• Chroniques

Ma solution : le mandala

Paul-Henri Frenière

Le gouvernement du Québec a annoncé récemment qu’il investira plus d’un milliard de dollars sur cinq ans pour améliorer l’accès des Québécois à des services en santé mentale. Il était temps. Les deux années de pandémie ont frappé fort, si bien que la liste d’attente pour aller voir un psy s’établit actuellement à plus de 20 000 personnes. Quant à moi, je pense avoir trouvé « ma » solution pour maintenir l’équilibre : le mandala.

Je ne sais pas si vous connaissez, le mandala est une sorte de dessin circulaire qui ne représente rien de particulier et qui ne sert à rien. Mais ça fait tout de même le travail. Quand votre seule préoccupation est de ne pas dépasser la ligne en coloriant, admettons que ça libère l’esprit.

Mandala Photo : Paul-Henri Frenière

Pour d’autres, ce sera faire un casse-tête, tailler son bonsaï ou répéter un mantra durant 20 minutes. L’important, c’est d’occuper son esprit à autre chose que le variant Omicron ou ses futurs rejetons, car il faudra apprendre à vivre avec le virus, paraît-il.

De brillants scientifiques ont nommé cette méthode de relaxation « l’engagement cognitif ». En gros, il s’agit de s’adonner à une activité plaisante qui requiert une attention totale et qui amène une perte de conscience de soi, si bien qu’on ne voit pas le temps passer. Les anglophones appellent ça le flow.

Évidemment, c’est le côté lumineux de la chose. Mais comme dans tout phénomène, il y a aussi le côté sombre.

*****

Malheureusement, cet « engagement cognitif » peut s’appliquer à des occupations beaucoup plus nocives comme le jeu compulsif.

Durant la pandémie, les Québécois ont misé près de 61 millions de dollars dans les jeux en ligne de Loto-Québec au cours des six premiers mois de 2020, nous révélait le magazine L’Actualité. C’est quatre fois plus que pendant la même période de l’année précédente. Quant au casino en ligne, ses revenus ont bondi de 132 % durant ce même temps pour atteindre une somme record frôlant les 106 millions de dollars. Et c’est sans compter les casinos indépendants qui nous bombardent de publicités.

Pendant ce temps, il y a ceux qui ont profité de cette même pandémie pour amasser des fortunes. Les 10 hommes les plus riches du monde ont doublé leurs gains depuis le début de la pandémie tandis que les revenus de 99 % de l’humanité ont fondu, d’après un rapport d’Oxfam.

La fortune cumulée de 5 000 milliards de dollars de ces multimilliardaires a connu « sa plus forte augmentation jamais enregistrée », pour atteindre son niveau le plus élevé à 13 800 milliards.

Une taxe exceptionnelle sur les revenus provenant de la pandémie de ces 10 ultrariches permettrait de produire assez de vaccins pour le monde entier, de fournir une protection sociale et médicale universelle et de financer la lutte aux changements climatiques, affirme Oxfam.

Et l’organisme en rajoute en révélant que « les banques centrales ont injecté des milliers de milliards de dollars dans les marchés financiers pour sauver l’économie dont beaucoup ont fini dans les poches de ces multimilliardaires ».

Tiens, tiens, je crois que je vais retourner colorier mon mandala…

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire