• Société

Un mois pour la prévention du suicide

Paul-Henri Frenière

La Semaine nationale de prévention du suicide débute le 31 janvier et pour la grande région de Saint-Hyacinthe, tout le mois de février y sera consacré avec plusieurs activités.

Serge Ouimet. (Photo:PHF) « Trois personnes par jour s'enlèvent la vie au Québec et cela signifie que nous avons encore beaucoup de travail de sensibilisation à faire » a déclaré le président du conseil d'administration de Contact Richelieu-Yamaska, Serge Ouimet, lors du dévoilement des activités qui auront lieu tout au cours du mois.

Contact Richelieu-Yamaska est l'organisme de référence en matière de prévention du suicide pour les MRC d'Acton, Vallée du Richelieu et Les Maskoutains. On peut rejoindre l'organisme en tout temps via la ligne d’intervention maskoutaine : 450.774.6952. Des « épingles à linge » affichant ce numéro seront d'ailleurs distribuées.

« Pour la période d'avril 2015 au 19 janvier 2016, Contact a réalisé pas moins de 516 interventions pour des clients de type suicidaire » a révélé Serge Ouimet.

De ce nombre, la grande majorité des interventions (76%) a été réalisée auprès de personnes âgées entre 20 et 64 ans réparties à peu près également entre les hommes et les femmes. À noter que 40 jeunes de moins de 20 ans, surtout des filles, ont également fait appel à ce service.

Photo: PHF.Pour une deuxième année consécutive, Louise Soly et Yvan Pion agiront à titre de coprésidents d’honneur, entourés par les membres du comité organisateur issus de divers organismes de la région liés à la santé mentale.

Le comité organise quatre événements de type 5 à 7 qui se dérouleront chaque jeudi du mois de février, à la Galerie d’art 1855, située au 1855 rue Des Cascades, au centre-ville de Saint-Hyacinthe.

Le 4 février, Nathalie Bérard et Denise Pion offriront, en tandem, un témoignage ayant pour thème « Perdre un autre frère, pas question! ». Pierrette Couture, intervenante et formatrice, agira à titre de modératrice durant cette présentation.

Le 11 février, Yvan Pion présentera une conférence, sous le thème « Passer au travers », rappelant les facteurs de risque, les symptômes et les impacts du suicide sur l’entourage. Il offrira au passage quelques chansons de circonstance.

Le 18 février, Richard Gingras, qui a œuvré dans le milieu scolaire durant 30 ans, présentera une conférence-échange intitulée « Jeunes et porteurs d’espoir », traitant des défis auxquels les jeunes doivent faire face de nos jours.

Le 25 février, sous le thème « À l’écoute, on garde le contact », les membres de l’équipe d’intervention de Contact Richelieu-Yamaska pourront converser et répondre aux questions du public dans une atmosphère de détente et de célébration de la vie.

Parallèlement aux rencontres-conférences, et ce, durant tout le mois de février, les visiteurs de la galerie 1855 seront invités à apporter leur touche artistique en ajoutant une image (photo, dessin ou peinture) illustrant l’importance du lien entre les personnes ou encore, à inscrire une pensée sur la grande murale créée pour l’événement.

Une cause à l'échelle nationale

Ayant pour thème « T’es important(e) pour nous. Le suicide n’est pas une option », l’événement phare de la cause au Québec mobilisera, une fois de plus, des dizaines de milliers de citoyens et d’organisations.

Depuis quelques années, l’Association Québécoise de la Prévention du Suicide (AQPS) place ce thème au cœur de ses messages dans le but de souligner la place inestimable que chaque personne occupe dans son entourage, dans son milieu de travail et dans sa société. Ce thème rappelle également que le suicide ne doit plus être considéré comme une réponse à la souffrance.

Pour l’édition 2016, les organismes, qu’ils soient publics, communautaires ou privés, œuvrant dans le secteur de la santé, ou de l’éducation, tous les milieux de travail et de loisirs, aussi bien chez les jeunes que les adultes et les aînés, tous ceux-ci ont été ciblés par la campagne. La détresse n’épargne aucune classe sociale et aucune génération. Rappelons que, sur plus de 1000 décès par suicide, chaque année au Québec, notre société perd au moins 750 hommes, des pères, des fils, des conjoints, des amis, des frères.

Une partie du comité organisateur : Jeannot Caron, gestionnaire de la Galerie 1855, Louise Soly et Yvan Pion, coprésidents, Diane Poirier du Centre de bénévolat, Françoise Pelletier de MADH, Ghyslain Lemonde du Centre psychosocial, Richard Gingras et Jacques Tétrault. (Photo : Paul-Henri Frenière).

Écrire un commentaire >

  • Re: Un mois pour la prévention du suicide

    Merci de votre soutien!

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.