• Chroniques

Bonjour, nostalgie

Paul-Henri Frenière

Dernièrement, je me suis abonné à un groupe Facebook dédié à la nostalgie, juste par curiosité. Dès les premiers instants, j’ai commencé à recevoir une avalanche de publications : de vieilles photos, des références à de vieux films, des séries télé d’autrefois et une flopée d’articles anciens. Il faut dire que le groupe compte près de 55 000 membres et que chacun alimente la page. Ça fait beaucoup de circulation dans les dédales du passé.

La nostalgie est à la mode. Le fameux site Internet Pinterest, qui regroupe des centaines de millions d’utilisateurs à travers le monde, prévoit que le rétro sera l’une des principales tendances en 2022. Pas surprenant. Après deux années marquées par les confinements, les mesures restrictives et une actualité déprimante, les gens sont enclins à se rappeler le temps où la vie était plus « normale ».

C’est particulièrement vrai au temps des Fêtes, je crois, parce que c’est le moment de l’année le plus chargé de souvenirs souvent heureux. Rappelez-vous quand on pouvait festoyer à plus de 20 personnes à Noël, non vaccinées de surcroît. Faites ça aujourd’hui et vous passerez les Fêtes en prison. J’exagère, mais avouons que la pandémie a considérablement bouleversé nos habitudes et nos croyances.

Et pas seulement la pandémie. Les plus âgés d’entre nous ont d’autres raisons d’être nostalgiques du passé. Par exemple, la nostalgie du temps où l’expression « changement climatique » se résumait à dire qu’après l’hiver, on aurait le printemps. Et qu’on pouvait s’attendre à traverser les quatre saisons sans trop de mauvaises surprises. La nostalgie du temps où l’on avait de vraies grosses tempêtes de neige... mais que la Ville déblayait convenablement les rues et les trottoirs.

***

Non, je ne suis pas ce genre de grincheux qui répète sans cesse que « c’était bien mieux dans mon temps ». J’estime que chaque époque comporte son lot de désagréments et ses opportunités de réjouissance.

Il est facile de dépeindre les nostalgiques comme des gens vivant dans l’idéalisation du passé sans profiter du présent. La nostalgie est souvent décrite comme un attachement négatif aux souvenirs du passé.

Au lieu de se cramponner à l’idée que le passé était bien meilleur, pourquoi ne pas s’en inspirer pour inventer de nouveaux défis ? En faisant un retour en arrière, on peut retrouver des activités qui provoquaient en nous des sentiments heureux. Il ne faut pas s’activer à vouloir faire revivre intégralement ces souvenirs, mais avec une bonne dose d’ouverture et d’originalité, on peut trouver des façons de recréer ces sensations de plaisir dans le présent et retrouver des moments de notre vie qu’on a mis de côté en avançant en âge.

Il est peut-être le temps de faire un ménage dans sa vie pour prioriser ce qui importe vraiment. En étant attentif à nos bouffées de nostalgie, on pourra injecter plus d’authenticité dans nos relations avec les autres. Et cela ne peut que nous faire du bien !

N’oublions pas aussi que les petits plaisirs du quotidien, que nous nous offrons aujourd’hui, composeront peut-être les élans de nostalgie de l’avenir. Joyeuses Fêtes !

Écrire un commentaire >

  • Bravo tu nous rejoins

    Bonne année et santé et bonheur !

  • Ajouter un commentaire