• Société

Une coop de jeunes travaillants

Paul-Henri Frenière

Le 4 juillet dernier, Espace carrière donnait officiellement le coup d'envoi de la Coop d’initiation à l’entrepreneuriat collectif (CIEC) : une quinzaine de jeunes, âgés de 14 à 17 ans, hyper motivés à travailler durant l'été.

Pour marquer l'événement, Espace carrière a organisé dans ses locaux un petit buffet où les jeunes et la majorité de leurs parents ont pu échanger. Rencontré par MOBILES, un couple de parents avait accompagné leur fille.

« Ma fille la plus âgée a déjà fait l'expérience et elle a adoré ça. Cet été, elle travaille dans un camp de jour comme animatrice, a raconté la mère. Sa jeune sœur a décidé qu'elle aussi, elle participerait au programme cette année ».

Et le père a renchéri : « Ce n'est pas évident pour une ado de 14 ans de se trouver un emploi d'été convenable. Je trouve que cette formule de coopérative offre une belle opportunité de s'initier au monde du travail ».

Le groupe de jeunes coopérants avec, à droite, les coordonnatrices Marilyne Laflamme et Karine Frenière-Guillet. Photo : Paul-Henri Frenière

En effet, la formule coopérative leur permet d'apprendre les bases d'une entreprise d'économie sociale. Sous la supervision de deux coordonnatrices, Marilyne Laflamme et Karine Frenière-Guillet, étudiantes au niveau universitaire, ils ont d'abord formé un conseil d'administration qui se réunit à chaque semaine. Puis, chaque membre doit s’engager dans les différents comités traitant des finances, des ressources humaines ou du marketing, entre autres.

« Nous avons déjà des travaux de prévus qui nous ont été demandés à la fois par des particuliers, des entreprises privées et des organismes à but non lucratif de notre région », a-t-on précisé.

En passant, les gens qui auraient des travaux de toutes sortes à effectuer, peuvent encore faire appel à la CIEC au 450.771.4500. Les travaux sur le terrain se terminent le 17 août.

Initiés à divers travaux

Les jeunes coopérants sont initiés à divers travaux tels le gardiennage d'enfants, l’entretien paysager et ménager, la tonte de pelouse, la surveillance de structures de jeux, le travail d’emballage et de manutention de produits et l’arrachage de l’herbe à poux, par exemple.

D'ailleurs, pour une 5e année, la CIEC lance le projet « La CIEC, on se l’arrache! », une campagne d’arrachage de l’herbe à poux effectuée par les jeunes pendant tout l’été et financée par la Ville de Saint-Hyacinthe avec la collaboration d’Imprimerie Dominion Printing dont la contribution a été soulignée.

Les jeunes coopérants sillonnent donc les rues de la ville à la recherche de cette espèce végétale nuisible, venant ainsi à la rescousse de ceux qui en sont allergiques.

Ils font également de la sensibilisation à l’arrachage de l’herbe à poux auprès des enfants dans les camps de jour et dans la communauté en distribuant des accroche-portes qui décrivent les particularités de cette plante indésirable.

De précieux partenaires

Espace carrière a aussi tenu à remercier, lors de la soirée, ses partenaires principaux dans ce projet, soit le Fonds étudiant II, le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité, la Caisse Desjardins de la Région de Saint-Hyacinthe et Service Canada via son programme Emplois d’été Canada.

À travers le Fonds étudiant II et Le Fonds de solidarité FTQ, notons que la FTQ et le gouvernement du Québec sont les partenaires financiers majeurs des CIEC. Ils permettent à près de 2 000 jeunes de s’initier à l’entrepreneuriat coopératif dans 17 régions du Québec.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire