• Politique
Lutte à l’itinérance

Marie-Claude Morin exhorte le gouvernement

la Rédaction

Au Canada, de 150 000 à 300 000 personnes vivent présentement dans les rues, plus d’un million de ménages n’ont pas accès à un logement abordable et 850 000 Canadiens ont recours aux banques alimentaires chaque mois.

 

Dans une lettre adressée à la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences Canada, Diane Finley, la porte-parole de l’opposition officielle en matière de logement, Marie-Claude Morin (Saint-Hyacinthe—Bagot) a pressé le gouvernement d’ouvrir les yeux et d’investir dans la lutte à l’itinérance.

« Avec le sous-financement du programme de Stratégie de partenariat de lutte contre l’itinérance (SPLI) par les conservateurs, la situation n’est pas près de s’améliorer ! Le gouvernement doit indexer les fonds accordés au programme SPLI et augmenter son financement dès maintenant ! », a dénoncé Mme Morin.

Au cours des derniers mois, la députée de Saint-Hyacinthe—Bagot a rencontré des dizaines d’organismes canadiens voués à la lutte à l’itinérance. Qu’ils œuvrent dans de grandes ou petites agglomérations, tous ont affirmé être débordés et ne plus pouvoir répondre à la demande.

« Les organismes communautaires du pays ne peuvent tout simplement plus répondre aux besoins grandissants : ils sont débordés et manquent de financement ! C’est au gouvernement à agir ! », a conclu Mme Morin.

Voici la lettre envoyée à la ministre Diane Finley.

À l’Honorable Diane Finley

Ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences Canada

Madame la Ministre,

Nous souhaitons attirer votre attention sur l’urgence d’agir face à l’augmentation du nombre des personnes itinérantes ou à fort risque de le devenir au Canada. Nous devons cette situation à l’insuffisance des fonds destinés au programme de Stratégie de partenariat de lutte contre l’itinérance (SPLI), mais aussi à l’absence de politiques publiques adaptées aux personnes les plus vulnérables économiquement.

Les comités de milieu responsables d’évaluer les projets déposés devant le programme SPLI ont récemment communiqué leurs recommandations aux organismes demandeurs. Tous ont pu constater que les fonds alloués à la lutte contre l’itinérance sont inadéquats pour contrer ce phénomène qui s’aggrave de façon considérable d’année en année.

De 150 000 à 300 000 personnes vivent dans les rues au Canada, plus d’un million de ménages n’ont pas accès à un logement abordable et plus de 850 000 Canadiens ont recours aux banques alimentaires chaque mois. Les refuges du pays sont achalandés et les organismes doivent même refuser des pensionnaires. La situation devient de plus en plus insoutenable.

Le gouvernement doit prendre ses responsabilités et agir afin d’éviter le pire à travers le pays. C’est pourquoi nous demandons l’adoption de mesures concrètes et rapides afin de venir en aide aux personnes sans domicile fixe et/ou itinérantes. Ces mesures devraient se traduire par :

  • l’indexation des fonds accordés au programme SPLI chaque année en fonction de l’augmentation du coût de la vie ainsi que pour toutes années où elle n’a pas eu lieu ;
  • une évaluation quantitative des réels besoins en itinérance au Canada en partenariat avec les organismes communautaires offrant des services aux personnes sans domicile fixe et/ou itinérantes ;
  • la tenue d’une évaluation chaque fois qu’un programme prend fin afin de réévaluer les besoins et d’éviter des coupures de services aux personnes sans domicile fixe et/ou itinérantes ;
  • l’augmentation considérable des fonds destinés au programme SPLI en tenant compte des besoins réels ; e. la disponibilité des fonds au 1er avril 2012 afin d’éviter une attente inutile de la part des organismes dans le besoin et/ou une interruption des services destinés aux personnes sans domicile fixe et/ou itinérantes.

En vous remerciant à l’avance de l’attention portée à nos préoccupations,

Marie-Claude Morin

Députée de Saint-Hyacinthe-Bagot

Porte-parole de l’opposition officielle en matière de logement

Écrire un commentaire >

  • Re: Marie-Claude Morin exhorte le gouvernement

    Merci, Marie-Claude Morin, pour tes interventions à la Chambre des communes pour contrer l’itinérance et pour favoriser le logement abordable.

  • Ajouter un commentaire