• Le plus+

Les Vergers Paul Jodoin : prioriser le local en pensant loin et Tradition

Pierre Rhéaume

PUBLIREPORTAGE

 

 

Ne soyez pas surpris si, quand on vous parle du terroir de Saint-Jean-Baptiste, on vous mentionne la famille Jodoin. Pierre, Sylvain et François sont les trois frères derrière deux entreprises bien connues autant dans la région qu’au Québec. L’histoire de l’une d’entre elles, Les Vergers Paul Jodoin, a commencé en 1901, quand Jean-Baptiste Jodoin s’est lancé dans la production de pommes après un séjour de quatre ans à travailler dans les filatures de Woonsocket, dans le Rhode Island. Ce sont cependant Paul Jodoin et son épouse, Monique Lavoie, qui ont fondé Les Vergers Paul Jodoin, vers 1960 . Les trois fils de Paul, Pierre, Sylvain et François, ont pris la relève en 1986, et c’est en 1992 qu’a débuté la grande aventure des Jus Tradition. Et il y a encore de la relève dans la famille ! Elle se prépare à poursuivre le travail entrepris il y a 120 ans par leur arrière-arrière-grand-père.

Les trois fils de Paul, Pierre, Sylvain et François, ont pris la relève en 1986, et c’est en 1992 qu’a débuté la grande aventure des Jus Tradition

Les Vergers Paul Jodoin occupent une place importante dans l’industrie pomicole. Leurs 600 acres de vergers en font l’une des plus imposantes entreprises au Québec dans la production et dans la mise en marché de pommes destinées au marché frais. Et puisque l’innovation est au cœur de l’ADN de l’entreprise depuis sa fondation, elle propose maintenant les Jus Tradition, les Jus Xavier et San Perio (des mocktails pétillants), les jus Bennett’s, les limonades et des produits biologiques. Elle compte également un immense entrepôt réfrigéré à atmosphère contrôlée, un poste d’emballage avec conditionneur et contrôleur électronique ultra moderne ainsi qu’une usine de fabrication de jus de fruits frais.

C’est en 1992, que les frères Jodoin ont décidé de lancer un jus de pommes brut pasteurisé sous la marque Jus Tradition. À l’époque, on ne trouvait que des jus de pommes clarifiés dans les comptoirs réfrigérés. Les frères Jodoin ont eu l’idée d’un jus de pommes aux couleurs authentiques et qui contient uniquement les sucres naturels des pommes, soit sans sucre ajouté. Pour l’obtenir, toutes les pommes sont cueillies à la main avant d’être lavées, brossées et envoyées au pressage. Après cette dernière étape, le jus est légèrement pasteurisé, puis conservé dans une citerne aseptisée jusqu’au moment de l’embouteillage. Il leur a fallu de l’audace et de la résilience pour arriver à convaincre les grandes chaînes et les consommateurs, mais, aujourd’hui, leur produit est apprécié et disponible partout au Québec et en Ontario.

Les Vergers Paul Jodoin emploient plus de 80 personnes à temps plein et une centaine durant la période de pointe, en septembre. En 2014, l’entreprise a triplé sa production et a réussi à augmenter la quantité de jus tirée des pommes de 75 % à 95 %. D’autres installations ont, de plus, permis de réduire le volume d’eau utilisé pour traiter la matière première en épurant, sur place, les eaux usées et en recyclant, au fur et à mesure, l’eau utilisée.

L’expansion de l’entreprise, au cours des 15 dernières années, s’est accompagnée de nombreuses mesures pour réduire la consommation de gaz naturel et d’électricité. « On pense efficacité énergétique et on fait participer les employés aux changements qu’on tente d’apporter en efficacité énergétique et en amélioration de la productivité pour qu’ils encouragent ces changements et qu’ils s’y engagent. C’est un travail d’équipe », affirme Pierre Jodoin.

Ce travail d’équipe s’appuie sur des valeurs telles que :

  • le respect de leurs consommateurs et de leurs employés ;
  • l’engagement pour être responsables vis-à-vis leur clientèle ;
  • la flexibilité dans l’organisation du travail ;
  • l’innovation ;
  • les activités rassembleuses entre collègues ;
  • le respect de l’environnement.

Quand les frères Pierre, Sylvain et François parlent de pommes, ils considèrent comme fondamental le fait d’assurer la croissance de la production dans l’avenir, au Québec, par le renouvellement des vergers. Selon eux, des variétés telles que la Royal Gala, la Honeycrisp, l’Ambrosia, la Sweetango et la Smitten permettraient aux producteurs québécois de passer de 50 % à 75 de parts de marché des pommes à l’état frais. Les trois frères sont convaincus qu’avec la tendance actuelle de l’achat local, couplée à des programmes et à une aide financière du gouvernement, un peu comme dans les serres actuellement, il y a des gains très importants à faire.

La Smitten offre un excellent potentiel à moyen et à long terme. Son nom signifie « enchantée ». Elle est le croisement de quatre variétés : Falstaff, Fiesta, Braeburn et Gala. Même s’il n’est pas question de délaisser les variétés de pommes conventionnelles, comme la McIntosh, il y a de la place pour de la nouveauté. La demande des nouvelles générations, des nouveaux arrivants et des consommateurs plus jeunes à la recherche de pommes plus sucrées, croquantes et moins acides les ont incités à plonger dans l’aventure. La Smitten, à ce titre, est vraiment intéressante par sa fermeté et par son goût bien balancé. Sa conservation est bonne aussi, sans compter que, comme ils se plaisent à le dire, elle a un joli crunch tout le temps. La Smitten est fièrement produite en exclusivité par cinq producteurs de la région et mise en marché par les Vergers Paul Jodoin.

Vous trouvez les excellents produits des Vergers Paul Jodoin chez IGA Famille Jodoin parce que dans les familles Jodoin de Saint-Hyacinthe et de Saint-Jean-Baptiste, penser local est un investissement pour l’avenir. On ne peut pas commander directement aux Vergers Paul Jodoin, il faut se rendre chez IGA Famille Jodoin pour avoir droit à tout l’éventail d’extraordinaires produits de cette entreprise familiale de Saint-Jean-Baptiste.

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire