• Le plus+

Une intégration réussie pour des nouveaux employés Une diversification de sa main d’œuvre pour un employeur maskoutain !

Collaboration Spéciale

PUBLIREPORTAGE

Depuis quelques années, un grand nombre d’immigrants arrivent au Canada pour toutes sortes de raisons, ce qui a un impact considérable sur l’économie du pays. Toutefois, la question déterminante est de savoir si l’intégration durable des nouveaux arrivants est possible, si l’immersion dans une nouvelle culture est un défi qu’ils peuvent traverser et même, si le pays est prêt pour bien les accueillir.

Au niveau de l’employabilité, le défi est grand, autant pour les employés que les employeurs. Les entreprises doivent être ouvertes et préparées pour l’intégration d’une nouvelle main-d’œuvre, d’une nouvelle façon de voir le monde.

Fabian Rodriguez et Juan Pablo Contreras, jeunes colombiens arrivés au Québec et installés dans la région maskoutaine depuis plus de 10 ans, sont deux beaux exemples démontrant qu’il est possible de travailler et même connaître du succès dans dans la vente d'automobiles.

Fabian Rodriguez et Juan Pablo Contreras, jeunes colombiens arrivés au Québec et installés dans la région maskoutaine depuis plus de 10 ans, sont deux beaux exemples démontrant qu’il est possible de travailler et même connaître du succès dans la vente d'automobiles.

« Tout est question de mettre la peur de côté », manifeste Fabian avec ses yeux pleins d’orgueil et de confiance. Fabian est un jeune qui ne pense pas seulement à maintenir son poste de travail, mais aussi à grandir dans l’entreprise; il a réussi à vendre sa première auto pendant ses premières 48 heures de travail et il était au deuxième rang comme vendeur automobile après seulement trois mois dans l’entreprise.

Quant à Juan Pablo, c’est un jeune qui a complètement changé de métier et qui, pendant ses vacances de la construction, a troqué ses bottes de chantier pour une cravate afin d’essayer une nouvelle profession; ça fait moins d’un mois qu’il a intégré sa nouvelle équipe de travail et il a réussi à vendre, pendant ses deux premiers jours, quatre autos. Comme il dit, son objectif de vie a été entièrement révisé et maintenant il pense perfectionner ses habiletés en vente.

Pour Juan Pablo, la famille, c’est très important; il a eu de bons exemples dans la sienne et maintenant, il se sent dans une grande famille chez Nissan où, comme il le dit, l’équipe de travail est un amour et l’ambiance est plus qu’excellente.

Les entreprises ont besoin de tenir compte de la nouvelle réalité. Les dirigeants qui ont un esprit ouvert, donc qui accueillent et intègrent de façon harmonieuse la main-d’œuvre immigrante pourront expérimenter leur apport. Comme le dit le directeur des ventes de cette entreprise : cette main-d’œuvre constitue du personnel avec une grande personnalité, des personnes travaillantes, attachantes et qui donnent confiance non seulement à l’immigrant qui vient se présenter pour acheter peut-être sa première auto, qui arrive avec plein de questions et pour qui la possibilité d’avoir quelqu’un qui parle sa langue maternelle facilite le processus, mais aussi parce que ce n’est pas seulement une question de compréhension de la langue. C’est plus que ça, c’est une appréciation d’une autre façon de penser.

Selon le gestionnaire, pendant l’entrevue de sélection, malgré le fait que ni Fabian ni Juan Pablo n’aient eu de l’expérience en vente d’automobiles, la première chose qui a attiré son attention et qui lui a donné confiance c’est leur personnalité, leurs capacités d’exprimer leurs pensées avec clarté et leur pouvoir de conviction.

Il a été très impressionné d’être témoin de la performance de ces deux jeunes colombiens, deux jeunes pleins d’énergie, de rêves, de nouvelles idées, et surtout, la motivation démontrée à élaborer des plans futurs pour aider à la croissance de l’entreprise.

Fiers d’offrir un service de qualité avec leur vision d’immigrants, ces deux nouveaux employés contribuent au domaine de la vente automobile maskoutain à leur façon, en s’intégrant à ce secteur d’activités et à la région, tout en partageant la richesse de leur bagage culturel.

 

Celena Meneses, conseillère en développement professionnel Espace carrière

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire