendent pour dire que la persévérance scolaire, c’est l’affaire de tous. Le taux de décrochage à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe est passé de 28,6 % en 2008-2009 à 20,7 % en 2012-2013. Malgré cette amélioration notable, les efforts doivent se maintenir, puisque les recherches démontrent de façon certaine que le décrochage a des effets néfastes tant pour l’individu que pour la société. Chacun à sa façon, on peut être des superhéros de la persévérance!

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.