• Société
Lettre ouverte au Maire Claude Corbeil

Une vision unilatérale du centre-ville qui ne fait pas l'unanimité

Lettre ouverte

Monsieur le Maire,

Le 19 avril dernier, vous avez amorcé une tournée d’information visant à présenter aux divers intervenants du milieu votre vision du centre-ville de Saint-Hyacinthe. Dans votre présentation, par ailleurs bien étoffée, vous avez exposé en détail les étapes à franchir pour redynamiser, de façon durable, le doyen des quartiers de Saint-Hyacinthe. Malheureusement, cette vision unilatérale que vous nous proposez ne fait pas l’unanimité.

RÉSEAU SÉLECTION : UN VECTEUR DE DÉVELOPPEMENT ESSENTIEL

Votre présentation visait un objectif bien précis : préparer le milieu à l’arrivée imminente de Réseau Sélection au centre-ville de Saint-Hyacinthe. Pour la SDC, ce projet résidentiel majeur représente un vecteur essentiel de développement susceptible de propulser notre quartier au niveau des plus beaux centres-villes du Québec. Là où nous sommes en désaccord, c’est dans la façon de mettre ce beau projet en marche.

Photo : Nelson DionVotre présentation du projet Réseau Sélection manque visiblement de transparence. Elle a été conçue de manière à créer chez vos auditeurs un sentiment d’urgence. C’est tout de même légitime, le projet est prévu pour cet automne, aussi bien-dire demain matin. Elle ne laisse aucune place à la discussion, créant de surcroît une pression indue sur les commerçants et les résidents du quartier.

Ce projet aura de grands impacts sur notre milieu de vie et sur l’économie locale. Pour arriver à vos fins, vous nous demandez d’accepter tous azimuts les mesures à prendre pour assurer sa réalisation, et ce, avant même d’avoir pu consulter du moins les plans du futur projet. Nous refusons de décider de l’avenir de milliers de travailleurs les yeux fermés. Pour le conseil municipal cependant, on ne semble pas le voir ainsi.

Monsieur le Maire, vous savez pertinemment que vous pouvez compter sur le soutien et l’entière collaboration du milieu. Mais vous devez être bon joueur et vous mettre à l’écoute de vos citoyens quand ils vous interpellent. Permettez-nous de vous exposer ne serait-ce qu’un dossier.

LE STATIONNEMENT : ALLONS-NOUS RÉUSSIR À RÉGLER LE DOSSIER ?

Le 14 janvier 2016, un nouveau Comité Stationnement, formé de 13 commerçants et professionnels influents du centre-ville, vous a rencontré pour trouver des pistes de solutions et répondre enfin au manque de stationnement récurrent au centre-ville. Nous avions alors convenu de travailler ensemble et de :

  • Trouver des pistes de solutions pour munir rapidement le centre-ville de 50 à 100 cases de stationnements supplémentaires.
  • Prioriser une étude exhaustive et indépendante sur le stationnement étagé au centre-ville.
  • Revoir le concept imaginé à l’époque afin de créer du stationnement derrière le CAJL.
  • Évaluer la légitimité de doter le centre-ville d’un nouveau PPU.
  • Déposer un rapport qui sera intégré à Chantier Centre-ville dès le printemps 2016.

À la suite de cette rencontre, et après plusieurs autres réunions à l’hôtel de ville, aucun de ces objectifs n’a pris racine. Aucun n’a même été considéré ou étudié par la direction générale de la Ville. De toute évidence, nous en arrivons à la conclusion que le problème de stationnement au centre-ville est encore une fois une utopie aux yeux du conseil.

DEVONS-NOUS ATTENDRE UNE DÉVITALISATION POUR RÉAGIR ?

Et voilà que la venue de Réseau Sélection, il y a quelques semaines à peine, change la donne. Le temps presse, il faut agir. Or, vous nous avez mentionné, lors d’une rencontre, avoir travaillé en vase clos pendant près d’un an pour imaginer le centre-ville de demain, sans même consulter le milieu. Puis, en l’espace de quelques jours, vous entamez une vaste tournée d’information en demandant un appui aveugle au projet avancé par les élus. Vous souhaitez nous voir prendre une part importante du risque relié au projet. Vous nous annoncez que les commerçants, travailleurs et résidents du quartier devront renoncer prochainement à 188 cases de stationnement aux abords du Centre des arts Juliette-Lassonde, en échange d’une promesse, échelonnée dans le temps, de plus de 200 cases réparties aux quatre coins du centre-ville.

Votre présentation a laissé les gens de la SDC et du Comité Stationnement sous le choc. Nous avons l’impression de n’avoir été ni considérés ni entendus. Nous percevons ce manque d’égards comme une insulte. Nous avons besoin de plus de stationnements au centre-ville, un point c’est tout. Il en va de la qualité de vie dans notre milieu et de sa vitalité économique. La Fédération des caisses Desjardins du Québec, le cabinet Sylvestre et Associés, et maintenant la firme comptable Mallette viennent d’annoncer leur départ du centre-ville. Pour expliquer leur décision, certains invoquent justement le manque criant de stationnement. Devons-nous réellement attendre d’autres départs pour nous en convaincre?

LA COMMUNAUTÉ ATTEND VOTRE SIGNAL

Monsieur le Maire, il n’est pas trop tard ! Élevons ensemble le débat et attaquons-nous au dossier du stationnement du centre-ville avec conviction. Il est impératif de trouver ensemble de 50 à 100 cases de stationnement gratuit supplémentaires, qui ne coûteraient rien à la Ville. Nous devons nous prémunir d’un achalandage accru dû à la construction du projet Réseau Sélection. Réalisons ensemble, dès aujourd’hui, une étude indépendante des besoins actuels et futurs de stationnement au centre-ville, et relançons sans attendre l’indispensable projet de consultation qu’est Chantier Centre-ville.

Monsieur Le Maire, nous avons la ferme conviction que nous vivons une forme de révolution tranquille bien maskoutaine. Vous êtes l’instigateur de ce changement et nous sommes fiers des résultats obtenus jusqu’à maintenant dans l’ensemble de la ville. Tout se met progressivement en place pour ériger les bases nouvelles de notre ville en devenir.

Toutefois, le centre-ville a une histoire. En raison de sa structure patrimoniale, il exige une gestion plus complexe que d’autres secteurs, et la mixité de sa population demande davantage d’attention. La réflexion sur le centre-ville nécessite du temps, de la vision, des efforts et une concertation réelle du milieu. Nous sommes sur la ligne de départ et nous attendons votre signal. Saisissez la balle au bond et faites preuve de leadership. Plusieurs villes ont déjà compris et agi. Montréal, Québec, Trois-Rivières, Granby, Victoriaville, Valleyfield et bien d’autres ont fait il y a longtemps cet exercice de concertation et en récoltent aujourd’hui les fruits.

Votre vision unilatérale du centre-ville ne fait pas l’unanimité. Unissons nos forces ! Ensemble, nous réussirons à faire de notre centre-ville le plus beau du Québec.

 

François Grisé, Président

Société de développement commercial Centre-ville Saint-Hyacinthe (SDC)

Et également membre du Comité Stationnement

 

Écrire un commentaire >

  • Tours d'habitation pour personnes âgées

    Je ne suis pas en faveur de ce projet

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.