• Société

Un nouveau directeur général pour la CDC des Maskoutains

Dominic Alexandre vient de prendre la barre de la Corporation de développement communautaire des Maskoutains (CDC) en tant que directeur général. Son arrivée en poste, le 9 avril dernier, signe le début d’une nouvelle ère pour ce regroupement d’organismes.

« Comme il n’y avait personne à la coordination depuis un an, on sent un certain désengagement des membres actuellement, mais j’en ai rencontré plusieurs dans les derniers jours et il y a vraiment une volonté de reprendre le travail », indique le nouveau directeur général.

Un directeur à l’écoute

Le titre de la fonction a été modifié à son arrivée, passant de coordonnateur à directeur. Le conseil d’administration souhaitait ainsi offrir à la personne en poste une plus grande marge de manœuvre dans l’accomplissement de la mission et du plan d’action de l’organisme qui découlent de la planification stratégique réalisée à l’automne dernier. « Mais sincèrement, il n’y a pas de grande différence entre les deux », observe Dominic Alexandre.

Après seulement quelques semaines à la barre du CDC, le directeur est encore à l’étape de prendre possession de ses dossiers. Toutefois, une chose est déjà claire pour lui : « La CDC se trouve au cœur des organismes et elle doit vraiment assumer un rôle de leadership sur le plan communautaire pour les soutenir. »

Dominic Alexandre vient de prendre la barre de la Corporation de développement communautaire des Maskoutains (CDC) en tant que directeur général. Photo : Nelson Dion

Il exprime aussi le désir de suivre les orientations exprimées dans la planification stratégique. « Ce qui en ressort, c’est vraiment un besoin de concertation, un besoin de se réapproprier la CDC avec des enjeux propres à une CDC, laisse-t-il savoir. Il est donc prioritaire pour moi d’aller rencontrer les organismes et de voir avec eux quels sont leurs besoins et leurs attentes. »

De retour à Saint-Hyacinthe

La consultation est une priorité. « Le plus urgent, pour moi, c’est d’abord de connaître les intentions de mes membres et de voir quels sont les besoins du milieu », rappelle-t-il.

Ce désir de reprendre le fil est d’autant plus fort que Dominic Alexandre revient à Saint-Hyacinthe après une absence de neuf ans. « C’est un retour pour moi », avoue le résident de Sherbrooke qui, une fois sa maison vendue là-bas, fera de Saint-Hyacinthe son lieu de domicile.

Dominic Alexandre cumule 12 ans d’expérience dans le milieu communautaire. Par le passé, il a dirigé les Gîtes des Oies blanches, à Saint-Hyacinthe, un organisme offrant des services pour les personnes atteintes du VIH, et la Coalition sherbrookoise pour le travail de rue. Pendant les six dernières années, il a été à la tête des Étincelles de Bonheur du Haut-Saint-François, un organisme offrant du soutien aux personnes handicapées en Estrie.

Un nouveau souffle

Accessoirement, M. Alexandre est aussi ténor. « Oui, ça, c’est mon ancienne vie. J’ai une maîtrise en musique et j’ai sorti un album en 2016. C’est mon plaisir personnel, mon dada ! », s’enthousiasme-t-il.

La CDC des Maskoutains, qui a souligné son 20e anniversaire en 2017, compte actuellement une soixantaine de membres. Son assemblée générale annuelle, prévue pour le 18 juin prochain, marquera sûrement un nouveau départ pour cet organisme essentiel à la vie communautaire maskoutaine.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire