• Environnement
GAZ DE SCHISTE

Campagne de signatures terminée, objectif atteint!

La campagne de signatures contre l’implantation des compagnies de gaz de schiste sur le territoire de la Ville de St-Hyacinthe est maintenant terminée et nous avons atteint nos objectifs !

Le CCCPEM a mis en place un comité formé de 7 personnes bénévoles pour ce faire. Les propriétaires de terrains de plus d’un hectare ont tous été contactés, soit par courrier, soit par sollicitation directe lors d’une visite chez eux. La population de la ville a, quant à elle, été consultée entre autre lors de deux opérations de relations publiques. De plus, nous avons eu une collaboration exceptionnelle de trois partenaires. Il s’agit de la Ville de St-Hyacinthe, La Tabagie Mondor et les Entreprises Rodier. Plusieurs commerçants ont aussi collaboré. Il s’agit des commerces suivants : Dame Tartine, Panier Santé Dame Nature, Les Jardins du Vieux Marché, Le Zarricot, Marché Santé Nature, Le Complexe D.Fantazi, Le restaurant La Boulangère, L’Heure du thé et La Brûlerie Mondor, OK Pneu de Ste-Rosalie, Albany Tétrault meubles et électroménagers, Méga Copies, Le restaurant La Friterie Laurier et le salon Jafrate Coiffure.

de gauche à droite ; Le député Émilien Pelletier, Jacques Tétreault, Le maire Claude Bernier et l'adjointe de la député Marie-Claude Morin, Geneviève Lapalme (photo : Chantal Goulet)

Nos deux députés ne sont pas non plus demeurés muets dans cette démarche. Ainsi, Mme Marie-Claude Morin, députée fédérale, a soumis à ses visiteurs le formulaire à signer. M. Émilien Pelletier, député provincial, en a fait tout autant à son bureau de comté. Pour compléter cette merveilleuse équipe, quelques organismes communautaires de la ville ont participé à la cueillette de signatures.

La problématique des gaz de schiste n’est pas réglée pour autant. Le gouvernement en place ne fléchit pas et demeure sur ses positions. Il semble avoir un penchant très net vers cette forme d’énergie polluante et non renouvelable. En effet, malgré les très nombreuses contestations et manifestations, aucun signe positif ne peut être perçu. Il maintient l’Étude Environnementale Stratégique en place et demeure sourd au message clair que lui envoie la population d’un peu partout dans la Vallée du Saint-Laurent : il n’y a pas d’acceptabilité sociale. Et ce ne sera pas le rapport de l’ÉES qui changera les choses, son plan de travail est orienté vers le développement de moyens de mitigation en vue de faire accepter cette industrie par la population. Il faut plutôt appliquer le principe de précaution inscrit dans la loi du Développement Durable. De plus en plus de municipalités s’organisent, adoptent des règlements municipaux afin de protéger l’eau de leurs concitoyens et mettent en place des comités de citoyens qui font signer la lettre de refus d’accès au territoire.

Nous avons donc terminé le travail à l’intérieur des limites de la Ville de St-Hyacinthe. Nous avons recueilli 3650 signatures des citoyens de la ville, plus 600 signatures de personnes de l’extérieur ; 75% du territoire agricole est maintenant colorié en vert sur la carte ! C’est donc avec une grande fierté du devoir accompli que nous vous disons Mission terminé et objectif atteint ! Nous devons maintenant nous atteler à la tâche car nous avons encore plusieurs municipalités de notre MRC à renseigner et à mobiliser

 

Écrire un commentaire >

  • Re: Campagne de signatures terminée, objectif atteint !

    <p>Mon mari et moi l&rsquo;avons sign&eacute;e &agrave; la Tabagie Mondor. Tant mieux si votre objectif est atteint mais j&rsquo;aurais esp&eacute;r&eacute; un chiffre plus &eacute;lev&eacute;. Je me demande si l&rsquo;obligation d&rsquo;inscrire nos coordonn&eacute;s au complet a pu refroidir l&rsquo;ardeur de certains.</p>

  • Ajouter un commentaire