• Environnement
POUR LE JOUR DE LA TERRE

Une marée humaine

Une véritable marée humaine de plus de 250 000 personnes s’est déversée dans le centre ville de Montréal le 22 avril.

Sous le coup de 14h, les cloches ont sonné, et la foule s’est soudainement animée. Parmi eux, cinq autobus de la région maskoutaine étaient là.Des cris, des trompettes, des tambours pour un court instant. Il y a eu ensuite la lecture de la Déclaration du 22 Avril, puis la vague a débuté. Lentement les rues se sont remplies de cette foule joyeuse composée de femmes, d’hommes et d’enfants de tous âges venus célébrer la Terre.

 Nelson Dion)

Au Parc Jeanne Mance, la plus grande main humaine a été formée par les participants, pour ensuite se déployer en gigantesque arbre.

Des messagers aussi illustres les uns que les autres se sont présentés à la foule pour leur parler. Des femmes autochtones aux chanteurs en passant par les poètes et les personnalités, toutes et tous ont affirmé haut et fort leur attachement à la terre. Ils ont envoyé des messages d’espoir et des cris du cœur aux dirigeants tant provinciaux que fédéraux.

 Nelson Dion)

Ils ont demandé aux premiers Ministres de cesser de marchandiser nos ressources au détriment de notre santé tant physique que financière. Ils ont exigé que nous revenions dans l’esprit du protocole de Kyoto afin de participer à l’effort international pour lutter contre les gaz à effet de serre. Ils ont demandé encore une fois un moratoire sur l’exploitation des gaz de schiste. Ils ont manifesté leur opposition en ce qui concerne le Plan Nord et toute l’exploitation minière faite de façon non respectueuse du développement durable.

 Nelson Dion)

Le tout s’est déroulé dans une atmosphère de fête et de bon entrain. La musique était de la partie. La fierté d’avoir été là, présents à cet événement pouvait se voir sur les visages.

Une journée historique ; le plus grand rassemblement pacifique de l’histoire du Québec… pour souligner notre attachement à notre terre.

 

Galerie

  • Image du portfolio
  • Image du portfolio

Écrire un commentaire >

  • Re: Une marée humaine

    <p>L&rsquo;article rend bien l&rsquo;atmosph&egrave;re de cette magnifique journ&eacute;e, j&rsquo;ajouterais seulement que c&rsquo;&eacute;tait aussi une mar&eacute;e rouge en appui aux &eacute;tudiants. Les carr&eacute;s rouge &eacute;taient partout en guise de solidarit&eacute; et de support &agrave; ce mouvement d&eacute;mocratique de gr&egrave;ve historique au Qu&eacute;bec. Nous pouvons &ecirc;tre fier d&rsquo;avoir fait partie de ce mouvement qui repr&eacute;sentait &agrave; la fois un arbre et une main, l&rsquo;environnement et la d&eacute;mocratie.</p> <p>Courage &agrave; tous les &eacute;tudiants, vous portez l&rsquo;espoir des g&eacute;n&eacute;rations &agrave; venir. Comme l&rsquo;exprime la derni&egrave;re photo en noir et blanc de cet article o&ugrave; des enfants fixent l&rsquo;objectif, le futur nous regarde. Nous nous devons d&rsquo;en tenir compte pour la terre, et pour eux aussi. Souhaitons que cette mar&eacute;e humaine ne connaisse pas de ressac avec la fermeture du gouvernement actuel.</p> <p>Fran&ccedil;oise Pelletier</p> <p>&nbsp;</p>

  • Ajouter un commentaire