• Chroniques

CASIMIR : « Mauvais timing »

Paul-Henri Frenière

D’habitude, j’aime bien l’humour, surtout lorsqu’il démontre une certaine créativité. Mais quand j’ai vu l’affiche annonçant la programmation des Beaux Mardis de Casimir, j’avoue que j’ai un peu tiqué. Un peu… surtout à cause du timing.

On y montre Georges-Casimir Dessaulles, de qui provient le nom du parc où les prestations sont présentées. L’illustrateur reprend sa photo en six exemplaires, chacun représentant un artiste qui viendra se produire à Saint-Hyacinthe au cours de l’été.

 

La technique n’est pas nouvelle ; on dessine sur la photo des trucs qui se veulent rigolos. Pour Charlebois, par exemple, on a affublé le pauvre Casimir d’une tignasse frisottée, caractéristique du rocker vieillissant.

Pas sûr que les descendants du notable maskoutain – l’un des plus illustres, d’ailleurs – trouvent ça bien drôle. Pas plus que les lunettes de Vallières, la boucle d’oreille de Calliari ou la casquette de RADIO RADIO.

L’arrière-arrière petite-fille du sénateur Dessaulles, Marie-José Raymond, ne doit pas se taper sur la cuisse en voyant son aïeul ridiculisé de la sorte. D’autant plus que cette illustration survient à peine quelques mois après l’incendie de la Maison Dessaulles.

Un bien mauvais moment

On se rappelle les efforts du comité de sauvegarde qui demandait à la Ville de stopper la démolition des restes – encore réhabilitables – de l’une des plus anciennes constructions maskoutaines. On se souvient, aussi, du peu d’empressement que les autorités municipales ont manifesté. L’ancien maire a dû se retourner dans sa tombe…

Or, l’affiche arrive à bien mauvais moment : un « mauvais timing » comme disent les Chinois. C’est comme si Saint-Hyacinthe renfonçait les clous du cercueil du vieux Casimir. On ajoute l’insulte à l’injure, comme qu’on dit…

Si la publicité avait été faite par une entreprise privée, on aurait pu comprendre : manque de connaissance de l’histoire de la ville, insensibilité pour ses bâtisseurs, etc. Mais là, c’est un organisme municipal qui en fait la promotion. L’affiche en question est parue dans les pages centrales de la brochure Au cœur du Maskoutain : le bulletin « officiel » de la Ville de Saint-Hyacinthe.

Certains y verront une autre preuve que l’histoire, la culture et le patrimoine ne tiennent pas une bien grande place dans les préoccupations des autorités municipales. Que les sports et les loisirs occupent déjà tout l’espace disponible.

Personnellement, je pense qu’il s’agit tout simplement d’une bourde. Dommage que Casimir en ait fait les frais. Pour une fois que la publicité municipale démontrait un peu de créativité…

Voici un reportage de TVCOGECO où Marie-José Raymond explique l’importance de la Maison Dessaulles pour Saint-Hyacinthe.

Écrire un commentaire >

  • Rafraîchissant...

    <p>Enfin&nbsp;! On semble os&eacute; un peu dans cette ville... C&rsquo;est &agrave; peu pr&egrave;s temps&nbsp;! Je trouve vraiment exag&eacute;rer les personnes disant manquer de respect envers l&rsquo;illustre Casimir... Changer un peu vos vieilles mentalit&eacute;s, c&rsquo;est en osant que nous avan&ccedil;ons&nbsp;! Sinon, quoi vous dire...le ridicule ne tue pas&nbsp;!</p> <p>Je dis mes f&eacute;licitations &agrave; l&rsquo;agence qui a cr&eacute;er cette publicit&eacute; et &agrave; la Ville pour avoir eu les couilles d&rsquo;y donner son approbation&nbsp;!</p> <p>Une image jeune et qui remets le bon vieux Casimir sur la &laquo;&nbsp;map&nbsp;&raquo;... Excellent pour les jeunes qui ne le connaissais pas encore&nbsp;!</p> <p>&nbsp;</p>

