• Chroniques

La honte tout court

Paul-Henri Frenière

Ainsi donc, la Ville de Saint-Hyacinthe donne son aval à la destruction de six maisons sur l’avenue Saint-François pour permettre la construction d’un immeuble luxueux destiné aux retraités fortunés. J’essaie de me mettre dans la peau de l’un des résidents âgés (et beaucoup moins nantis) qui ont été chassés de leur milieu de vie pour faire place aux plus riches.

***

Quand j’ai reçu l’avis d’éviction, je n’en croyais pas mes yeux. « Ils ne peuvent pas me faire ça, me suis-je dit. C’est trop injuste. »

J’habite ici depuis 50 ans et j’ai toujours payé mon loyer à temps. J’ai entretenu comme il faut l’intérieur et l’extérieur de mon logement. On ne peut rien me reprocher, sauf d’être pauvre...

Je ne veux pas quitter ce quartier où j’ai vécu tant d’années, et pour aller où ? Il n’y a pratiquement pas de logements à louer dans cette municipalité. Ceux qui restent me demandent deux ou même trois fois le prix de mon loyer actuel. Désolé, je suis incapable de payer.

J’ai des amis, ici, c’est comme une communauté. J’ai des voisines et des voisins encore plus âgés que moi. J’aimais ça leur parler. Où vont-ils aller ? Et comment vais-je faire pour déménager ? Tant de choses que j’ai accumulées au cours des années ; je ne pourrai jamais tout apporter. Tant de choses qui vont s’envoler en fumée.

Et puis, je n’ai plus l’énergie que j’avais. J’ai de plus en plus de problèmes de santé. Juste à y penser, je sens ma pression monter. J’ai mal au dos, aux jambes et aux pieds. Comment vais-je faire pour transporter les boîtes dans l’escalier ?

Mais le pire, c’est quand je vois leurs publicités à la télé : une madame en train de danser et qui n’entend pas le téléphone sonner, même chose pour le bonhomme qui a les yeux masqués et qui tire du fusil sur des ennemis imaginaires. Trop occupés à avoir du fun pour répondre au téléphone. Des vieux actifs et joyeux parce qu’ils ont les moyens de se le payer. C’est ça, leur réalité ? En tout cas, ce n’est pas la mienne.

***

Le seul réconfort que j’ai, c’est de penser à toutes ces personnes qui ont voulu nous aider. On a fait signer une pétition. Des hommes et, surtout, des femmes de mon quartier sont allés souvent à l’hôtel de ville pour s’opposer aux démolitions. Il y a même eu une marche dans les rues du centre-ville. Une centaine de personnes, d’ici et d’ailleurs, ont manifesté pour réclamer qu’on arrête ce projet immobilier insensé pour le quartier.

Mais nos élus municipaux, ceux et celles pour qui on a voté pour nous représenter, n’ont pas écouté. Le maire, les hommes et les femmes qui sont au conseil municipal ont préféré satisfaire l’appétit d’un gros promoteur qui va faire des millions, tout ça pour récolter davantage de taxes… un gros magot de taxes.

Me semble que si j’étais à leur place, j’aurais honte de me regarder dans le miroir. Honte d’avoir privilégié une entreprise milliardaire au détriment de sa propre population plus fragile. Honte tout court.

Écrire un commentaire >

  • La honte tout court !

    Mr Frenière votre texte me touche énormément. Il présente avec justesse une triste réalité. Après toutes ces années à vivre au même endroit entouré d'amis de longue date, il me semble que vous avez des droits acquis. On vous déracine de votre chez-vous sans se préoccupé de tous les problèmes que cela engendre et de la tristesse qui vous habite certainement. Et comme vous j'ai honte de nos dirigeants municipaux. Je vous souhaite bonne chance et j'espère que la Vie prendre soin de vous. Ginette Charpentier

  • J" ai demeuré sur cette rue

    J" ai demeuré sur cette rue quand j'avais 19 ans, la toute dernière demeure de la rue à gauche. Cela fait 50 ans de cela. Je suis en colère contre tous ces gros promoteur qui détruise tout pour construire des bâtiments d'une laideur. Pourquoi prendre de belles places où une communauté y vit dans cette rue chargé d'histoire. Donc d'accord avec nous honte tout court.

  • La démolition

    Oui c’est vraiment honteux. Et, je suis sceptique sur la réussite de ce projet car je crois que les riches ne voudront pas adopter ce quartier. Ce n’est pas un quartier riche ! Bref, je trouve ça extrêmement malheureux qu’encore une fois, l’argent mène le monde! C’est vraiment une honte de déloger ces personnes. Est-ce qu’on s’occupe de les reloger au moins, avec de bonnes conditions pour eux ? Monsieur le Maire soyez un galant homme. Ne les laisser pas tomber. Améliorer leurs conditions, c’est votre devoir.

  • Honte!!

    Un coup que tu es "élu" et en situation de pouvoir, les $$$ sont très attirants pour plusieurs quand tu penses juste à ton nombril!!!

  • La honte

    C'est épouvantable ce qui se passe présentement. Ici à Québec on entend des annonces à la radio encourageant les propriétaires de maison, de blocs appartements et autres à vendre leur propriété sans garanties légales à des entreprises. Beaucoup de terres à bois ont été acquises par des entreprises qui les revendent 3 fois le prix qu'elles étaient avant la pandémie. La plupart des blocs appartement sont en vente sans garanties légales. Qu'est-ce qui va se passer par la suite? Le prix des propriétés va augmenter et tous se vendra sans garantie légale. On est en train de perdre nos acquis.

  • Bulldozer de Saint-Hyacinthe

    Que faire face un à un bulldozer qu’est la ville? Tout ce chambardement est d’une tristesse inouïe, choquante, et où la compassion perd son nom pour laisser la place à $$$$$ Je suis de tout cœur avec vous, chers résidents de la rue Saint-Francois❣️

  • La honte tout court et les subventions du gouvernement du Québec

    Et vous oubliez les bienfaits de l'annexe J... pour ses résidents... En moyenne 4,000$ qu'ils vont recevoir pour les aider à payer leur prix de loyer et de services très élevés... (pour leur vie d'hôtel) et vous...(pauvres résidents devieux logements) vous n'allez RIEN RECEVOIR ou presque... C'est de la pure discrimination.... qui s'apparente à du racisme FAVORISANT encore et encore... les financiers qui contribuent aux élections... des différents politiques, aussi bien fédéral, provincial que municipal... Les privilèges existent depuis des siècles et ça CONTINUENT... Ça remplace un peu l'esclavage.... d'antan (gratuité de personnel)...

  • On détruit un chapitre complet de l'histoire de la ville

    La maison que l'on voit sur la page couverture est celle qui a abrité la vie de ma grand-mère paternelle et sa famille durant une bonne partie de sa vie ainsi que celle de sa fille et ses enfants par la suite et durant de nombreuses années sans compter tous ceux et celles qui leur ont précédé. Une véritable trahison de la part de nos élus municipaux. Honte à eux et à leur soif intarissable d'argent et de profits. Peut-être feront-ils un jour le parallèle avec la fable de Lafontaine ''LA GRENOUILLE ET LE BOEUF'', celle qui voulait devenir aussi grosse que sa voisine !

  • faire changer

    la ville devrais changer les terrains pour Ste-Rosalie près de la 116 pas loin de sanimax car la ville ne fait rien pour corrigé le problème d`odeurs vraiment dommage pour tous les résidents(es) de cette rue

  • Ajouter un commentaire