  • J'aime totalement la publicité des Beaux Mardis 2011

    <p>J&rsquo;ai vu la publicit&eacute; pour les Beaux Mardis de Casimir. Et je la trouve superbe&nbsp;!<br /> D&rsquo;ailleurs, comme je suis un r&eacute;gulier de bas de la ville (ou centre-ville pour les pointilleux) j&rsquo;erre souvent mon regard vers la sc&egrave;ne lorsque vient le temps des Beaux-Mardis, pour y voir l&rsquo;affiche et connaitre la programmation.</p> <p>Et cette ann&eacute;e, mon regard a &eacute;t&eacute; tr&egrave;s intrigu&eacute; par l&rsquo;affiche. En l&rsquo;espace de quelques secondes, mon esprit a fait &laquo;&nbsp;Ahhh wow, enfin de quoi de diff&eacute;rent de d&rsquo;habitude&nbsp;! &Ccedil;a fait du bien.&nbsp;&raquo; C&rsquo;est donc un sourire que j&rsquo;avais au visage, pas une banale indiff&eacute;rence qui aurait pu &ecirc;tre pire si j&rsquo;avais vu sur la programmation des noms comme Ren&eacute; Martel, George Hamel, Mario Pelchat ou encore Les Classels....</p> <p>Oui la maison Casimir Dessaulles a pass&eacute; au feu. D&eacute;d&eacute; Fortin s&rsquo;est suicid&eacute;, et on a fait un film sur lui. Les &eacute;v&eacute;nements tragiques de la Polytechnique ont &eacute;t&eacute; port&eacute; &agrave; l&rsquo;&eacute;cran &eacute;galement, et le film est vrai, intense et tout &agrave; l&rsquo;honneur des &eacute;v&eacute;nements.</p> <p>Selon moi, l&rsquo;affiche est une belle r&eacute;f&eacute;rence au pass&eacute;, qui &agrave; ma connaissance est tr&egrave;s peu mentionn&eacute; pendant l&rsquo;&eacute;v&egrave;nement, tout en lui attribuant le go&ucirc;t du jour, chose que les Beaux Mardis avaient besoin depuis quelques temps, et qu&rsquo;ils auront de plus en plus besoin dans l&rsquo;avenir, alors que leur public typique viendra de moins en moins en chaise roulante, et de plus en plus en skateboard.</p> <p>C&rsquo;est un peu comme un d&eacute;guisement d&rsquo;Halloween. On se d&eacute;guise pour faire honneur &agrave; un personnage (Spiderman, Hulk, Dracula, etc). De la m&ecirc;me mani&egrave;re ici, on mixte bien le pass&eacute; historique de l&rsquo;&eacute;v&egrave;nement en l&rsquo;affublant d&rsquo;&eacute;l&eacute;ments propres aux artistes actuels.</p> <p>On s&rsquo;est toujours plaint que les Beaux Mardis &eacute;taient &laquo;&nbsp;vieux&nbsp;&raquo; dans leur approche, vieux dans leur programmation. Maintenant qu&rsquo;ils &laquo;&nbsp;osent&nbsp;&raquo; (parce que je ne pense pas que c&rsquo;est vraiment oser), on chie d&eacute;j&agrave; sur ce qu&rsquo;ils ont fait&nbsp;? Une chance que la programmation est quand m&ecirc;me tr&egrave;s bien.</p> <p>Moi j&rsquo;aime. J&rsquo;aimerais aussi que les d&eacute;fenseurs du dynamisme laissent passer certaines choses qui pourraient les choquer, car notre ville a d&eacute;j&agrave; beaucoup BEAUCOUP de mis&egrave;re avec &ccedil;a...</p> <p>PS&nbsp;: On disait quoi de l&rsquo;arche d&eacute;truite&nbsp;? Qu&rsquo;on aurait d&ucirc; l&rsquo;int&eacute;grer ailleurs, int&eacute;grer son aspect &laquo;&nbsp;vieux&nbsp;&raquo; avec la nouveaut&eacute; ailleurs.... Et l&agrave;, n&rsquo;est-ce pas ce qui a &eacute;t&eacute; fait, prendre le &laquo;&nbsp;vieux&nbsp;&raquo; (G.C.-D.) et l&rsquo;int&eacute;grer au nouveau&nbsp;?.... La dichotomie, est-ce applicable &eacute;galement au manque de constance des id&eacute;es et opinions&nbsp;?</p> <p>&nbsp;</p>

  • Du toc

    <p>Au regard des <a class="spip_out" href="http://journalmobiles.com/spip.php?article105" rel="external" target="_blank">derniers &eacute;v&eacute;nements</a>, la Ville de Saint-Hyacinthe n&rsquo;a rien &agrave; faire de la r&eacute;actualisation de ses personnages historiques. Elle en donne l&rsquo;apparence par cette affiche carnavalesque, mais rien de plus. Du toc.</p>

  • Ajouter un commentaire